Festival NIFFF de Neufchatel (Suisse)

NIFFF 2014 - New Zealand by night

Un found footage mordant...

Alors que beaucoup de spectateurs du NIFFF mais aussi quelques belges qui l’avaient manqué lors du BIFFF se ruaient au Théâtre du Passage pour découvrir la claque indonésienne Killers, le Festival neuchatellois connaissait réellement une soirée faste puisque l’énorme et magnifique salle du Temple du Bas affichait elle aussi complet.

La raison de cet engouement ? What we do in the Shadows, film néo-zélandais qui, avant même sa première projection, bénéficiait d’un bouche-à-oreille positif émanant de certains des programmateurs suisses mais aussi d’une aura internationale assez impressionnante encore renforcée il y a peu par un trailer plutôt alléchant (voir ICI).

Déjà auteur d’un beau parcours en festival (Sundance, Sydney, Berlin), le métrage, réalisé par Jemaine Clement, véritable agitateur public en Nouvelle-Zélande, grand ami de James Bobin et Bret McKenzie, et par Taika Waititi, est un mockumentary (faux documentaire) suivant les pérégrinations d’un clan de vampires vivant en collocation à Wellington, la capitale néo-zélandaises. Personnages hauts en couleurs au milieu de la nuit, il ne tardent pas à montrer leur vrai visage face à la caméra.

L’utilisation originale et détournée du found footage est, sur papier, l’un des grands intérêts du film et ne tarde pas à faire son petit effet. A la manière de Vincent Lannoo et de son Vampires, Jemaine Clement et Taika Waititi multiplient les face-caméra et donne à leur ensemble un véritable aspect documentaire. Les autres éléments du found footage sont, avec bonheur, très souvent éludés : deux petites courses poursuites et un seul cameraman chahuté prouvent que le but de l’oeuvre n’est ni l’action à tout-va ni le développement d’un quelconque sentiment d’angoisse.

Les metteur en scène n’y vont d’ailleurs pas par quatre chemins et instaurent dès le début une ambiance plutôt légère en prenant le temps de développer la personnalité de chacun des vampires, personnages singuliers et complètement cinglés. Les face-caméra jouent à ce titre un rôle prépondérant et permettent à Jemaine Clement et surtout à l’hilarant Taika Waititi, dont les mimiques sont inimitables, d’étaler leurs qualités d’acteurs.

La force de What we do in the Shadows réside aussi dans le comique de situation qui tranche carrément avec les scènes strictement documentaires avec un humour un brin plus gore et décapant. Le mélange entre le comique de situation potache et parfois bas de plafond et les bons mots disséminés au fil des témoignages s’avère être une parfaite réussite.

La seconde séance de What we do in the Shadows au NIFFF, qui aura lieu ce vendredi à 22h30 au Temple du Bas, devrait donc elle aussi afficher complet (on connaît l’importance du bouche-à-oreille durant le festival suisse) et l’on ne saurait qu’encourager les distributeurs francophones à se ruer sur cette belle petite pépite.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage