Festival Fantasia (Canada)

Festival FanTasia : 2ème semaine

Le public se remet tranquillement du choc qu’était [REC], sans se douter que le Festival Fantasia n’a définitivement pas dit son dernier mot. La deuxième semaine de l’édition 2008 promet d’être riche en émotions avec une programmation éclatée qui inclut une femme à la libido explosive, la chanteuse pop Tiffany et Faye Dunaway aux trousses d’un mort-vivant. Le festival pourra également compter sur la présence de plusieurs invités de marque dont Tak Sakaguchi, David Blyth, Frank Henenlotter, la comédienne Eihi Shiina et l’écrivain Eric Shapiro.

Entamé la semaine dernière avec THE OBJECTIVE, le bloc Bloody Radical : Unconventional American Horror se poursuit avec trois additions notables. Un grand favori sur le circuit festivalier, ALL THE BOYS LOVE MANDY LANE de Jonathan Levine reprend les éléments-clé du slasher traditionnel, les actualise dans un contexte post-9/11 et résulte avec le film d’horreur idéal pour le 21e siècle. Présenté en première internationale, le stupéfiant FROM WITHIN de Phedon Papamichael, le directeur photo de WALK THE LINE et 3 :10 TO YUMA, nous entraîne dans un petit village catholique frappé par une mystérieuse vague de suicides. Bénéficiant d’une distribution branchée, ce thriller évite tous les chantiers battus et n’hésite pas choquer son auditoire grâce à son esprit de subversion. Finalement, nous sommes très heureux d’accueillir la première canadienne de BAD BIOLOGY, le très attendu retour au grand écran de Frank Henenlotter, le maître des films de minuit. Difficile à croire, mais cette juteuse histoire d’amour entre une femme à l’insatiable appétit sexuel et un homme au membre mutant est son film le plus cinglé à ce jour.

Playback in black, le bloc dédié aux films « d’horreur-réalité, » se conclut avec l’inclusion de deux titres incontournables. Vous aurez ainsi la chance d’être les premiers à découvrir HOME MOVIE, l’angoissant premier film de Chritopher Denham. Lorsque deux parents décident de documenter le comportement de leurs enfants, ils découvrent avec stupeur que ces derniers sont habités d’une cruauté qui prend tranquillement d’épouvantables proportions. Diaboliquement intelligent et terrifiant, ce film égratignera votre rétine. De Corée du Sud nous vient THE BUTCHER de Kim Jin-won (première canadienne), l’un des très rares films réalisés en-dehors des studios locaux. Critique déroutante et sanglante de l’industrie cinématographique et de notre propre fascination pour l’horreur à l’écran, cette première œuvre se montre finalement plus près des réflexions de Michael Haneke que d’HOSTEL d’Eli Roth.

Du côté de Documentaries from the Edge, I THINK WE’RE ALONE NOW de Sean Donnelly offre le portrait tragique de deux fanatiques de Tiffany, une vedette-éclair des années 80. Alors que Jeff Turner croit que la chanteuse lui envoie des messages codés par le biais de ses chansons, l’hermaphrodite Kelly McCormick voit en son idole rien de moins que l’amour de sa vie. Absolument prenant et inoubliable, il s’agit ici d’un véritable exploit cinématographique qui nous entraîne au coeur des fantaisies de deux êtres en proie au délire. Avec BOUND FOR PLEASURE, David Blyth, le réalisateur du film-culte DEATH WARMED UP, s’intéresse à l’aspect industriel de la culture fétichiste et nous permet même s’assister à diverses séances en compagnie d’une dominatrice. Ce moyen métrage est présenté en programme double avec TRANSFIGURED NIGHTS, un documentaire expérimental troublant d’honnêteté. Blyth capture ici les confessions secrètes d’internautes obsédés par les masques et les costumes. Présenté au Festival de Cannes, ce film remettra en doute votre ouverture d’esprit en vous propulsant bien au-delà des frontières de la sexualité alternative.

Finalement, notre bloc dédié au cinéma d’animation se termine en grand avec la première mondiale de FROM INSIDE, époustouflant premier film du bédéiste John Bergin. Sorte de version post-apocalyptique de L’HOMME QUI PLANTAIT DES ARBRES, ce festin visuel vous hantera longtemps après la projection.

Les défendeurs du cinéma asiatique seront rassasiés avec plusieurs titres ayant fait leur preuve sur la scène internationale. Mettant en vedette Eihi Shiina (AUDITION), TOKYO GORE POLICE de Yoshihiro Nishimura est probablement le film le plus violent à être présenté dans le cadre de Fantasia 2008. Superbe morceau de cinéma tordu, cette œuvre audacieuse regorge d’idées gores et imaginatives et de chorégraphies orchestrées par Tak Sakaguchi (VERSUS). Ce dernier signe d’ailleurs sa première réalisation, BE A MAN ! SAMURAÏ SCHOOL, une hilarante incursion dans les écoles de samuraïs qui sera présenté en première nord-américaine. Également du Japon, ADRIFT IN TOKYO est un sublime road movie à pied qui, grâce à une visite de quartiers de Tokyo rarement vus à l’écran, propose une réflexion sur les relations troubles entre tradition millénaire et ouverture sur le monde contemporain. Les amateurs de DEATH NOTE se régaleront avec ACCURACY OF DEATH, un poétique récit en trois temps mettant en scène nul autre que la Mort en personne, et ceux recherchant quelque chose d’inclassable ne voudront pas manquer X-CROSS, un véritable délire mettant en scène des fétichistes de pied et une structure rappelant RASHOMON d’Akira Kurosawa. Le Festival Fantasia est également fier d’accueillir en grande première canadienne la rétrospective NO BORDERS, NO LIMITS : 1960’S NIKKATSU ACTION CINEMA qui permettra aux cinéphiles de découvrir un trio de rares films policiers présentés en copie 35mm. La Corée du Sud permettra un retour vers le passé avec la première canadienne de SHADOWS IN THE PALACE de Kim Mee-jung, une tragédie historique féministe se déroulant dans un palais royal au Moyen-Âge, et MAY 18th, la reconstitution prenante d’une sombre date de l’histoire du pays. Oxide Pang, le co-réalisateur de THE EYE, signe en solo THE DETECTIVE (première nord-américaine), un drame policier sardonique et affreusement amusant avec la vedette hongkongaise Aaron Kwok dans le rôle-titre. Également de HongKong, le drame de cape et d’épée AN EMPRESS AND THE WARRIORS marque le retour de Tony Ching Siu-Tung, le grand cinéaste derrière la trilogie A CHINESE GHOST STORY. Les cinéphiles auront également la chance de voir THE REBEL, seul film vietnamien de la programmation, qui mêle habilement combats d’arts martiaux magnifiquement exécutés, minutieuse reconstitution historique et commentaire politique.

Sur la scène internationale, le britannique FLICK (première nord-américaine) est un improbable hommage aux films séries B des année 50 qui, en plus d’apporter une tournure dramatique au mythe du zombie, met en scène la grande Faye Dunaway dans le rôle d’une policière au bras amputé qui pourchasse sans relâche un jeune homme revenu des morts pour se venger des responsables de son décès. La deuxième semaine marque également le retour à Fantasia de Stuart Gordon avec STUCK, une comédie noire inspirée d’un fait réel et mettant en vedette Mena Suvari, et de Lucky McKee avec RED, une adaptation du roman éponyme de Jack Ketchum réalisée à quatre mains avec Trygve Allister Diesen. Présenté en première canadienne, Steven Goldmann, un réalisateur d’origine montréalaise, transpose à l’écran TRAILER PARK OF TERROR, une comédie d’horreur mettant en scène un parc de roulottes infesté d’hilarants morts-vivants. L’écrivain Eric Shapiro s’essaie à la réalisation et s’élève gracieusement aux rangs de Steven Soderbergh et PT Anderson. RULE OF THREE (première mondiale) est un sombre huis clôt se déroulant en trois temporalités parallèles qui vous glacera le sang. Dans un tout autre registre, la production indépendante THE END de Jeremy Thomas s’avère si audacieuse et expérimentale qu’elle se mérite la mention de film canadien le plus original de l’année.

Il s’agit d’un bref survol puisque Fantasia possède plusieurs autres surprises à découvrir dans le noir en compagnie du meilleur public au monde !

(Source : FanTasia)

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage