Critique de film

A Louer

"Para entrar a vivir"
affiche du film
  • Genre : Thriller - Psychologique
  • Année de production : 2006
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Jaume Balaguerò
  • Pays d'origine : Espagne
  • Durée : 1h07
  • Scénariste : Jaume Balaguerò , Alberto Marini
  • Musique : Roque Baños
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Macarena Gomez, Nuria Gonzalez, Adria Collado
  • Récompenses : Aucune

Mario et Carla, jeune couple, cherchent un appartement à louer. Mario a obtenu un rendez-vous pour la visite d'un appartement dont le loyer est extrêmement attractif. En rencontrant l'agent immobilier, le couple ne se doute pas qu'il est sur le point de vivre un cauchemar intense...

Les critiques à propos de ce film

Critique de A louer - Vous hésiterez à louer désormais...
Par : Damien Taymans


Ce mini-film (1h07) fait partie d’une série de métrages tournés pour la télévision espagnole regroupés sous le label Peliculas para no dormir (Images pour ne pas dormir). Cette mini-série s’inscrit dans la lignée de la série instaurée par Mick Garris aux USA (les fameux Masters of horror) et renoue avec l’anthologie qui fit la gloire de la péninsule ibérique dans les années 70 : Historias para no dormir. Les 6 réalisateurs qui sont au travail pour la confection de cette série sont tous réputés dans le domaine. Qu’il s’agisse d’Alex de la Iglesia (Le Jour de la bête), d’Enrique Urbizu (Box 507), de Mateo Gil (Jeux de rôles) ou encore de Jaume Balaguero pour le film qui nous intéresse ici.

Balaguero est au sommet de son art. Révélé en 1999 par son splendide Los sin nombre (La secte sans nom), il a depuis réalisé d’autres chefs-d’oeuvre comme Darkness ou encore Fragile. Si l’ouverture du film est profondément empreinte du style de l’auteur, la suite a de quoi surprendre. On est en mesure de s’attendre à un énième film fantastique de la part du maître du genre. Mais il n’en est rien. Balaguero pousse son style plus avant et nous livre un thriller horrifique dont le réalisme a de quoi nous effrayer.

Fidèle à sa tradition des ambiances froides voire morbides, il nous balance au visage tout ce que la schizophrénie a de plus rebutant. Une oeuvre grandiose, peut-être même la meilleure de l’artiste. Le summum de l’angoisse...


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage