Critique de film

Masters of Horror 2 - La Muse

"Valerie on the stairs"
affiche du film
  • Genre : Horreur – Monstres
  • Année de production : 2007
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Mick Garris
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 59 minutes
  • Scénariste : Mick Garris, Clive Barker
  • Musique : Richard Band
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Tyron Leitso, Nicola Lipman, Jonathan Watton, Christopher Lloyd, Christine Barrie, Clare Grant, Suki Kaiser, Tony Todd.
  • Récompenses : Aucune

A peine a-t-il emménagé dans un home pour auteurs en quête d'éditeurs que Rob Hanisee, un jeune écrivain, est visité par une apparition: une jeune fille lui demande son aide avant de disparaitre mysterieusement sans laisser de traces...

Les critiques à propos de ce film

La muse (MOH2) - La puissance de l’écriture...
Par : Quentin Meignant


Mick Garris, producteur de la série Masters of Horror, avait un défi à l’entame de cette deuxième saison : réaliser un meilleur film que le médiocre Chocolat, métrage endormant dont il était l’auteur lors de la première fournée. Rien de bien compliqué nous direz-vous mais encore faut-il le faire et connaissant la filmographie pour le moins limitée de Garris, nous avions des raisons d’en douter !

Pour sauver son honneur d’un nouvel affront, Garris s’est fortement inspiré de l’ambiance sombre et du scénario du Cauchemar de la sorcière, film réalisé par Stuart Gordon lors de la première saison. Ce film ayant marqué les esprits, Garris n’a pas pris beaucoup de risques en adaptant la trame de son histoire à l’ambiance et aux angoisses crées par Gordon un an plus tôt.

Nous suivons donc les aventures de Rob, jeune écrivain pas encore publié, qui a trouvé place dans un home pour écrivains ratés et qui cherche désespérément l’inspiration. Ce qui frappe d’entrée, c’est la tension créée par Garris afin de nous tenir en haleine dès les premiers instants. Les apparitions et autres chocs se multiplient dans les scènes initiales et l’on pense que le métrage lancé sur les chapeaux de roues va nous valoir quelques belles frayeurs ! Hélas, l’intensité retombe trop vite et ne réapparaît que trop rarement, ce qui donne un horrible goût de trop peu que rien ne vient assouvir.

L’apparition du monstre, qui essaie de verser dans le gore en égorgeant les gens et en arrachant une colonne vertébrale, n’est pas à sa place dans un tel scénario. Nous qui espérions dès les premières minutes assister à un film haletant, nous nous trouvons désormais devant un film de monstre créé de toutes pièces par des écrivains farfelus ! Le scénario est certes original mais aurait dû s’en tenir à l’histoire de Valérie et travailler beaucoup plus le côté angoisse ressenti au départ. Nous aurions alors eu à faire à un chef-d’oeuvre en puissance tant les décors et les musiques sont de qualité !

L’excellent casting aurait sans doute mérité meilleure mise en scène, tant leur volonté de bien faire les choses est affichée. Les acteurs sont TOUS irréprochables, Christine Barrie et Christopher Lloyd (les « anciens » de la troupe) épaulant parfaitement leurs jeunes camarades. Attention, nous ne dénigrons nullement l’oeuvre de Garris car l’idée de base était excellente ! Une femme meurtrie, créée de l’imagination de quelques écrivains en mal de gloire, c’est inventif et cela mériterait d’être l’objet d’un film à part entière ! En oubliant le monstre, il a moyen d’y voir un chef-d’oeuvre ! Espérons qu’un réalisateur de génie s’empare de cette magnifique idée !

Bref, Valérie ne nous a pas déçus, son bourreau-ami Le Monstre, nous ne voulons plus le voir !

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage