Critique de film

Soeurs de sang

"Sisters"
affiche du film
  • Genre : thriller psychologique, épouvante
  • Année de production : 1973
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Brian De Palma
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h33
  • Budget : 500.000 Dollars
  • Scénariste : Brian De Palma, Louisa Rose
  • Musique : Bernard Herrmann
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Margot Kidder, Jennifer Salt, Charles Durning, William Finley, Lisle Wilson, Barnard Hughes, Mary Davenport, Dolph Sweet, Cathy Berry, Olympia Dukakis
  • Récompenses : Nominé comme Meilleur Film d'Horreur à l'Académie de Films fantastiques, d'Horreur et de Science-Fiction 1975.

Danièle Breton rencontre Phillip à un jeu télévisé. Elle le séduit, le ramène chez elle puis couche avec lui. Le lendemain, l'amant entend une dispute entre Danièle et sa soeur jumelle. De sa fenêtre, la journaliste Grace Collier voit Danièle l'assassiner sauvagement. Elle ... ou sa soeur jumelle ? Grace appelle la police, qui ne la croit pas, et décide donc de mener sa propre enquête. Seulement, derrière ce meurtre se cache une incroyable et monstrueuse histoire d'amour qui va vite se transformer en cauchemar pour la journaliste ...

Les critiques à propos de ce film

Critique de Soeurs de sang - Ou comment faire décoller sa carrière...
Par : Quentin Meignant


Brian De Palma, réalisateur de Scarface, Carrie au bal du Diable, Phantom of the Paradise et The Fury (pour ne citer qu’eux !), mit en oeuvre une douzaine de films de 1960 à 1972. Ces métrages sont presque passés inaperçus dans le petit monde des cinéphiles et le nom du réalisateur était inconnu de tous ! L’année 1973 sera réellement salvatrice pour Brian et Sisters, sa première vraie grande oeuvre, lancera la carrière de celui que nous considérons aujourd’hui comme une véritable légende vivante !

D’aucuns diront que nous avons à faire là à un banal thriller, certes astucieux pour l’époque, mais sans aucune particularité. Détrompez-vous ! Ce métrage foisonne d’astuces et d’une originalité qui permet au spectateur de plonger dans l’intrigue. Il est néanmoins certain que l’oeuvre a mal vieilli et qu’il est difficile pour tout un chacun de regarder ces images un peu floues et d’écouter ce son un peu chaotique ! Malgré ces petis inconvénients, le film reste et restera à jamais dans l’Histoire avec un grand « H » du cinéma !

Du point de vue scénaristique, nous sommes déjà face à quelque chose de peu courant pour l’époque : l’Amérique a toujours pris pour habitude de cacher ses « monstres ». Or, dans le cas présent, De Palma exhibe de jeunes siamoises et en profite même pour asséner au spectateur des images d’autres siamois qui, aujourd’hui encore, choquerait une partie de la population !

Hormis ces images chocs, nous assistons à un film assez rythmé qui nous emmène, à coup de folie et de cachotteries, vers un final retentissant ! Certes, on ne peut pas pour autant dire que De Palma joue avec le coeur du spectateur, car l’ensemble n’est pas réellement palpitant. Mais le dénouement de ce film, mené sous forme d’enquête mi-journalistique mi-policière, a quelque chose d’envoûtant. L’ensemble a ce « je-ne-sais-quoi » de marquant et de profond pour faire réfléchir pas mal de monde. Certains moments peuvent aussi faire frémir, comme quand l’héroïne est prise au piège du méchant Emil Breton. Bref, tous les ingrédients d’un bon thrillers sont présents et savamment distillés par un metteur en scène de qualité.

En effet, la mise en scène est le grand point fort du métrage ! Ainsi, les deux Split Screen (deux images totalement différentes en même temps sur l’écran) mettent ce qu’il faut de piment et de rythme à l’action ! On a sérieusement l’envie de rentrer dans l’écran pour aller botter les fesses de la journaliste afin qu’elle se dépêche de trouver le cadavre ! Notez, heureusement que l’on ne saurait y arriver, sinon le film s’arrêterait là et nous aurions gâché un très bon moment ! Les scènes d’hypnose valent elles aussi le détour et sont franchement l’apogée du film et de l’intrigue ! On ne pouvait rêver mieux !

La musique de Bernard Herrmann se fond magnifiquement dans la masse et De Palma en a tiré le maximum d’effets. C’est un véritable ravissement tant pour les yeux que les oreilles ! Enfin, signalons que Margot Kidder, qui occupe les rôles de Danielle et Dominique, est impériale ! Elle réussit à jouer deux personnages différents avec la même sensibilité et la même intensité ! Il est ainsi réellement impressionnant d’assister aux crises de l’actrice !

Une oeuvre à savourer avec délectation ! On comprend sans problème qu’elle ait servi de tremplin à la carrière de De Palma ! Du cinéma tel que celui-là, on en redemande !


Oeuvres liées :

Sisters (2006)

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage