Scream queen

Clara Vallet

12 décembre 2009 | Par : Gore Sliclez

Sans doute la benjamine de nos Scream Queens of the Week mais certainement pas la moins bosseuse. Clara Valet à 19 ans possède déjà une belle carte de visite et fait partie du joli casting haut en couleurs de Blackaria, le long métrage de François Gaillard et Christophe Robin que nous vous avons présenté la semaine dernière. Un peu Casta, un peu Liv Tyler, la belle présente d’autres arguments que son physique puisqu’elle excelle autant dans le cinéma que dans l’opéra. Depuis, il paraît que Damien s’entraîne tous les soirs sous sa douche...
En attendant la fin de ce temps maussade, voici une belle éclaircie qui répond au doux nom de Clara Vallet.

- On va vous connaître un peu plus dans le milieu grâce au film Blackaria mais en attendant une petite présentation de vous s’impose...

Je suis Clara Vallet, j’ai 19 ans. Je viens à la base du milieu de l’opéra où j’ai chanté pendant 10 ans, au sein de l’opéra junior de Montpellier. C’est une structure qui m’a permis d’avoir une formation musicale de bon niveau et de participer à de belles productions comme Tosca de Puccini ou dernièrement, Didon et Énée de Purcell. Tout cela m’a également permis d’avoir l’expérience de la scène en tant que chanteuse mais également en tant que comédienne ce qui est très intéressant. L’opéra est un art complet puisqu’il regroupe la musique, la danse, le théâtre, les arts plastique … Je trouve ça fascinant. Grâce a cette formation je peux faire ce qui me plait vraiment, interpréter des rôles dans des films mais aussi chanter ; par exemple en ce moment dans un groupe de rock expérimental avec en l’occurrence, des influences musicales apparentées au Giallo, je pense à la musique de Morricone.

- Comment avez-vous rencontré François Gaillard et Christophe Robin ?

J’ai rencontré François et Christophe il y a maintenant un an et demi par l’intermédiaire d’un ami avec lequel je fais de la musique et du cinéma. Je lui avait parlé du fait que l’acting me plait beaucoup, il m’a donc proposé de travailler avec eux. De plus, je suis, comme certains membres de School’s Out une passionnée des années 60 et 70, de ces esthétiques.

Ma présentation à Christophe et François s’est faite agréablement puisqu’ils sont tout simplement très sympa. On a apprit a se connaître au fil du temps et maintenant, nous nous voyons toujours et sommes amis. Mais c’est surtout avec Christophe qui a le rôle de directeur d’acteurs que j’ai travaillé et ca a vraiment été un plaisir.

- Et comment était l’entente sur le tournage ?

Le tournage s’est vraiment bien passé. L’entente était très bonne. Il y a bien sûr des hauts et des bas sur un tournage. De plus, nous avons tourné avec les moyens du bord tout en essayant de transmettre une esthétique approfondie ; mais les réalisateurs vous en parlerons mieux que moi. Tout cela a demandé de la patience mais je suis justement quelqu’un de patient et qui aime travailler sur des projets artistiques. Alors quand il s’agit de bosser avec des personnes que j’apprécie, c’est un vrai régal.

- Vous connaissiez le genre Giallo avant le film ?

Je ne connaissais pas le genre Giallo avant de travailler sur ce tournage ! C’est pourquoi je remercie les gars qui m’ont beaucoup appris et enrichie. J’avais déjà vu Suspiria auparavant pour lequel j’avais eu un gros coup de cœur, mais n’avais pas plus fouillé sur le sujet. Jouer la comédie est déjà tellement un plaisir pour moi, si on m’apprend des choses en plus, c’est un véritable bonheur.
Christophe et François m’ont longuement parlé du Giallo, et conseillé quelques films à voir, comme Les Frissons de l’Angoisse, Six Femmes pour l’Assassin, l’Emmurée Vivante …

- Dès la première, vous jouez dans un film assez érotique par moment. Avez-vous eu des appréhensions pour certaines scène ?

Je n’avais jamais joué des scènes érotiques auparavant. L’ambiance et l’équipe étaient vraiment décontractées ce qui fait que je ne me suis pas sentie gênée, même s’il faut l’avouer, c’est quelque chose qui reste assez délicat. Il n’y avait ici rien de dégradant, et c’est avec plaisir que je me suis prêtée a une nouvelle expérience.

- Et avec les scènes plus gore ?

J’avais déjà eu l’occasion de travailler avec David Scherer sur une fausse bande annonce Giallo. A ce moment là, je ne savais vraiment pas comment se faisaient ces genre de maquillages gore. Grâce à lui, j’ai appris quelque chose d’invraisemblablement vraisemblable ! C’était complètement étrange et excitant de se retrouver couverte de sang. J’ai beaucoup apprécié.

- Comment étaient vos rapports avec les autres filles ?

Je connaissais très peu les filles mais j’ai été heureuse de toute les rencontrer. La fameuse scène de l’ascenseur avec Anna a été particulièrement agréable à jouer.

- Combien de temps a duré le tournage ?

Le tournage s’est fait en fonction des disponibilités de chacun, il aura duré un mois et aura été intense.

- Sainte Maxime était-il votre premier festival ?

J’avais déjà participé en tant que figurante d’un des films de François, « All Murder, All guts, All fun », au festival montpelliérain Quartier Libre. J’avais tourné avec un serpent … certains se rappelleront d’anecdotes inavouables … !

- Comment voyez-vous votre carrière dans les prochaines années ?

Carrière est un drôle de mot je trouve ; j’espère tout simplement pouvoir renouveler le plus possible ce genre d’expérience car c’est une des choses que je j’aime le plus. Il est certain que j’aimerais pouvoir ne faire que ça puisque c’est quelque chose de tellement intense. C’est aussi un véritable apprentissage, un challenge pour se dépasser, que de pouvoir incarner d’autres personnes que soi-même. C’est un travail qui me permet d’évoluer, d’apprendre beaucoup.

- Avez-vous d’autres projets ?

Oui bien sûr ! Comme je le disais, je chante. Je participe depuis quelques mois à un projet musical et cinématographique avec un groupe dans lequel je chante ; suite au prochain épisode …
Je travaille aussi un peu sur des projets photo, vidéo, et aussi de performances. Mes influences sont tirées de l’esthétique qui me touche le plus, celle des années 60.
Je souhaite aussi dans le futur, pouvoir créer un lieu de création et d’exposition artistique.

GALERIE

Commentaires

Salut, Clara c’est ton coussin, je ne savais pas que tu avais tourée dans un film d’horreur, bonne chance pour le grand voyage avec Guy, Bisoux

Alex

29 juillet 2013 | Par Alexandre Vallet

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage