Critique de film

pub

H2G2 : le guide du voyageur galactique

"The Hitchhiker's Guide to the Galaxy"
affiche du film

Le terrien Arthur Dent passe une bien mauvaise journée. Sa maison est sur le point d'être rasée, il découvre que son meilleur ami est un extraterrestre et, pour couronner le tout, que la planète Terre va être détruite parce qu'elle se trouve sur le tracé d'une déviation cosmique. La seule chance de survie pour Arthur: faire de l'astro-stop et embarquer dans un vaisseau de passage. Pour ce voyageur intergalactique inexpérimenté, la plus grande aventure de l'univers commence avec la fin du monde. Arthur entreprend un voyage au cours duquel il comprend que les apparences sont trompeuses: il s'aperçoit qu'une serviette est tout simplement la chose la plus utile qui soit dans l'univers, il découvre le véritable sens de la vie et que tout ce qu'il a besoin de savoir se trouve dans un seul livre: The Hitchhiker's Guide to the Galaxy.

pub


Trailer - H2G2 : le guide du voyageur galactique (2005)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de H2G2, Le Guide du Voyageur Galactique
Par : Nicolas Zinque
Tags : Extra-terrestres, Robots

Commencée en 1978 par un feuilleton radiophonique, la folle histoire du Guide du Voyageur Galactique, imaginée, écrite, réadaptée par l’écrivain anglais Douglas Adams, connaît en 2005 un avatar cinématographique. D’abord pressenti, Spike Jonze (Dans la peau de John Malkovich) se désiste et recommande Garth Jennings pour lui succéder à la mise en scène. Après avoir collaboré avec des artistes comme Fat Boy Slim, Blur ou REM, ce jeune concepteur de clip saisit l’occasion de réaliser son premier film.

Arthur Dent (Martin Freeman), un terrien un peu paumé, voit en moins d’une heure sa maison rasée pour laisser la place à une route, puis la Terre elle-même désintégrée par des extra-terrestres, qui s’apprêtent à construire une autoroute spatiale ! Heureusement, un ami, Ford Perfect (Mos Def), en réalité originaire d’une planète lointaine, l’aide à s’échapper… en faisant de l’autostop interplanétaire ! En chemin, il rencontre Zaphod Beeblebrox (Sam Rockwell), président de la galaxie (et dépourvu du moindre pouvoir), Trillian (Zooey Deschanel) une autre terrienne survivante, et Marvin (voix d’Alan Rickman, interprétation de Warwick Davis), un robot dépressif. Vous l’aurez compris, on gravite en plein délire intersidéral, dans lequel l’humour absurde et l’invraisemblable sont la norme. Une quête qui amène cette équipe de bras cassés à croiser des civilisations étranges, peuplées de créatures tout aussi particulières.

Pour représenter ce monde loufoque, Garth Jennings cherche un équilibre entre l’utilisation du numérique et des effets de plateau. Les décors sont confiés à la société britannique Cinesite, tandis que les êtres vivants sont tout naturellement laissés aux bons soins d’une compagnie mondialement reconnue : le Jim Henson’s Creature Shop (studio londonien). C’est en combinant marionnettes et animatroniques que celui-ci relèvera les plus grands défis du film, sous la houlette du directeur artistique Jamie Courier, vétéran ayant travaillé sur Les Tortues Ninja 2 et La Famille Pierrafeu. Le premier challenge est Marvin, personnage emblématique d’H2G2 (l’autre titre de l’œuvre), dont le design diffère totalement de la série TV diffusée en 1981. Dans cette version 2005, la tête du robot est ronde et disproportionnée, en référence au fait qu’ « un cerveau biologique devrait avoir la taille d’une planète » pour être à son niveau. Recourant à la bonne vieille méthode du costume-marionnette, le corps de l’androïde, composé de fibre de verre et lourd d’approximativement 25kg, abrite Warwick Davis, célèbre pour son interprétation du nain Willow, ainsi que pour son rôle d’Ewok dans Star Wars. Dans le camp des « méchants », un gros travail est effectué sur les Vogons, ces fonctionnaires de l’espace, maniaques de la procédure administrative. Des créatures qui ont vraiment traîné leurs carcasses disgracieuses de 2m sur le plateau de tournage ! Leur design est inspiré de l’œuvre de James Gillray, dessinateur du XVIIIe siècle, connu pour ses caricatures politiques. Pour rendre réalistes leurs expressions faciales, les artisans du Creature Shop truffent la tête des extra-terrestres de mécanismes et de moteurs électriques reliés à la surface de la peau, qu’ils manipulent à l’aide de commandes à distance. Les visages les plus complexes nécessitent pas moins de 35 moteurs, pour un résultat bluffant. Les acteurs choisis pour interpréter ces personnages sont coachés par le chorégraphe Peter Elliott, qui leur apprend à se mouvoir d’une démarche balourde dans leur costume. Le parallèle avec les Skeksès, les vilains de Dark Crystal, saute aux yeux. Ce succès esthétique sera pourtant le dernier de la section londonienne du Jim Henson’s Creature Shop, puisque celui-ci recentrera ensuite toutes ses activités aux Etats-Unis, entre Los Angeles et New York.

Si on peut, une nouvelle fois, s’extasier de la qualité du travail livré par les héritiers d’Henson, il n’en va pas de même pour le reste du film, qui s’apparente plus à une succession de sketches liés par un humour absurde qu’à une histoire construite. Ce bric-à-brac de gags et d’idées farfelues est original et sympathique, mais manque de tension et d’émotion. Au-delà des curiosités nées de l’imaginaire fou de Douglas Adams, Le Guide du Voyageur Galactique est au final avare en bonnes surprises, les rebondissements narratifs étant assez prévisibles et l’issue du triangle amoureux, écrite dès la première rencontre entre Arthur et Trillian.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 49357 photo 49358 photo 49359 photo 49360 photo 49361 photo 49362
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage