Critique de film

pub

Wolf Creek

"Wolf Creek"
affiche du film
  • Année de production : 2005
  • Réalisateurs : Greg Mclean
  • Scénaristes : Greg Mclean
  • Acteurs : Nathan Phillips, Mick Taylor, Cassandra Magrath, Kestie Morassi, Gordon Poole
  • Musique : Frank Tetaz
  • Genre : Horreur
  • Pays d'origine : Australie
  • Durée : 1h39
  • Budget : 1 million de dollars
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses : Prix du meilleur acteur au festival Austin Fantastic Fest en 2006 Nominé comme meilleur film d'horreur au Academy of Science Fiction, Fantasy & Horror Films en 2005 Nominé pour le grand prix du jury au Festival de Sundance en 2005

Trois jeunes randonneurs partent pour trois semaines de trekking dans le désert australien. Ils en profitent pour aller admirer Wolf Creek, un cratère causé par un météorite vieux de plusieurs milliers d'années. Cette nuit-là, ils retrouvent leur voiture en panne. Lorsque un autochtone leur propose de l'aide, ils se croient sauvés. Pourtant, le vrai cauchemar commence...

pub


Trailer - Wolf Creek (2005)
Par : Damien Taymans


Wolf Creek par stinky57185

Les critiques à propos de ce film

Critique de Wolf Creek - "Ça, c’est un couteau !"
Par : Gore Sliclez

Un gars et deux nanas (chançard !) décident de se lancer dans la traversée du bush australien en voiture avant la fin des vacances. Flirts, camping et alcool à gogo sont au menu classique de l’expédition, juste avant d’entreprendre le détour qui mène au cratère de Wolf Creek. Il est 18h30 et tout semble figé dans le temps. Les montres et la batterie de la voiture sont mortes et voilà nos trois touristes bien mal embarqués. C’est sans compter sur l’arrivée inopinée d’un bouseux local à l’abord amical qui leur propose son aide et leur demande de le suivre jusqu’à son entrepôt. Insouciants et mis en confiance, nos trois pisseux acceptent l’invitation. Au lendemain d’un feu de camp partagé avec leur nouvel ami, Liz se réveille seule, ligotée et enfermée dans un local et entendant au loin les cris de supplice de sa meilleure amie…

Inspiré de l’histoire d’Ivan Milat, plus grand tueur en série australien, Greg Mclean se lance en 2005 dans son premier long métrage sans savoir qu’il allait transformer ce coup d’essai en véritable film culte, dont la réputation allait traverser les océans aussi rapidement qu’un kangourou d’Australie.

Réutilisant les poncifs du genre en les réadaptant au cadre « Aussie », Mclean remplace les vastes forêts américaines par le désert tout aussi inquiétant pour le premier simplet qui s’y perdrait. La sensation d’isolement est pareille et le réal ne s’empêche pas de nous le rappeler dans la première moitié du film via une photographie superbe des paysages et des horizons lointains de ce merveilleux continent sauvage. Une voiture rouge perdue dans l’immensité du bush et quelque part tapis dans l’ombre, un chasseur guettant sa proie …

Une première partie qui prend aussi le temps de présenter ces trois personnages sympathiques, parfaits représentants d’une certaine jeunesse citadine, dorée et insouciante. Éternel cliché que celui de ces d’jeuns, nantis d’une confiance presque arrogante, en total paradoxe avec ces habitants isolés affrontant un quotidien difficile. Choc de cultures et de classes sociales où l’on sent poindre l’aigreur et la méfiance face à ces touristes aux vacances ostentatoires.
Insouciance filmée façon "seventies touch", mais baignée d’une musique intrigante voire angoissante, comme pour nous rappeler que l’on va pas assister à un PG-13 falot mais bien à un cauchemar éveillé qui commence paradoxalement au moment où Liz se réveille et prend conscience de l’enfer qu’elle et ses amis vont vivre.

Notre gentil Crocodile Dundee, tonton Mick, devient bourreau, tortionnaire au regard de fou, remarquablement interprété par John Jarratt qui nous refera d’ailleurs la scène de l’original en nous lâchant cyniquement son « ça c’est un couteau ! ». Contrairement à ce qui a été dévoilé ou mystifié depuis, Wolf Creek suggère plus qu’il ne montre, à l’instar de ce cadavre sans tête suspendu dans le hangar des supplices et qui expose crûment ce à quoi notre victime doit s’attendre à vivre. Ou bien encore, quand notre chasseur psychopathe raconte et opère le coup du « une tête sur un pieu » sur sa proie, ce sont une nouvelle fois les mots et quelques gestes hors champ qui suggèrent l’horrible torture allégorique. D’un réalisme terrifiant, certaines scènes vous plongent dans l’effroi et le cauchemar de ces touristes seuls au monde. Et si elles ne sont pas nombreuses, elles restent dans les mémoires à coup sûr.

Wolf Creek n’invente peut-être rien mais nous présente un nouveau personnage dans la galerie impressionnante des tueurs fous. Mick Taylor est un chasseur (sachant chasser…) redoutable, à l’imagination perverse sans limite et n’a pas plus de compassion pour l’être humain que pour un kangourou ou un sanglier d’Australie (« sales bêtes que ces animaux là ! »).

Un film qui prend remarquablement le temps d’installer une intrigue classique mais réaliste et qui vire d’un coup dans l’horreur absolue et terrifiante. Des acteurs dirigés efficacement prenant sérieusement part au projet via des interprétations sobres et justes sans virer dans le mélo crétin. Wolf Creek est sans nul doute un des meilleurs R-Rated de ces dernières années qui ne vire pas dans le gore outrageusement visuel et parvient à annihiler cette distanciation que nous avons l’habitude d’avoir à la vision d’un film d’horreur et qui nous fait dire qu’après tout, ce n’est que du cinéma. Oui ce n’est peut-être qu’un film d’horreur, mais pendant 1h40, on l’oublie et on flippe à mort avec cette œuvre hors du commun.

Commentaires sur le film

Trop classique !

2 etoiles

Moi je n’ai pas tellement aimer ce film. Trop classique à mon gout dommage par ce que le fond et l’image sont super !

21 septembre 2008 à 00:09 | Par Donnielelapin
interessting but verry simple

0 etoiles

1er novembre 2010 à 14:11
Quand Dundee rencontre Halloween...

4 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Des images magnifiques...
Un scénario qui monte en pression...
Une épouvante graduée... Loin du gore, et des survivals classiques, Wolf creek nous offre un voyage réaliste et terriblement efficace...

21 août 2011 à 11:08 | Par bulldog

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 36201 photo 36200 photo 36202
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage