Critique de film

pub

Resident Evil Apocalypse

"Resident Evil Apocalypse"
affiche du film

Alice a survécu à l'effroyable cauchemar qui a dévasté le complexe scientifique ultrasecret d'Umbrella Corporation, mais elle n'est pas la seule à en être ressortie... Un virus mortel s'est abattu sur la ville de Raccoon et rien ne semble pouvoir lui échapper. Avec un groupe de survivants, Alice, dont le métabolisme a mystérieusement été modifié, doit affronter le pire. Certes, elle a gagné de nouveaux pouvoirs, elle est plus puissante, ses sens sont surmultipliés et sa dextérité est hallucinante, mais ça ne sera pas forcément suffisant... Elle est rejointe dans son combat par Jill Valentine, un ancien membre des forces spéciales d'Umbrella. Ensemble, elles vont tenter de résoudre les énigmes et faire face à une force maléfique, un ennemi absolu lancé sur leurs traces. Son nom ? Némésis. Son but ? Eliminer toute vie. Cette fois, s'échapper ne suffira pas. Il va falloir affronter...

pub

Les critiques à propos de ce film

Resident evil apocalypse - Un film d’action ennuyeux…
Par : Damien Taymans
Tags : Zombies, Monstres, Jeux vidéos

Ah la la. La grande vague des adaptations de jeux vidéo qui fournissent leur lot de daubes en puissance et sont rarement agréables à regarder. Pourtant, Resident evil fut l’une des exceptions, mêlant astucieusement action virevoltante et horreur tempérée, se dotant d’une photographie superbe et nous offrant sur un plateau le magnifique corps de Milla Jovovich. Malgré le caractère peu académique des suites de tels films, on ne peut s’empêcher de se dire qu’une suite était inévitable. La fin du premier opus ouvrait toute grande la voie à une séquelle. Nombre de spectateurs se demandaient ce qu’il allait advenir de la délicieuse Alice.

Pour réaliser cette séquelle, Paul Anderson abandonne la mise en scène et devient scénariste principal ainsi que producteur. A croire que la suite ne l’enchantait pas tellement que ça ou qu’il avait déjà flairé l’odeur pestilentielle qui se dégageait de ce genre d’entreprise. Ainsi, c’est Alexander Witt qui est choisi pour remplacer Anderson. C’est la première réalisation de Witt, généralement placé derrière sa caméra ou assistant de réalisation : c’était le cas pour Daredevil, Hannibal, Braquage à l’italienne, Gladiator et Speed 2. On ne peut donc pas dire que le réalisateur est un novice. Mais tout de même, s’harnacher d’un projet tel que celui-là n’est pas une mince affaire, surtout quand on sait que nombre de fans du jeu original ont été déçus de l’adaptation d’Anderson.

Si Witt n’est pas novice en la matière, il ne parvient pourtant qu’à livrer une œuvre confuse, basée sur des effets spéciaux aussi étonnants qu’inutiles. La volonté du réalisateur était de coller au plus près du jeu afin de décevoir le moins de monde possible. Le problème, c’est qu’en s’acharnant à reproduire la syntaxe du jeu, le réalisateur en a oublié d’y atteler la grammaire cinématographique. En somme, le film ne se résume qu’en explosions multiples, bagarres à n’en plus finir et mitrailleuses qui chauffent. Les scènes se succèdent et nous envoient au visage, sans grâce aucune, un aussi grand étalage de violence que dans le jeu.

Anderson a volontairement introduit des personnages tant attendus par les fans comme Valentine (la sublime Sienna Guillory) ou encore Nemesis, monstre sanguinaire créé par Umbrella corporation qu’Alice doit combattre à tout prix. Les sympathiques infectés du premier épisode laissent peu à peu leur place à cette créature difforme pour notre plus grand malheur. Se payant même le luxe de tenter de nous émouvoir lors du combat final entre l’héroïne et la bêbête, Anderson s’est vraiment trompé de voie et ferait mieux de revoir sa copie.

Spectacle affligeant de bout en bout du film où l’action omniprésente laisse peu de place à une véritable histoire. Le film souffre du syndrome de la surenchère et n’a jamais su se décoller des desideratas du public.


Oeuvres liées :

Resident evil
Resident evil extinction (2007)

Commentaires sur le film

3 etoiles

Resident Evil : Apocalypse est une suite logique du premier opus. L’horreur laisse de plus en plus sa place à l’action dont ce film déborde. Etant donné que ce film ce déroule en plein air, on réduit à néant toute possibilité de huit clos, comme il existait dans le premier. Apocalypse nous offre un nouvel aspect d’une guerre contre des zombies et un spectacle très divertissant.

22 septembre 2008 à 15:09 | Par Haddonfield

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage