Critique de film

American Zombie

"American Zombie"
affiche du film
  • Genre : Comédie horrifique
  • Année de production : 2007
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Grace Lee
  • Pays d'origine : USA, Corée du Sud
  • Durée : 1h30
  • Budget : 1 millions de dollars
  • Scénariste : Grace Lee, Rebecca Sonnenshine
  • Musique : Woody Pak
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Austin Basis, Jane Edith Wilson, Al Vicente, Suzy Nakamura, John Solomon, Kevin Michael Walsh, Jose Solomon, Paul Eiding
  • Récompenses : Aucune

A la manière d'un documentaire, on suit la vie de quatre revenants dans leur vie quotidienne à Los Angeles.

Les critiques à propos de ce film

Critique d’American zombie - American Zombie, qui a dit pléonasme ??
Par : Wizzdumb




Partant d’une idée fort sympathique au demeurant, Grace Lee tente de nous montrer avec American Zombie le quotidien ostracisé de ces revenants anonymes en pointant les dysfonctionnements de l’immigration estampillée US : discrimination à l’embauche, exploitation de la main d’œuvre, difficultés de la réinsertion, bref tous les stigmates des flux mondialisés… Mais une bonne idée ne fait pas forcément un bon film et, sur le même sujet, Les Revenants de Robin Campillo était beaucoup plus intéressant et bien moins superficiel dans le traitement.

L’un des soucis majeurs du film se cristallise justement dans son argument de vente : si American Zombie ne verse pas non plus dans l’opportunisme facile en voulant surfer sur la vague des documenteurs tels que Rec, Cloverfield et consorts (le propos est bien plus naturaliste), ses tentatives d’accrocher au réel sont désespérément vaines. Les concessions pour rendre la narration plus fluide sont faites au détriment de l’impression du réel : inserts, champ/contre-champ, mixage sonore pour la cohérence des plans, utilisation de caméras de surveillance, et d’autres artifices pernicieux du même acabit viennent parasiter le parti pris du docu. Bref, le vrai sonne atrocement faux.

Accordons maintenant le bénéfice du doute à Grace Lee et imaginons un instant qu’il y a un sous-texte à prendre au second degré. Puisqu’elle joue son propre rôle, tout comme John Solomon, et qu’il est donc question de mise en abîme, on pourrait y voir une satire vitriolée du cinéma-vérité : un mockumenteur dans un documenteur. Burné comme tentative, non ? À ceci près qu’il faut pouvoir faire mouche avec son propos. Seulement, de propos, il n’y en a guère. Les scènes sont emballées avec un amateurisme « forcé », les nombreuses pistes effleurées se terminent toutes en cul-de-sac (paresse ou je-m’en-foutisme prétentieux envers le spectateur ?) et le scénario se limite à un concept narcissique envoyant Grace Lee tout droit dans le panthéon des génies incompris bouffis d’ego, juste derrière Film Socialisme de Godard.

Docu-mockumenteur poussif et creux, American Zombie avait tous les ingrédients pour en faire un court-métrage sympa. Mais à force de tirer son idée en longueur, le film se piège lui-même dans les artifices et les faux-semblants du pseudo documentaire, devenant trop fictionnel pour les ethnologues de l’image ou trop banal pour les mordus de fiction. Comme quoi, les plus courtes sont effectivement les meilleures…


Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage