Renvoyez la censure !

RENVOYEZ LA CENSURE !

4 août 2013 | Par : Darkness Fanzine

YOU’R NEXT ET AUTRES CENSURES ESTIVALES

Alors que la commission de classification des œuvres cinématographiques doit remettre son rapport d’activité pour la période du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2012 dans les prochains jours, on apprend dans la presse qu’elle a interdit aux moins de 16 ans You’re Next (2011, Adam Wingard) le 27 juin dernier, film d’horreur qui devrait être distribué en septembre 2013 par Synergy Cinéma en France mais aussi en Belgique, au Luxembourg et en Suisse. Pourtant déjà interdit aux mineurs aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande, en Grande-Bretagne et en Irlande en raison de ses très nombreuses scènes gore et ultra-violentes à l’instar du remake Evil Dead (2012) de Federico Alvarez (également interdit aux moins de 16 ans en France), la décision « plutôt clémente » de la Commission a néanmoins provoqué la colère de Yves Chevalier, son distributeur, sur le site « Le Film Français » le 17 juillet dernier : « Je n’aime pas les films ultra-gore, les torture porn. Ici, il y a un constant décalage, et c’est ce qui nous a plu. [...] C’est un film qui sortira sur 2 500 copies aux États-Unis sous la bannière de Lionsgate. […] Dans un premier temps, nous étions interdits aux moins de 12 ans. En plénière, nous avons été interdits au moins de 16 ans. Sans explication. Nous avons demandé de repasser devant la Commission de classification. Cela nous a été refusé. You’re Next est un petit film de genre, nous sommes une petite structure. On a de plus en plus de mal à placer en salles ce type d’œuvres. Être interdit au moins de 16 ans, c’est presque infamant. Ce sera très pernicieux dans tous les cas. » Mais est-ce réellement une décision étonnante pour un film d’horreur interdit aux mineurs un peu partout dans le monde, qui offre en spectacle le massacre des membres d’une famille « dans des pièges sophistiqués, sous les coups de hache, de machette et autres tirs d’arbalète » ? On retrouve en fait ici la colère déjà exprimée par Michèle Halberstadt, productrice et responsable des acquisitions et des coproductions chez ARP Sélection après l’interdiction aux moins de 16 ans de Sleeping Beauty en 2011, puisqu’un tel classement limite d’emblée les perspectives de recettes en salles et l’exploitation du film sur les chaînes de télévision hertziennes et de la TNT. Serait-ce alors seulement une histoire d’argent, un coup de gueule ou coup de pub ? Rappelons que Synergy Cinéma, société créée en mai 2011 et dirigée notamment par Yves Chevalier (TF1, UGC, Wild Bunch, ARP, Gaumont) et Loïc Trocmé (Gaumont, Unifrance) a pour objectif d’acheter et de revendre les droits de films de genre étrangers aux éditeurs vidéos, Internet et télévisuels francophones via des investisseurs privés soucieux de défiscaliser certains de leurs revenus. Dans ces conditions, il semble parfaitement normal qu’une telle décision fasse tousser les actionnaires. Synergy n’en est pourtant pas à son coup d’essai puisque les droits du film d’horreur I Spit on your Grave, le remake (2010) et l’original (1978), acquis pour la France par Synergy en 2011 pour environ 100 000 € pour 12 ans, avaient été immédiatement revendus à TF1 Vidéo pour 85 000€ et à Canal + pour 190 000 € permettant à Synergy de réaliser une marge brute de 170 000 € pour la première exploitation du film, les droits télévisés pouvant toujours être revendus pendant 12 années... Nul doute que Synergy aimerait que l’on parle un peu du film de Adam Wingard avant sa sortie en salles, acquis il y a déjà deux ans au festival international du film de Cannes en 2011. Après tout, quand on sait que la campagne publicitaire du film A l’Intérieur (2006), de Bustillo et Maury, avait coûté la bagatelle de 800 000 € sur un budget de 3 millions, pourquoi se priver d’une polémique gratuite dans la presse ? Si tel n’est pas le cas, il est alors probable que la décision ministérielle de classement du ministre de la Culture sera très vite contestée devant le juge administratif...

Par ailleurs, les autorités chinoises viennent d’annoncer leur intention de supprimer la censure préalable des films, sans plus de précisions. Une mesure bien accueillie par l’industrie cinématographique en Chine. Notons qu’en France, le visa de production obligatoire délivré avant le tournage d’un film a été supprimé en 1942, remplacé par l’avis du président de la Commission lui-même supprimé en 1990.

Outre-Manche enfin, signalons l’interdiction aux moins de 18 ans de Kiss of the Damned (2012), le film de vampires de Xan Cassavetes et Filth (2013) de Jon S. Baird.

Commentaires

Je trouve tout a fait normal et sain que ce genre de films ( que j’adore ) soit réservé à un public averti de plus de 16 voir 18 ans.
En effet, les scènes violentes et gores étant nombreuses, il ne pouvait décemment pas être seulement interdit au moins de 12 ans alors qu’il est interdit au moins de 18 ans dans la plupart des pays du monde entier.
Nous avons en France une "tolérance" bien trop généreuse en matière de violence et il serait grand temps de ne plus laisser nos jeunes regarder ce genre de films en mangeant du pop corn...
En revanche, je constate que les productions françaises s’en sortent bien mieux et échappent régulièrement a l’interdiction au moins de 12 ans.
Deux poids, deux mesures ?

30 juillet 2013 | Par HONORE

Le rapport d’activité de la commission de classification des œuvres cinématographiques est un document fort attendu des cinéphiles ! On peut simplement regretter qu’il soit pluriannuel et non pas annuel (lequel serait plus actif et collant à l’actualité) !

22 juillet 2013 | Par montagne

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage