Scream queen

Liza Del Sierra

25 juin 2012 | Par : Alan Deprez (Vivadavidlynch)

La torride Liza Del Sierra est à l’affiche du rape and revenge français Villa Captive (Emmanuel Silvestre, 2011), qui sera projeté le 08 juillet à 22h00 au festival audincourtois Bloody Weekend chapitre 3. En esthète libidineux qui se respecte, je ne pouvais dès lors que revenir sur le parcours de la belle.

Née le 30 août 1985 à Pontoise, Liza Del Sierra est originaire de Gravelines (dans le département du Nord) et se forme très tôt à la danse classique. Plus tard, après avoir écumé les bars à strip-tease, elle se lance à l’âge de 20 ans dans l’industrie du porno ; un milieu où elle est rapidement (re)connue pour son fort caractère et sa croupe à damner un saint (dont l’auteur de ces lignes n’est pas le dernier à vanter les attraits). Une riche carrière de hardeuse s’ouvre à elle ; qui la verra récolter deux prix au Festival international de l’érotisme de Bruxelles (2008 & 2009) et deux nominations aux Hot d’Or (2009).

A ses débuts, on la retrouve en 2005 dans Oksana : Flic en uniforme (Alain Payet) et, dès 2006, dans Les concubines (Ovidie), Desperate Sex Wives (Fabien Lafait), ou encore Les deux sœurs (Hervé Bodilis). Par la suite, les fans transis pourront l’admirer à loisir - liste non exhaustive - dans Le camping des foutriquets (2007), Les majorettes (2008) - tous deux réalisés par Yannick Perrin - et Manuel’s French Fucking Vacation (2010), une des innombrables livraisons de Manuel Ferrara dans le domaine du gonzo. Ce dernier titre provoque en quelque sorte l’exil de l’actrice aux States en 2011, où son savoir-faire et ses courbes ne tardent pas à lui ouvrir les portes d’un succès non démenti, décrochant au passage 4 nominations aux AVN Awards 2012.

Ses prestations de haut vol, démontrant souvent un appétit certain pour les relations interraciales, la font travailler avec des boîtes comme Elegant Angel ou Mercenary Pictures, et enchaîner les titres interchangeables : Monster Wet Anal Asses (2011), Anal Workout (2011), Evil Anal 14 (2011), Lex Steele XXX 14 (2011), Battle of the Asses 4 (2012), …
Peu de risques d’être trompé sur la marchandise… Et ses participations à de célèbres séries issues des mercenaires du net Brazzers, Bang Bros ou Reality Kings sont dans le même ton (Big Butts Like It Big, Monsters of Cock, Mike’s Apartment, …).

De retour au pays, on ne peut qu’apprécier sa performance aux côtés de Jessie Volt dans le remake porno Tout à déclarer (Max Antoine, 2011), bien supérieur à l’original (Rien à déclarer, 2010), sombre “tartufferie” commise par Dany Boon. Les plus exigeants se souviennent aussi de sa présence dans le Mangez-moi (2012) du poète de la fesse John B. Root, en compagnie de sublimes amazones comme Jasmine Arabia, Niki Belluci ou Coco Charnelle, et du génial Phil Holliday (éternel habitué du hard hexagonal, qui s’est démarqué récemment dans la série Xanadu).

Au rayon traditionnel, en plus du Villa Captive susnommé, on retrouve la trace de la divine Liza dans les tréfonds du casting du téléfilm La nuit du meurtre (2004), ainsi que dans l’épisode “Un dîner bien arrosé” de la série Du hard ou du cochon ! (2010) - formant un duo inattendu avec Antoine de Caunes - et dans le court-métrage Vivre, jusqu’au bout… (2010) de Vincent Plaidy, comptant sur le talent de Philippe Nahon et François Levantal.

Liza Del Sierra vient de signer un contrat de réalisatrice avec Colmax ; une nouvelle preuve des nombreux atouts de notre pulpeuse égérie.

Liza, we love you !

Affiche de Villa Captive (Emmanuel Silvestre, 2011)

Extrait de Villa Captive

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage