Critique de film

pub

Sea Fog

"Haemoo"
affiche du film

Capitaine d’un bateau de pêche menacé d’être vendu par son propriétaire, Kang décide de racheter lui-même le navire pour sauvegarder son poste et son équipage. Mais la pêche est insuffisante, et l’argent vient à manquer. En désespoir de cause, il accepte de transporter des clandestins venus de Chine. Lors d’une nuit de tempête, tout va basculer et la traversée se transformer en véritable cauchemar…

pub


Trailer - Sea Fog (2014)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Sea Fog - Drame en haute mer
Par : Quentin Meignant

Programmé au sein de la très relevée Compétition Thriller qui, d’ailleurs, recèle quelques uns des meilleurs produits du Pays du Matin Calme, le sud-coréen Haemoo, mieux connu à l’internationale sous le titre de Sea Fog, s’est avéré particulièrement efficace, clouant littéralement les habitués du BIFFF sur leurs sièges.

Certes, le métrage de Shim Sung-bo n’est pas à proprement parler un film de genre, pas plus qu’il n’est en fait un simple thriller, mais, basé sur un sordide faits divers qui a endeuillé la Corée du Sud, il n’en est que foutrement plus efficace. Le cinéaste prend d’ailleurs le parti d’instaurer dès les premières secondes une sorte de chape de plomb sociale sur son film, tout en ne négligeant pas l’aspect visuel des choses mais en mettant en avant les difficultés des protagonistes principaux, des marins au bord de la faillite.

Partant de ces considérations tout à fait humains et "terre-à-terre" (bien qu’il n’y reste pas longtemps), Shim Sung-bo parvient à amorcer une plongée dans l’horreur particulièrement réussie. Celle-ci est viscérale, touche l’Autre, notre pendant coréen à la vie presque rangée et dont la vie s’est écoulée jusque là sans aucun acte de violence, et touche donc en plein coeur. Particulièrement respectueux - ce qui est compréhensible vu l’émoi qu’a provoqué le drame dans son pays -, le metteur en scène se laisse néanmoins aller à livrer quelques détails particulièrement sordides et livre quelques séquences choc pas évidente à gérer. Hormis un final un peu longuet et pas vraiment utile (même s’il reflète sans doute une certaine réalité), Haemoo prend aux tripes et fait étalage des horreurs dont est capable l’homme lorsqu’il est acculé.

Tiré d’un fait divers des plus sordides, Haemoo ne s’éloigne jamais réellement de cette case dans la première partie, ressemblant en quelque sorte à un drame social en pleine mer. Visuellement maîtrisé, le métrage bascule dans l’horreur humaine la plus effroyable durant son dénouement qui offre quelques séquences à la limite du supportable.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 51639 photo 51640 photo 51641
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage