Critique de film

pub

Newsmakers

"Goryachie novosti"
affiche du film

Dans le film, une équipe de tournage filme en direct une opération de police qui se passe affreusement mal. Au quartier général de la police, un ambitieux directeur en relations publiques veut redorer l'image ternie des forces de l'ordre en mettant en scène la capture d'un gang sous forme de reality show. Une fois sous les projecteurs, les criminels relèvent le défi et utilisent leurs téléphones portables pour diffuser en ligne leur propre vidéo.

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Newsmakers - Les guignols de l’info
Par : Damien Taymans

En plein coeur de Moscou, une fusillade éclate entre policiers et criminels. Résultat : de nombreux morts et blessés autant du côté de la flicaille que des badauds qui trainaient là par hasard. Impuissante face à ces pros de la gâchette, la police voit son image de plus en plus entachée. Pour redorer le blason de la police moscovite, Katya Verbiskaya (qui a dit "A tes souhaits ?") met sur pied un programme de télé-réalité diffusant en temps réel les images de l’intervention policière...

Le réalisateur suédois Anders Banke est une figure connue des amateurs du genre nordique : il est en effet l’un des artisans de la renaissance du cinéma fantastique scandinave qu’il a inaugurée avec le vampirique Frostbiten. Bergman et Christensen relégués au placard au profit d’une teinture très américaine qui se retrouve également, de manière plus timorée, dans le thriller Newsmakers. Bande multiculturelle, le deuxième long-métrage du Suédois adopte une facture très US, s’inspire d’une oeuvre hong-kongaise (Breaking news de Johnnie To) dont l’action est désormais située en plein Moscou. En résulte une osmose complète où cohabitent gunfights pétaradantes made in US et une froideur proprement septentrionale.

Mais, sur la longueur, Banke se laisse dépasser par des aspirations esthétiques et narratives aussi diverses et balance un film au rythme des plus bancal. A la fois actioner burné (crashs de bagnoles, explosions, gunfights, courses-poursuites à n’en plus finir) et drame d’influence (sitôt que les malfrats se cloitrent dans l’immeuble), Newsmakers se retrouve la raie entre deux sièges. En marge, le gimmick principal du film, à savoir la guerre par médias interposés que se mènent les bad guys et la police, tombe littéralement à plat. Télévision et ordinateurs servent autant les protagonistes à s’humaniser médiatiquement qu’ils desservent l’histoire, ralentissant fortement son rythme et implantant dans un climax pesant des touches plus légères qui dénotent (embellir l’image de la police par le biais de sushis ?).

Malgré quelques canardages pétaradants et un rythme relativement élevé en début de métrage, Newsmakers s’essouffle rapidement pour ne plus proposer qu’une guerre des medias des plus surannée.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage