Critique de film

Poltergeist 3

"Poltergeist 3"
affiche du film
  • Genre : Fantastique - Esprits
  • Année de production : 1988
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Gary Sherman
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h38
  • Budget : 9,5 millions de dollars
  • Scénariste : Gary Sherman, Brian Taggert
  • Musique : Joe Renzetti
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Tom Skerritt, Nancy Allen, Heather O’Rourke, Zelda Rubinstein, Lara Flynn Boyle
  • Récompenses : Nominé au Razzie Award de la pire actrice de second rôle pour Zelda Rubinstein en 1989
    Nominé au Saturn Award de la meilleure actrice de second rôle pour Zelda Rubinstein en 1990

Carol Anne s'est enfui chez sa tante et son oncle afin de se cacher du terrible révérend Kane, mais celui-ci la retrouve et la poursuit dans un immeuble de verre. Sera-t-elle à nouveau capable de déjouer les plans du Révérend ?

Les critiques à propos de ce film

Critique de Poltergeist 3 - Poltergay en pire...
Par : Damien Taymans






Troisième volet de la saga Poltergeist qui devait bien voir la fin un jour tant elle a engendré des détracteurs de par le monde. Il faut dire que si le premier opus avait été une semi-réussite grâce aux talents conjugués de Steven Spielberg et de Tobe Hooper, la suite n’était pas du tout du même acabit et sentait déjà fortement le sapin. Mais non, surfant sur la séquelle toute fraîche, des personnes haut placées ont encore eu l’audace de nous proposer une troisième œuvre, alimentée par un budget d’un peu moins de 10 millions de dollars…

En revanche, on est plus regardant au niveau du casting. Gary Sherman est à la fois réalisateur, scénariste et producteur exécutif pour les bonnes œuvres de cette croûte qui n’aurait jamais dû être tournée.

De nouveau, ne sachant pas comme redynamiser une franchise qui tendait à s’endormir, le réalisateur n’a rien trouvé de mieux que de nous noyer dans une œuvre absconse régie par le régime omniprésent de la surenchère. Au lieu d’une maison habitée par la famille, nous passons dans un gratte-ciel où les multiples situations deviennent possibles (présence d’une piscine, d’un ascenseur, …). On déplorait l’explosion des effets spéciaux qui prenaient trop d’espace dans le deuxième opus, il a bien entendu fallu que Sherman nous en offre une esbroufe du plus mauvais acabit. Usant et abusant d’effets de miroirs (assez efficaces au début du métrage), le réalisateur est parvenu à nous endormir rapidement. Partis dans l’espoir d’un monde onirique où les miroirs et les films merdiques n’existeraient plus, nous volons littéralement pour rejoindre l’île enchantée des films réussis.

Mais le sommeil n’était pas si profond et il nous prend un soupir lorsque, ouvrant un œil, nous constatons que le film n’est pas encore terminé. Parce qu’en plus d’être mauvais et mal mis en scène, Poltergeist 3 se paie même le luxe d’être long et peut se targuer de nous avoir fait souffrir pendant quasiment 1 heure et 40 minutes. Mais restons réalistes, il existe tout de même de bonnes choses : le générique de fin est pas mal et la coiffure de Carol Anne fera fantasmer tous les nostalgiques des années 60…

Détournez-vous de cette suite plus mauvaise encore que la précédente. Sans rire, ça mériterait plus de Razzie Awards que ça…


Oeuvres liées :

Poltergeist (1982)
Poltergeist 2

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage