Critique de film

pub

Jumanji

"Jumanji"
affiche du film

Lors d'une partie de Jumanji, un jeu très ancien, le jeune Alan est propulsé sous les yeux de son amie d'enfance, Sarah, dans un étrange pays. Il ne pourra s'en échapper que lorsqu'un autre joueur reprendra la partie et le libèrera sur un coup de dés. Vingt-six ans plus tard, il retrouve le monde réel par le coup de dés de deux autres jeunes joueurs.

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Jumanji - Le fond sans la forme
Par : Quentin Meignant
Tags : Aventure, Comédie, Conte fantastique

Après avoir décollé dans les 80’s, la comédie fantastique demeura un genre très prisé dans les années 90, au point de devenir l’un des genres les plus appréciés par les producteurs hollywoodiens, toujours avides de billets verts souvent amenés par des divertissements familiaux. Dès lors, ces derniers s’échinèrent (et s’échinent d’ailleurs toujiours) à parcourir les nombreux romans traitant de sujets légers tout en les agrémentant d’une fantasy bien sentie. A ce titre, le Jumanji de Chris Van Allsburg, à qui l’on doit aussi Le Pôle Express, captiva d’emblée les financiers qui y virent, grâce aux progrès technologiques, la possibilité de se faire de l’argent facile. En effet, l’aspect ludique de cette histoire, mettant en scène un jeu de société qui a un impact fantastique sur la vie de tous les jours des joueurs, ne pouvait que charmer petits et grands. C’est ainsi que le projet fut confié à Joe Johnston (Jurassic Park 3) qui dut donc, à l’aide d’un budget de 65 millions de dollars, mettre en image les aventures d’Alan, un petit garçon qui, lors d’une partie de Jumanji, un jeu très ancien, se retrouve dans un univers très dangereux. Vingt-six ans plus tard, il retrouve le monde réel par le coup de dés de deux autres jeunes joueurs.

Comme de nombreuses comédies fantastiques des 90’s, Jumanji s’ouvre sur une large présentation des personnages et de leurs relations conflictuelles (ou amoureuses), histoire de donner un caractère d’emblée touchant au divertissement familial. Malgré un manque d’originalité flagrant, Johnston instille à son œuvre un caractère assez captivant que vient encore renforcer la découverte du plateau de jeu Jumanji. Partant d’une esthétique originale et attirante (qui n’a jamais rêver de posséder ce jeu à la vue du film ?), ce dernier s’impose comme la pierre angulaire de l’œuvre et offre rapidement un spectacle aussi léger qu’agréable.

L’aventure se déroule alors sans autre forme de procès, Johnston procédant à la présentation, un rien ennuyeuse, de nouveaux personnages et offrant bien vite à ces derniers l’occasion de s’exprimer. Si Robin Williams paraît à l’aise en homme des bois, et ce malgré un costume des plus ridicules, le jeu de Bonnie Hunt exaspère rapidement, celle-ci surjouant et abusant des mimiques dispensables. Cette tare au casting concurrence presque l’emploi abusif et imparfait de CGi bâclés. Alors que, visuellement, l’ensemble peinait déjà à tenir la route, les effets spéciaux pour le moins enfantins et irréalistes viennent saper tous les efforts de Johnston, tandis que l’emploi d’animatroniques à peine plus convaincants (le croco aux mouvements mécaniques) gâchent totalement une aventure pourtant fort généreuse. Cette envie de donner dans les grand spectacle, aussi sympathique soit-il, met directement la seconde partie de l’œuvre en péril, l’apport comique du très théâtral David Alan Grier passant presque inaperçu.

Ce n’est pas non plus le final naïf maladroitement mis en scène qui viendra sauver un Jumanji certes généreux mais incapable de proposer un aspect formel de qualité. L’œuvre demeure néanmoins une comédie fantastique distrayante qui, à ce titre, atteint son but, mais, avec un budget de millions de dollars, le spectateur était en droit d’attendre un travail d’une tout autre facture.

Commentaires sur le film

Non les fx on pris un coup de vieux et non blacle

4 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Je suis absolument pas d’accord avec cette crtique au niveau des cgi il ne sont pas blacle c’est un film des année 90 hein c’est normal qu’il a peu veilli au niveau fx mais c’etait comme meme assez impressionnant quand j’ai l"ai vu au cinema la meute d’animau qui defonce la maison etait comme meme pas mal et le final aussi je trouve et il s’en sort bien vu le budget (c’etait pas le budget de terminator 2 aussi) ..bon c"etait mon film prefere quand j’etais mome ca doit etre pour ca aussi il m’a marque

30 juin 2009 à 12:06 | Par bob

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage