Festival de Sitgès

Sitgès 2011 - Episode 4

Des chocolats, du niak pur jus et de la production Emmerich

Mon réveil sonne à midi et c’est avec peine et très peu de motivation que je sors du lit après une nuit beaucoup trop courte. Mais grand avantage de cette journée de dimanche, il n’y a pas de film que je veux voir ce matin et aucun de l’après-midi avant 19h30. Je profite donc de cette très belle journée et de l’été indien pour exploiter des avantages indéniables de ce festival : la mer, le sable et le soleil. Direction le port de Sitges pour rejoindre une bande d’amis qui profitent déjà de la plage pour récupérer de la courte nuit de hier. Pour info, il y a bien des plages plus proches du Mélia mais elles sont réservées aux nudistes, donc à vous de voir si vous voulez tenter l’expérience !

Après la session larvage au soleil et le temps de prendre une douche, je reprends la direction du centre de Sitges. En chemin, je profite d’un peu de temps pour satisfaire mon coté geekette qui ne peut pas résister à passer devant tous les stands de goodies sans y jeter au moins un œil. Il faut dire que le festival de Sitges ce n’est pas juste des salles de cinéma mais toute une ville dont le cœur palpite au rythme du festival, comme l’illustre cette chocolaterie proche du Retiro qui depuis des années crée des boites de chocolats ornées des affiches du festival, ou encore ces restaurants qui ont des menus spéciaux « Zombie » ou « Vampire ».

Fini le lèche-vitrine, je me dirige cette fois pour de bon vers le Retiro pour voir Scabbard Samurai de Hitoshi Matsumoto. Tout simplement un film qui fout la pêche ! Et on sent que je ne suis pas la seule à aimer, toute la salle rit et applaudit jusqu’à la fin. Un petit bijou de folie qui fait énormément de bien. Je profite de deux heures de pause pour souper et rédiger un minimum avant de reprendre le chemin du Retiro pour voir le film produit par Roland Emmerich, Hell présenté par le réalisateur allemand, Tim Fehlbaum. Pour la première diffusion du film hors de l’Allemagne, le réal est clairement excité, même si la salle n’est qu’à moitié pleine, à telle enseigne qu’il prend le public en photo. Hell qui signifie en anglais « l’enfer » a une toute autre signification en allemand, où dans ce cas, il veut dire "brillant", et aussi, dans un sens, l’espoir. Un titre plutôt approprié pour ce post-apo qui joue pas mal sur l’espoir d’un futur meilleur grâce à la découverte d’une source d’eau. Un petit film sympa pour son premier long métrage, même si celui-ci n’offre rien de nouveau. Au total, une très bonne journée sous le soleil espagnol. Il est déjà 2h du matin quand je rejoins ma voiture et il est bien temps de recharger mes batteries pour une nouvelle journée qui s’annonce prometteuse.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage