BIFFF 2011

Gazette du BIFFF 2011

16 avril, Jour 10

Compte-rendu de la journée

Grosse journée que ce vendredi 15 avril puisque les portes du BIFFF se sont ouvertes dès 9h00 avec le traditionnel colloque Tax Shelter, suivi de près par la projection des capsules du concours Yapaka. Mais le premier tout grand événement de la journée résidait dans la diffusion des courts-métrages du concours belge. Et, cette année, plus que les autres, quelques oeuvres enrichissantes s’affrontaient, telles que, par exemple, Une Dernière fois, de Barney Frydman ou encore le très gore Love of the Dead des Sharnasky Brothers.

Ces projections ont connu leur apogée avec celle, à 18h du Meant to be de Paul Breuls, une comédie fantastico-romantique avec Kelly Reilly à l’affiche. Malheureusement, le spectacle n’était pas au rendez-vous et rares ont été les courageux à tenir jusqu’à la fin de la séance.

Il en a bien entendu été tout autrement avec Troll Hunter, l’une des sensations du festival qui a affiché salle comble (et même plus que comble). Dans une ambiance de feu, les spectateurs ont pu suivre cet espèce de Cloverfield européen tourné avec une certaine maestria et composant avec un budget plutôt modeste.

A peine remis de ce film à grand spectacle, le public a pu se délecter devant Kidnapped, film de Miguel Angel Vivas, présenté dans la compétition thriller. Très serré jusque là, le concours pourrait bien avoir trouvé son favori avec cette oeuvre au montage original puisqu’elle est divisée en seulement 12 plans, fait assez exceptionnel. Si le rythme en souffre parfois, l’ensemble parvient à captiver, notamment grâce à des effets sonores particulièrement prenants.

Il ne restait donc plus à Nishimura qu’à mettre le feu à l’assemblée comme la veille, chose qu’il est parvenu à faire en débarquant cette fois langé au beau milieu du public. Jouant avec ce dernier, il l’a par ailleurs fait participer à sa chanson avant la projection de son film. Peu inventif, se contentant de reprendre les effets habituels du genre, celui-ci s’avère particulièrement long et à la limite de l’inutilité (parle pour toi, ronfleur de première - ndlr).

Reviews des chroniqueurs

Meant to be

Damien : 0 étoile

Un ange passe.

Troll hunter

Mae-Nak : 4 étoiles

Un vrai spectacle à l’américaine pour cette production 100% européenne qui parvient à masquer de fort belle manière la modestie de son budget.

Vivadavidlynch : 3,5 étoiles

Film de petit malin (un peu poussif dans son premier tiers), qui emprunte le dispositif formel de Cloverfield, Blair Witch ou encore Rec, Troll Hunter s’avère une déconstruction habile du folklore nordique. Et puis surtout, les trolls ont de la gueule et Ovredal ne rechigne pas à nous les montrer. Du tout bon divertissement. Rafraichissant !

Evil Seb : 3 étoiles

Un film de petit futé, sympa, drôle et vraiment bien torché qui s’impose comme une bonne alternative à Cloverfield. Les effets spéciaux sont déments mais le film souffre de quelques longueurs rédhibitoires dans un projet comme celui là.

Winslow Leach : 2 étoiles

Les trolls sont superbes, les fx magnifiquement intégrés et même le chasseur assure. Vraiment bandant dans toutes ses scènes fantastiques et dans l’exposition d’un folklore lié aux créatures. Dommage qu’il s’agisse d’un mockumentary.

Kidnapped

Mae-Nak : 3 étoiles

Parfois inégal à cause de sa construction en 12 plans, Kidnapped bénéficie néanmoins d’un excellent climax et d’une mise en scène inventive.

Damien : 3 étoiles

Un thriller efficace. Mais pourquoi ces splits screens qui découpent la tension ?

Hell driver

Vivadavidlynch : 2,5 étoiles

Par bien trop brouillon, le dernier méfait de Nishimura se révèle beaucoup trop long et aurait gagné à être rogné d’1/2 heure. Beaucoup d’énergie, d’idées folles et de “fuck you attitude”, diluées dans l’excès et une intrigue incompréhensible. Dans le genre zombies et post-apo, c’est bien plus fun que le Doomsday de Marshall. Mais ce n’est pas tout… Hell Driver fatigue et est bien moins maîtrisé que Tokyo Gore Police (moins de budget aussi ?). Heureusement, il reste la sublime Eihi Shiina…

Evil Seb : 4 étoiles

Nishimura dynamite la séance de minuit avec un film de malade mental débordant d’idées plus tarées les une que les autres, de combats fou avec une eshétique du corps humain digne du Cronenberg des débuts sous acides. Ahhhh Eihi Shiina au milieu de gerbes de sang et de membres coupés...


Animations

Les photos du Body painting de Raymond Widawski (photo du focus comprise)


A ne pas rater !

The Child’s Eye

Par : Mae-Nak

Depuis de nombreuses années déjà, les frères Pang, Danny et Oxide, nous ont habitués à des créations plutôt bâclées et à des ratages d’envergure. En sera-t-il autrement avec The Child’s Eye ? Rien ne l’indique car la courbe descendante de la carrière des deux anciens espoirs du cinéma asiatique semble en effet ne plus connaître de fin. Hormis l’hilarant mais inégal The Detective, programmé lors du BIFFF 2008, les cinéastes ont entre autre accouché du merdeux The Messengers mais aussi de l’infâme resucée Bangkok Dangerous, film dans lequel le pauvre Nicolas Cage se vautra lamentablement.

Néanmoins, The Child’s Eye constituant la suite non-officielle de la trilogie The Eye, créations qui lancèrent définitivement la carrière des deux frères, le bénéfice du doute est à l’ordre du jour et la première mondiale à Venise s’étant relativement bien déroulée, c’est avec une certaine impatience que l’on pourra appréhender la projection du film.

Malgré tout, l’ajout de la très rémunératrice mais fort peu convaincante technologie 3D pourrait en laisser certains sur le quai avant même le départ tant cet apport purement commercial semble de plus en plus nauséabond auprès des puristes. Mais, qu’à cela ne tienne, avec des acteurs comme l’excellent Shawn Yue, que les biffeurs auront déjà admiré quelques jours auparavant dans le Reign of Assassins de John Woo et Chao Bin-Su, l’œuvre devrait néanmoins attirer la foule des grands soirs à Tour & Taxis.

The Child’s Eye suit Rainie et ses amis qui, coincés en Thaïlande par les évènements politiques et la fermeture de l’aéroport, sont dans l’impossibilité de rentrer chez eux. En attendant, il décident de prendre pension dans un vieil hôtel insalubre. L’inconfort ne serait sans la présence de trois mystérieux enfants qui ne cessent de les dévisager...

Le programme de demain

16h00

Trigun : badlands rumble

Réalisé par Satoshi Nishimura

Avec Shô Hayami, Tsutomu Isobe, Masaya Onosaka

Hors compétition


18h00

The child’s eye

Réalisé par Oxide Pang Chun, Danny Pang

Avec Shawn Yue, Ka Tung Lam, Jo Kuk

Compétition internationale


20h00

Captifs

Réalisé par Yann Gozlan

Avec Zoé Félix, Eric Savin, Arié Elmaleh

Compétition Thriller


22h00

Second’s apart

Réalisé par Antonio Negret

Avec Orlando Jones, Gary Entin, Edmund Entin

Compétition internationale


00h00

Contact high

Réalisé par Michael Glawogger

Avec Michael Ostrowski, Raimund Wallisch, Detlev Buck

Compétition 7è parallèle

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage