Critique de film

pub

Dead Snow: Red vs. Dead

"Død Snø 2"
affiche du film

L’unique survivant du premier volet, pour combattre les zombies nazis, fait appel à un gang américain de tueurs de zombies appelé ’Zombie Squad’.

pub


Trailer - Dead Snow : Red vs. Dead (2014)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Dead Snow 2 - Bras d’honneur
Par : Samuel Tubez
Tags : Zombies, BIFFF 2014

Probablement frustré de son expérience hollywoodienne peu reluisante avec Hansel et Gretel, le norvégien Tommy Wirkola retrouve ses zombies nazis congelés pour une suite directe « bloodiest and crazier » de son désormais célèbre (en tous cas auprès des fans de zombies) Dead Snow. Le bon gros défouloir idéal pour se remettre sur pied !

Après avoir rendu leur trésor aux zombies nazis qui se sont attaqués à lui et son groupe d’amis partis faire de la luge dans les fjords, Martin se retrouve à l’hôpital pour un repos bien mérité de courte durée, les nazis déterrés étant toujours en activité. Seul survivant du carnage, il est non seulement le suspect numéro un de la tuerie mais se retrouve affublé d’un bras de remplacement, celui du zombie Herzog ! Le membre, surpuissant, lui permet non seulement de dégommer les têtes des zomblards d’un simple punch mais peut aussi ressusciter les morts. Martin se forme ainsi sa propre armée, composée d’anciens communistes (d’où le "Red Vs. Dead du titre), pour affronter le bataillon d’Herzog bien décidé à prendre leur revanche sur l’Histoire…

Le récit, bien barré, n’est qu’un mince prétexte pour le réalisateur qui se lâche complètement sur le gore et les gags débiles. Ça gicle à fréquence régulière, ça enquille les dialogues improbables (les flics qui n’ont rien de mieux à faire que de converser sur la possibilité de traduire le langage des mouettes !), c’est balourd (la nerd qui ne peux s’empêcher de citer Star Wars), bref, c’est incroyablement con et immature. Wirkola semble s’être tellement amusé sur cette suite que l’on se croirait dans un cartoon où Bip Bip et Coyote dépasseraient les limites de la bienséance. Le réalisateur ne se refuse rien ou presque, allant même jusqu’à des retrouvailles nécrophiles du plus mauvais goût au terme de cette aventure. Bien sûr tout cela est pour rire et, si l’on ne s’ennuie pas vraiment et que l’on s’amuse parfois franchement, certaines scènes font du remplissage et une telle accumulation d’aberrances et de gros rouge qui tâche finissent un peu par gaver. N’empêche, on préfère toujours ça aux lisses aventures de chasseurs de sorcières adeptes du pain d’épice.

Faisant preuve d’une grande générosité et d’une bonne dose d’idiotie, Wirkola, en faisant vraisemblablement ce qu’il veut, livre une suite plus gore et plus folle mais pas forcément plus inventive. L’histoire n’est qu’un prétexte à une accumulation de gags bien gras et d’effets gore gratuits, ce qui a tendance à gaver son homme plutôt qu’à le tenir en haleine.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 45892 photo 45891 photo 45893
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage