Critique de film

pub

Ju-On 2: The Grudge

"Ju-On 2: The Grudge"
affiche du film

Kyoko, jeune comédienne appelée Reine de l'horreur, est victime d'un curieux accident de voiture avec son compagnon. Ce dernier tombe dans le coma et la jeune femme perd l'enfant qu'elle portait. Dès lors, le quotidien de Kyoko et de ses proches va se trouver parasité par des apparitions malsaines, tandis que sa grossesse va reprendre mystérieusement...

pub

Les critiques à propos de ce film

Ju-On 2 the grudge - Kayako en force !!!
Par : Damien Taymans

Ju-On 2 : the grudge est le quatrième épisode retraçant les méfaits de Kayako, fantôme tourmenté qui attaque tous ceux qui se dressent sur son chemin. Deux téléfilms sont d’abord sortis au Japon avant d’être adaptés par Takashi Shimizu, déjà réalisateur des deux téléfilms originaux. Ensuite viendront les remakes américains des œuvres japonaises, signées par le même auteur : jamais une franchise n’a vu une telle fidélité au niveau de son réalisateur.

Si les premiers téléfilms avaient déjà charmé nombre de nippons, Shimizu, s’accrochant vigoureusement à sa franchise, ne fait que se bonifier avec le temps et parvient au fur et à mesure à enrichir ses œuvres pour les rendre proches de la perfection. Cependant, le précédent opus avait été quelque peu mal ficelé, Shimizu nous égarant dans une kyrielle d’histoires jamais liées entre elles. Ainsi, si l’horreur et l’effroi sont bien présents, le scénar ne suit pas et l’ennui pointe rapidement son nez pour les plus distraits d’entre nous.

Mais voilà, fort de quatre réalisation antérieures (en comptant Re-birth), le réalisateur parvient à gommer certaines erreurs commises dans son précédent métrage pour le plus grand bonheur des spectateurs qui avaient essayé de rester concentré sur une histoire sans queue ni tête. Cette fois, Shimizu n’accumule pas les histoires et ne nous impose pas une succession par strates indépendantes. Ju-On 2 est effectivement composé de plusieurs segments mais ceux-ci sont adroitement distingués et s’entrecroisent pour une meilleure compréhension du spectateur.

Au niveau de l’horreur, nous nous situons au paroxysme du génie japonais. Kayako nous apparaît plus monstrueuse que jamais avec son corps déformé à l’envi et cet aspect ensanglanté l’affublant d’un réalisme étonnant. Accompagnée de son fidèle fils Toshio rendu plus crédible que dans le précédent opus, Kayako sème la terreur sur les gens qui osent s’approcher de sa maison. A l’aide de bruitages efficaces et d’une terreur aussi bien montrée que suggérée, l’auteur parvient à installer une ambiance pesante où éclairage et obscurité se rejoignent pour entériner la descente aux enfers des personnages et des spectateurs (notamment dans sa dernière partie où rêve et réalité sont subtilement mélangés).

Malheureusement, à trop vouloir bien faire, Shimizu a amplifié une dimension inutile du film : les effets spéciaux. Quasiment absents du précédent volet, ceux-ci apparaissent ici à maints endroits et ne constituent pas une réussite criante. Des cheveux qui s’enroulent et attrapent les personnages pour les pendre au plafond, une Kayako surgissant de n’importe quel endroit. Il faut dire que de telles exagérations viennent quelque peu contrebalancer la quasi perfection qu’avait atteinte le métrage jusque-là.

Néanmoins, Ju-On 2 reste un bon film, plaisant par son scénar pas trop alambiqué mais réfléchi et terrifiant par son ambiance ténébreuse.


Oeuvres liées :

Ju-On the grudge (2002)
The Grudge (2004)
The Grudge 2 (2006)

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage