Critique de film

pub

Masters of Horror 2 - Mort clinique

"Right to Die"
affiche du film

Suite à une dispute, un couple a un accident de voiture à la suite duquel la femme, Abby, est horriblement brûlée. Son mari, Cliff, rongé par la culpabilité (la dispute était due au fait quâ

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Mort Clinique (MOH2) - Décoiffant !
Par : Quentin Meignant
Tags : Pouvoirs paranormaux

Rob Schmidt a été repris dans cette deuxième saison de Masters of Horror à la surprise générale. En effet, le jeune réalisateur s’est seulement signalé à nos yeux avec son sympathique survival Détour Mortel en 2003. Le reste de sa filmographie reste insignifiante et l’on peut dès lors se demander ce qu’il fait dans une si glorieuse production…

Mais voilà, c’était compter sans son immense talent ! D’aucuns ont dû se dire que, vu le synopsis et le nom du réalisateur, ils allaient assister à l’un des pires films de l’histoire et ils auront donc été les premiers surpris par la qualité de l’œuvre. L’intensité de l’action et la force horrifique qui se dégagent de la pellicule nous poussent à crier au génie !

Tout commence assez rapidement par cet horrible accident dont est victime un couple en difficulté ! L’accident en lui-même place déjà la barre très très haut : voir l’immolation d’Abbey a en soi quelque chose de particulièrement répugnant mais ce n’est rien à côté de ce qui nous attend par la suite. Dès cet accident, tout s’enchaîne à grande vitesse ! Les révélations fracassantes sur le passé du couple sont entrecoupées par des scènes horrifiques à couper le souffle. Nous pensons notamment à l’IRM de l’avocat ou encore à la scène des GSM.

Bref, le fil de l’histoire est habilement soutenu par un montage et une mise en scène sans faille qui entraînera plus d’une fois sursauts et angoisse. Le film monte en puissance au fur et à mesure que le héros est mis en danger. Le maquillage d’Abbey et les effets spéciaux aident grandement le film à nous plonger dans un suspense sans limites. Le « monstre » vengeur est époustouflant et les scènes gores se multiplient sous nos yeux horrifiés.

Abbey est l’une des « bêtes curieuses » qui nous a le plus effrayés dans notre vie de cinéphiles. Le tout est soutenu par un très bon casting : Martin Donovan et Robin Sydney sont impeccables en amants pourchassés. La scène de l’opération jouée exclusivement par eux deux est savoureuse et d’une qualité parfaite. Quant à Julia Anderson, dans le rôle d’Abbey, elle peut se vanter de nous avoir fait stresser durant 58 minutes !

Bref, un excellent moment de terreur à passer et sans doute l’épisode le plus réussi de la saison 2 de Master of Horror !


Critique de Mort clinique (MOH2) - Bimbo flambée !
Par : Gore Sliclez

Auteur en 2003 du désormais très célèbre et très gore Détour Mortel (Wrong Turn), Rob Schmidt s’est vu recevoir, malgré une filmographie très courte, le titre de Master of Horror et la bénédiction de Mick Garris pour tourner un des épisodes de la saison 2.

Celui-ci nous raconte l’histoire d’un couple, en proie à des problèmes relationnels, victime d’un accident de la route terrible dans lequel l’épouse se retrouve brûlée vive mais toujours vivante. A l’hôpital, Abbey, le regard vitreux, atrocement brûlée sur tout le corps et plongée dans un coma végétatif, tente de survivre malgré de nombreux arrêts cardiaques. Voulant respecter les dernières volontés de sa femme, Cliff Addison souhaite que celle-ci soit euthanasiée malgré la vindicte populaire et la mère de la victime. Mais le terrifiant désir de vengeance de son épouse, bien décidée à se venger de quelques personnes, devient possible quand elle se voit dédoublée lors de ses arrêts cardiaques. Cliff Addison souhaite-t-il toujours la mort de sa femme ?

Basé sur le scénario classique de la femme trompée devenant vengeresse démoniaque, l’occasion est donc donnée à Robert Schmidt de laisser libre expression à sa vision d’un gore très visuel et extrême à l’instar de son Wrong Turn où une famille de rednecks cannibales et dégénérés avait transformé leur maison en atelier de boucherie des plus sanglants et des plus abjectes.

À ce label barbare vous ajoutez des bimbos absolument superbes et vous avez la recette du réalisateur américain. Et en matière de jolies filles, Schmidt s’y connaît en dénichant pour cet épisode les présences sulfureuses de la gorgeous Julia Anderson et de la jolie rousse Robin Sydney toutes deux éprises du peu charismatique Martin Donovan le mari volage. Malheureusement pour ces dames, elles passent aux mains d’une équipe talentueuse de maquilleurs transformant la première en momie répugnante et la seconde en donneuse d’organes de luxe.

Car la vengeance de cette épouse est terrible et nous offre des scènes d’angoisse admirablement bien amenées dans des images insoutenables de la belle devenue monstre dignes d’un cours d’anatomie appliquée.
Que dire de cette scène où le mari se retrouve dans son bain face au fantôme de sa femme ravissante entreprenant un coït inattendu avant de se rendre compte qu’il a dans ses mains le sang et la chaire de sa femme calcinée.

Condenser une histoire qui aurait pu être l’objet d’un film longue durée n’est pas chose aisée et néanmoins Schmidt y arrive sans problème, présentant ainsi un film montant crescendo en intensité et à l’intrigue lentement dévoilée menant à un twist final attendu mais réussi.

Un des épisodes de la série les plus gores mais aussi des plus dérangeant dans une vision différente et personnelle du cas de l’euthanasie. Entre horreur suggérée à la Joe Dante ou très visuelle à la Argento, Rob Schmidt semble avoir choisi son camp.

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage