Critique de film

pub

The Stuff

"The Stuff: Yogourt Attack"
affiche du film

Le Stuff est un nouveau yaourt qui fait sensation auprés de la population. Mais un soir, un adolescent, Jason, découvre que le Stuff est vivant. Ses parents refusent de le croire et continuent d'en absorber des pots entier. A force d'en manger, le Stuff controle totalement les esprits et agit cmme une drogue. La population est sous l'emprise du dessert. Aidé par un journaliste, l'adolescent va tenter d'eliminer l'usine à Stuff et faire prendre conscience aux gens du danger qu'ils courent...

pub


Trailer - The Stuff (1985)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

The Stuff - Hilarant yogourt !
Par : Quentin Meignant
Tags : Objets tueurs

Larry Cohen, excellent réalisateur de Le Monstre est vivant et du moins bon Serial Auto-Stoppeur (Masters of Horror 1), s’est lancé dans cette série B sans moyens et sans prétentions, avec la volonté affichée de nous faire rire ! Un rire qui s’avère extrêmement grinçant et satirique ! Une fois de plus, Cohen, contestataire patenté, n’a pu s’empêcher de nous faire passer ses opinions sur la société dans une délicieuse comédie menée tambour battant.

En fait, certains auront la furieuse impression de se retrouver face à un navet comme le réalisateur américain nous en a déjà offert : rappelons-nous Les Monstres sont toujours vivants ou encore La vengeance des Monstres. La seule réflexion valable que nous avons pu avoir face au ridicule de certaines scènes est que c’était sans aucun doute fait exprès !

L’histoire en elle-même n’a rien d’effrayant et avouons d’emblée qu’un yogourt tueur et fabriquant des simili-zombies, nous avons déjà vu beaucoup plus traumatisant ! Les scènes où le yogourt montre des signes de vie sont purement et simplement délirantes tant l’idée de départ est farfelue. Mais surtout, ces scènes démontrent le manque de budget d’un métrage qui aurait sans doute mérité plus grosse enveloppe !

La critique acerbe des grandes sociétés de distribution dans un premier temps et de l’armée dans la deuxième partie du film est la pierre angulaire d’un film tout simplement réussi. Cohen ose même comparer le Stuff et l’omnipotente entreprise Coca-Cola. Il dénonce ainsi la règle des secrets de fabrication de cette marque qui pourrait empoisonner en toute légalité la terre entière si elle le désirait. Il dénonce aussi tous ces produits qui rendent les honnêtes consommateurs que nous sommes totalement accros : cigarettes, coca, chocolat, alcool,... Bref, la société de consommation en prend réellement pour son grade, le tout sur un rythme agréable et un humour on ne peut plus fin.

La deuxième partie voit arriver le Colonel et donc, la deuxième vague critique ! Ce militaire, nostalgique du Viet-Nam, représente tout ce que les Américains ont détesté dans les idées développées par leurs "défenseurs" dans les 70’s et les 80’s... Le métrage prend alors carrément un tournant vers la bouffonerie militaire à l’état pur qui n’est pas sans rappler l’immense Hot Shot et qui ajoute encore un peu à la loufoquerie générale du métrage !

Un scénario sans faille donc appuyé par une mise en scène réalisée avec les moyens du bord. La musique est, quant à elle, passable sans pour autant marquer les esprits. L’ensemble est donc de bon goût sans forcément traumatiser ou faire vibrer le spectateur.

Là où Cohen a encore marqué des points, c’est au niveau du casting. Si l’ensemble du métrage se déroule sans qu’un acteur ou l’autre ne prenne le pas sur les autres, une chose marque directement : certains acteurs ont clairement été choisis grâce à leurs caractéristiques physiques. Le réalisateur a cherché la famille américaine parfaite afin de parodier les spots publicitaires des différentes chaînes de télévision. Ainsi, les enfants bruns avec de grands yeux bleus sont du plus bel effet à côté de leurs parents épanouis (à la mâchoire carrée typiquement américaine). Chaque plan de la famille centrale donne donc parfaitement le spot publicitaire type tout en le rendant ridicule de par son exagération ! Un délice !

Bref, un film qui vaut surtout pour la verve contestataire de Cohen ! Le ridicule fait pour une fois rire et ce film est un vrai bonheur pour tous les amateurs du genre !

Critique de The Stuff
Par : Samuel Tubez

Sorti tardivement chez nous en VHS (1990), The Stuff est réalisé par Larry Cohen en 1985, après les thrillers L’impasse sanglante et Special effects. Le réalisateur y renoue avec l’épouvante et la science-fiction, en adoptant cette fois une bonne grosse dose de dérision.
DansThe Stuff, on suit l’enquête de David « Mo » Rutherford (ses amis l’appellent « Mo » parce qu’il aime beaucoup l’argent et n’hésite pas à s’en vanter à la moindre occasion) à propos d’un produit alimentaire s’apparentant au yaourt mais dont la recette demeure mystérieusement secrète. Le dessert, qui rencontre un succès incommensurable, semble en effet être doté de vie et prend littéralement possession de ses consommateurs, les rendant totalement accro jusqu’à en perdre la raison…et la vie. C’est que ce proche voisin du blob (son origine serait également extra-terrestre, mais on n’en saura pas davantage), a la caractéristique d’être cruellement délicieux et addictif ce qui, grâce à un marketing bien balancé, le propulse dans toutes les chaumières. A l’instar du Coca-Cola et de sa fameuse recette tenue secrète (le film y fait d’ailleurs allusion sans ambages), le stuff se retrouve dans tous les frigos et une fois qu’on y a goûté on ne peut plus s’en passer (« enough is never enough » scande le spot publicitaire).

Très clairement, Larry Cohen s’attaque à la société de consommation et à ces industriels prêts à nous vendre n’importe quelle merde ou substance douteuse (d’où le choix d’intituler son produit « stuff ») dans le seul but de s’en mettre plein les poches. Le message est piquant mais reste léger tout en ne se prenant jamais au sérieux, le ton étant avant tout à la caricature et au second degré. Famille typique américaine sortie d’une pub, militaires idiots, industriels véreux, publicitaires irresponsables et spots mettant en scène des top models en maillots dégustant le fameux dessert font partie d’un spectacle peu subtil mais tout à fait réjouissant. La satire de Cohen fait des merveilles au cœur d’un récit plutôt soutenu qui ne souffre que de quelques légers flottements. Plus gênant, les effets visuels ne se montrent pas à la hauteur des ambitions malgré les efforts dégoulinants d’Ed French (Sleepaway Camp, C.H.U.D.).

Budget restreint oblige (moins de deux millions de dollars), ces petits défauts n’entachent néanmoins pas trop la ferveur de Cohen à placer une fois de plus un bon coup de pied dans la fourmilière, d’autant qu’il est ici aidé par l’un de ses acteurs fétiches Michael Moriarty (Q the winged serpent, A return to Salem’s lot) dans le rôle principal et du non moins marquant Paul Sorvino (Cruising, Les Affranchis) dans le rôle d’un militaire bourrin. The Stuff, une bonne petite friandise bis à déguster avec une certaine modération, donc.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 39596 photo 39595 photo 39594
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage