Critique de film

pub

Wolverine : le combat de l'immortel

"The Wolverine"
affiche du film

Wolverine, le personnage le plus emblématique de l’univers des X-Men, est entraîné dans une aventure ultime au cœur du Japon contemporain. Plongé dans un monde qu’il ne connaît pas, il doit faire face au seul ennemi de son envergure, dans une bataille à la vie à la mort. Vulnérable pour la première fois et poussé au bout de ses limites physiques et émotionnelles, Wolverine affrontera non seulement l’acier mortel du samouraï mais aussi les questions liées à sa propre immortalité.

pub


Trailer - Wolverine : le combat de l’immortel (2013)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de The Wolverine : le combat de l’immortel - Blades in Japan
Par : Fred Pizzoferrato

Après un premier essai mal accueilli, le plus populaire des mutants de la Marvel a droit à une séance de rattrapage avec un second opus qui adapte un de ses arcs les plus populaires, signé Chris Claremont et Frank Miller.

Dans The Wolverine, Logan, notre « griffu » préféré, vit en ermite, marqué par la mort de Jean Grey, qu’il a tué à l’issue de X Men : L’affrontement final. Ne souhaitant plus vivre, son immortalité lui apparait comme une malédiction. Son existence solitaire est ensuite bouleversée par une Japonaise qui lui demande de l’accompagner au Pays du Soleil Levant afin de rendre un dernier hommage à un homme auquel Wolverine a, jadis, sauvé la vie. Sur place, le mutant constate que la situation n’est pas tout à fait comme on lui a décrite…

Loin de la surenchère pétaradante proposée par les derniers films de super héros en date, The Wolverine choisit l’option surprenante du thriller et se révèle étonnamment intimiste. Rendant hommage aux polars des seventies tout comme aux films martiaux, l’œuvre de James Mangold (l’excellent Copland) prend le pari d’un rythme apaisé, presque contemplatif, qui risque de décontenancer les amateurs d’action pure. Mélancolique, grave sans verser dans le sombre, The Wolverine évoque la rédemption, le travail de deuil (symbolisé ici par le personnage de Jean Grey qui hante - quasi littéralement - Wolverine), le temps qui passe,…

Comme son titre le laisse présager, le long-métrage se focalise sur le personnage de Wolverine, rendu plus humain et vulnérable par la perte de ses pouvoirs de guérison, qu’interprète d’excellente manière un Hugh Jackman à présent parfaitement installé dans son rôle. A ses côtés, le reste de la distribution se compose de comédiens peu connus mais très convaincants qui interagissent avec lui de manière crédible. Les difficultés du héros à trouver ses marques dans un Japon qu’il connait mal sont, elles aussi, bien illustrées par diverses scènes joliment écrites et filmées, parfois teintés d’un humour léger. Quoique Wolverine tente de s’intégrer, il ne peut saisir les coutumes et règles strictes régissant le pays (« Vous ne pouvez pas comprendre, vous n’êtes pas Japonais » lui dit la demoiselle en détresse) et, par conséquent, semble perdu dans cet univers de complots, de trahisons et d’honneur.

Si James Mangold se montre inspiré durant les passages « calmes », il rate hélas le coche pendant certaine séquence d’action. La première, une fusillade durant un enterrement, se montre ainsi complètement brouillonne et illisible. Heureusement, les autres scènes mouvementées sont plus réussies, sans être extraordinaires, que ce soit un combat sur un train à grande vitesse ou une baston entre Wolverine et un clan de Ninjas. Elles sont, de toutes manières, peu nombreuses et éloignées des standards habituels du blockbuster super-héroïque. L’affrontement final entre Wolverine et le Silver Samourai s’avère ainsi quelque peu en deçà des attentes mais une poignée de bonnes idées (que nous ne dévoilerons pas) le rendent cependant satisfaisant et globalement efficace.

Prenant le temps de développer ses personnages (rarement un super-héros aura-t-il semblé plus humain et faillible) sans se perdre dans d’inutile longueur (le film dure adéquatement tout juste deux heures), The Wolverine est une belle surprise qui donne confiance pour les prochaines aventures cinématographiques des X Men. La scène post-générique particulièrement excitante offre d’ailleurs quelques révélations étonnantes et annonce l’arrivée prochaine des Sentinelles dans l’univers mutant. On a déjà hâte !


Critique de Wolverine : le combat de l’immortel - Petite partie de solitaire
Par : Damien Taymans

Pour sa seconde échappée du peloton des mutants (après le faiblard X-men origins : Wolverine), Wolverine se voit propulsé dans le Japon contemporain, quelques décennies après avoir survécu à Nagasaki. C’est que le teigneux aux griffes d’adamantium a dû, durant ces longues années, composer avec l’immortalité qui le confine au rang de paria, d’étrangeté inhumaine, de mutant marginal. Loup solitaire endeuillé par la mort de Jean Grey (le nanardesque X-men : l’affrontement final), Wolverine ne pénètre le monde des humains que pour affirmer son empathie pour un grizzly, lâchement assassiné d’une flèche empoisonnée. Le tandem de scénaristes Mark Bomback-Scott Frank conserve donc l’exploration des tourments d’un héros fatigué de sa condition, une idée couchée initialement sur papier par Chris McQuarrie (reprenant à son compte l’un des épisodes les plus marquants du comic book troussé par Frank Miller et Chris Claremont) qui quitte le navire quelques mois après l’abandon de Darren Aronofsky. Mais cette plongée dans la psyché du héros s’accompagne, en périphérie, d’une pluralité d’intrigues et sous-intrigues conviant des épouvantails, à même de gonfler le cahier des charges du blockbuster vitaminé. Se succèdent ainsi à l’écran une troupe de ninjas contraints de conserver le masque et d’agiter le katana, la mutante Vipère à la langue bien fourchue mais au charisme qui s’écaille et un super-vilain robotique, sorte d’enfant bâtard entre les kaijus de Guillermo et une figurine de Transformers. Wolverine, guerrier silencieux, se doit de redevenir un soldat, comme le lui signale sa complice Yukio (joli brin de fille que cette Rila Fukushima).

Autant de menaces qui écartent Wolverine de son propre cheminement intérieur, perverti par une vulnérabilité physique qui tombe comme un postiche dans une soupe scénaristique déjà généreuse en incohérences et autres caractérisations expéditives. Quitte à taper la brasse dans le potage, Mangold se paie l’une ou l’autre séquence d’action capable de relancer l’attention du spectateur jusqu’à l’assaut final compensant à lui seul la carence en pétarades de l’ensemble. Le combat de l’immortel prend parfois des allures de bataille de cours de récré alors que le seul chemin de croix vécu par Wolverine suffisait à restituer au mutant son aura bestiale, sa personnalité perturbée, sa fragile invincibilité. A en refaire le colosse aux pieds d’argile qui collait à merveille au personnage dans le film originel de Bryan Singer qui avait érigé une figure faillible voire potentiellement dangereuse pour lui-même et ses proches. L’humanisation du monstre, nouvelle pierre d’achoppement des films de super-héros, aura donc failli gagner un des ténors de l’écurie Marvel, plus encline à polir ses artifices qu’à explorer les tréfonds des âmes de ses héros.

Wolverine : le combat de l’immortel réhabilite le griffu et lui redonne l’envergure qui lui avait cruellement manqué devant la caméra de Gavin Hood. Paradoxe extrême : c’est lorsque l’ermite chemine loin de sa communauté qu’il perd de son éclat et sa stature. La solitude ne sied définitivement pas au teint de Wolverine...


Commentaires sur le film

0 etoiles

Bien aimé. Le film est posé et prend le temps de développer les personnages, pas d’humour lourdingue (on est loin d’un truc à la Iron Man 3 quoi). Ça se passe (presque) entièrement au Japon et ça c’est cool. En plus les japonais parlent japonais entre eux (sauf pour 2/3 dialogues où ils passent à mystérieusement à l’anglais), y a pas de cliché, ça c’est cool aussi. L’intrigue lorgne du côté polar/thriller, jusqu’au final qui vient nous rappeler la nature "comic-book" du film. Wolverine c’est du divertissement à l’ancienne, carré, efficace, sans fioriture. L’intrigue est simple finalement, de l’action par ci par là, mais jamais trop, ce que regretteront sans doute certains. Et Hugh Jackman est tjs parfait dans le rôle, il EST Logan. Bref The Wolverine est à voir si vous kiffé le mutant griffu 

27 juillet 2013 à 10:07 | Par Kneel before Zod

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 41016 photo 41015 photo 41017 photo 41018 photo 41019 photo 41020
Voir la galerie complète

News associées (46)

décembre 2013
Wolverine : Hugh Jackman pourrait (...)
8/12/2013
août 2013
100 millions et 4 Wolverine pour (...)
13/08/2013
Critique de Wolverine : le combat (...)
6/08/2013
Box-office US : Les Schtroumpfs (...)
5/08/2013
juillet 2013
Box-office US : Wolverine écrase (...)
29/07/2013
Critique de The Wolverine : le (...)
26/07/2013
Trailer - Wolverine : le combat (...)
25/07/2013
Photos - Wolverine : le combat de (...)
25/07/2013
juin 2013
Nouvelle affiche sublime pour (...)
25/06/2013
Nouveau trailer pour Wolverine : (...)
13/06/2013
mai 2013
Nouvelles photos pour Wolverine : (...)
29/05/2013
Nouveau trailer épique pour Wolverine
21/05/2013
Bande-annonce française pour Wolverine
14/05/2013
Nouvelle affiche sublime pour (...)
6/05/2013
Un trailer pour Wolverine : le (...)
2/05/2013
avril 2013
Nouveau trailer pour Wolverine : (...)
23/04/2013
Wolverine se bat contre... des (...)
22/04/2013
Bande-annonce française pour Wolverine
15/04/2013
Bande-annonce sous-titrée pour (...)
1er/04/2013
mars 2013
Premier trailer pour Wolverine : (...)
27/03/2013
Wolverine : le teaser qui fait (...)
26/03/2013
Une vidéo (presque) teaser pour (...)
25/03/2013
Nouvelle photo pour Wolverine : (...)
19/03/2013
février 2013
Affiche française pour The Wolverine
13/02/2013
décembre 2012
Nouveau poster sublime pour The (...)
13/12/2012
novembre 2012
Synopsis officiel pour The Wolverine
16/11/2012
octobre 2012
Poster arty pour The Wolverine (...)
30/10/2012
Une photo pour The Wolverine (...)
26/10/2012
septembre 2012
Première photo pour The Wolverine (...)
24/09/2012
août 2012
Photos de tournage pour The Wolverine
6/08/2012
juillet 2012
Jessica Biel ne sera pas La Vipère (...)
19/07/2012
Jessica Biel dans The Wolverine (...)
17/07/2012
avril 2012
Tournage imminent pour The Wolverine
20/04/2012
novembre 2011
Le tournage de The Wolverine à (...)
29/11/2011
septembre 2011
Hugh Jackman évoque The Wolverine
27/09/2011
Mark Bomback s’embarque sur The (...)
2/09/2011
juillet 2011
L’ennemi de Wolverine sera...
23/07/2011
juin 2011
James Mangold en pôle pour The (...)
17/06/2011
mai 2011
Une longue liste de réals pour (...)
27/05/2011
novembre 2010
Un titre pour Wolverine 2 !
18/11/2010
octobre 2010
Du neuf pour Wolverine 2
7/10/2010
septembre 2010
Darren Aronofsky, candidat pour (...)
8/09/2010
août 2010
Des réals de choix pour Wolverine (...)
27/08/2010
Jackman s’entraîne déjà pour Wolverine 2
27/08/2010
janvier 2010
Délai pour Wolverine 2
11/01/2010
octobre 2009
Len Wein évoque Wolverine 2
24/10/2009
Gavin Hood insiste concernant (...)
23/10/2009
Un nouvel X-Men pour Bryan Singer (...)
15/10/2009
septembre 2009
Gavin Hood pour Wolverine 2 ?
21/09/2009
août 2009
McQuarrie pour écrire Wolverine 2 (...)
20/08/2009

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage