Critique de film

pub

Vanished (The)

"Ame no machi"
affiche du film

Sôta Kaneishi est envoyé dans une lointaine province afin de faire un papier sur le cas étrange de la mort dâ

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de The vanished - Impossible de faire plus plat !
Par : Quentin Meignant
Tags : Asiatique, Enfant monstrueux

Mon Dieu ! Que le temps peut parfois paraître bien long devant certaines daubes ! Cette affirmation concerne sans aucun doute ce The vanished dont personne ne voudrait. Espérons qu’il reste un peu de clairvoyance aux distributeurs européens et que ce film asiatique de seconde zone ne vienne jamais polluer nos écrans.

Ce métrage, signé Makoto Tanaka, est d’une platitude rarement égalée dans l’histoire du cinéma de genre. (Je sais, ce n’est pas la première fois que je dis ça, mais je n’en peux rien si, chaque fois, certaines personnes creusent toujours plus bas !)

The vanished est en fait le deuxième long métrage de ce sombre réalisateur japonais (il avait réalisé une médiocre comédie en 2005), même pas fichu d’envoyer correctement ses bobines pour la projection au BIFFF (elles sont arrivées en retard et quasiment illisibles).

Bref, le bonhomme ne marquait déjà aucun point à notre capital sympathie, d’autant que le début de son film est proprement ridicule : un gamin qui frappe à la fenêtre de son père avant de se faire enlever et assommer avec un sac sur la tête avant de terminer sa course en tombant d’un pont (pas facile d’y voir avec ce sac visiblement bien accroché !)… La daube est lancée et rien ne pourra l’arrêter !

On se rend vite compte que le corps de cet enfant est… creux et qu’aucun organe n’est contenu dans son enveloppe charnelle. Bref, on croit avoir à faire à un trafic d’organes jusqu’au moment où le gamin se relève pour… foutre le camp de la morgue en trottinant gentiment.

Commence alors l’instant le plus ennuyeux du film (c’est-à-dire les trois quarts de celui-ci) : le héros, un journaliste à scandale, part en campagne pour percer le mystère de ce petit garçon si mystérieux.

C’est à ce moment que l’on se demande clairement comment Tanaka a réussi à trouver des producteurs nippons assez intrépides que pour produire une telle bouse. Des scènes d’actions qui n’en sont pas, un manque flagrant d’angoisse et des acteurs pitoyables ajoutent encore à la médiocrité du métrage.

L’enfant mystérieux n’est pas tout seul puisqu’ils sont en fait trente gamins à avoir disparu voici 35 ans. Visiblement enlevés et tués par des sortes de monstres-extraterrestres, ces enfants sont réapparus voici quelques années pour se réincruster dans leur ancien foyer et tuer tout le monde à long terme, dans le but de visiblement coloniser la société nippone.

Est-ce ça ou autre chose ? On ne le sait même pas très bien tant on peine à suivre cette intrigue lente et horripilante. Les enfants, affublés de pattes de monstre et de dents de vampire, font sombrer ce qu’il nous restait d’intérêt.

Le dénouement se déroule sous nos yeux sans que nous soyons capable d’éprouver quoi que ce soit à son sujet ! C’est plat et tout simplement mauvais ! Jamais un film asiatique n’avait creusé si bas.

Ce film est le parfait exemple de ce qu’il ne faut pas faire en matière de cinéma de genre. C’est à cause de films de cet acabit que le cinéma fantastique a failli péricliter à de maintes reprises. Il faudrait brûler ce genre de films sans aucun remords.

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage