ACTUALITES

GIVE ME FIVE - Chérie, j’ai rétréci les héros ! #1

L’homme qui rétrécit (The Incredible Shrinking Man) de Jack Arnold / 1957

Adapté du roman de Richard Matheson (également ici auteur du scénario), L’homme qui rétrécit est un authentique chef d’œuvre du genre. A la suite d’une contamination radioactive, un homme voit sa structure moléculaire bouleversée et assiste à la diminution progressive de son corps. Impossible à enrayer, le processus le réduit à la taille d’un enfant, puis d’une poupée, et enfin d’un soldat de plomb. Une nouvelle existence parsemée d’embûches débute alors pour lui, le pauvre hère devant lutter pour sa survie, notamment face au chat domestique et à une araignée pugnace.
Porté par une concision narrative remarquable, le film de Jack Arnold illustre à merveille les vertiges de l’infiniment petit tout en s’avérant être une satire de la middle class avec son héros déjà minable avant sa miniaturisation qui, pour le coup, le fera accéder au statut d’être unique au monde. Un conte cruel et adulte qui, presque 60 ans après, n’a rien perdu de sa force initiale.

A noter que l’indécrottable Joel Schumacher livra en 1981 une version féminine avec la comédie (forcément poussive) La femme qui rétrécit (The Incredible Shrinking Woman).

SUIVANT >

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage