Critique de film

pub

Home sick

"Home sick"
affiche du film

Un groupe de jeunes, après avoir été confronté à un mystérieux individu qui leur demande de nommer la personne que chacun hait le plus, voit les individus cités périr dans d’atroces circonstances avant d’être eux-mêmes la proie de cette étrange malédiction…

pub


Trailer - Home sick (2007)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Home sick - Trash à mort
Par : Chroniqueurs
Tags : Gore

Par Nicore

Pour son premier long métrage, le tout jeune Adam Wingard, jusque-là auteur de deux courts-métrages horrifiques (The Little One et The Girlfriend), avoue avoir comme influence pour « Home sick » Tobe Hooper, Lucio Fulci et David Lynch, ainsi qu’un soupçon de Takashi Miike. Si les influences du cinéaste séduisent en raison de l’hétérogénéité de ces modèles qui laissèrent incontestablement une marque indélébile dans le cinéma, le casting du métrage contraint au fantasme, ne serait-ce que par l’évocation des acteurs Bill Moseley (Repo ! The Genetic Opera, The Devil’s Rejects) et Tiffany Shepis (Neowolf, Zombies ! Zombies ! Zombies !) ainsi que par le patronyme du scénariste E.L. Katz qui accompagne de nouveau le réalisateur pour son récent Autopsy. Le script suit les déboires d’un groupe de jeunes qui, après avoir été confronté à un mystérieux individu qui leur demande de nommer la personne que chacun hait le plus, voient les individus cités périr dans d’atroces circonstances avant d’être eux-mêmes la proie de cette étrange malédiction…

Autour de son intrigue quelque peu foutoir, le réalisateur s’oriente vers différents genres pour amener ses rebondissements. Ainsi, certains meurtres lorgnent de manière évidente vers le giallo (avec cet assassin masqué et ganté de noir) bien que les débordements graphiques tirent davantage vers le slasher pur et dur. Mais l’élément surnaturel n’est pas pour autant complètement oublié, avec la nature même du boogeyman qui se révéle être un monstre (fort réussi) issu d’on ne sait où. Et c’est justement de là que vient le seul véritable reproche que l’on peut formuler à l’encontre du film. En effet, jamais l’identité ni l’origine de l’homme aux rasoirs n’est ne serait-ce qu’esquissée, et ce bras armé qui occit la majorité du casting ne trouve pas plus d’explication ni de passé, laissant de fait quelque peu le spectateur sur sa faim de ce côté-là.

Mais heureusement, ce reproche reste assez infime tant le réalisateur parvient à dérouler son intrigue sur un mode jubilatoire, pour accumuler des séquences d’abord uniquement graphiques et n’hésitant pas à verser dans un gore franc et direct, pour laisser quand même parfois des idées glauques et déviantes venir parcourir le film. Le métrage impose également un ton résolument porteur d’un humour décalé et outrancier. Mais l’une des grandes qualités du métrage réside dans ses effets spéciaux impeccables qui versent dans un gore débordant parfois d’imagination dans l’art de massacrer les victimes du tueur masqué, pour nous offrir ainsi des plans carrément surprenants et ouvertement jouissifs, surtout à la vue du petit budget alloué au film, ce qui ne fait d’ailleurs que renforcer l’impact de ces plans gores qui pour certains seront mémorables et même inédits.

Home sick est réjouissant de bout en bout grâce à sa volonté avérée d’en donner à son spectateur pour son argent, tout en arrivant à générer de la tension et à envoûter même parfois par ses séquences maîtrisées, faisant ainsi du métrage une excellente surprise parmi les nombreux petits budgets inondant le marché !

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage