Critique de film

pub

Cabin fever

"Cabin fever"
affiche du film

Trois jeunes hommes et deux jeunes filles ont loué une cabane dans la forêt pour y fêter la fin de leurs études et profiter des derniers jours de liberté avant d'entrer dans le monde du travail. Mais la fiesta tourne au cauchemar quand un ermite infecté par un mystérieux virus fait son apparition. Les cinq jeunes gens vont devoir faire face à ce terrible virus qui dévore les chairs de ses victimes...

pub


Trailer - Cabin fever (2002)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Cabin fever - Fièvre rouge
Par : Damien Taymans

Pour fêter la fin de leurs études et profiter de quelques jours de liberté avant d’entrer de plein pied dans les emmerdes quotidiennes (comprendre : le monde du travail), cinq djeunz se paient un petit week-end dans une cabane perdue au fin fond des bois, en bordure d’un splendide lac avec canoë et tout le toutim. Au programme : détente, alcool et bronzette. Leur séjour idyllique vire au cauchemar quand ils croisent la route d’un ermite infecté par un virulent virus qui crache accessoirement ses tripes), venu chercher de l’aide auprès d’eux...

Fana de péloches horrifiques, Eli Roth, à peine sorti des bancs universitaires, échafaude le script borderline de Cabin fever. Un scénar’ qui subit quelques réécritures au fil des années et moisit un temps dans l’un des tiroirs de son bureau, suite à de nombreux essais de financement infructueux. Finalement, près de dix ans après le premier jet, le projet émerge sur les fonds propres du cinéaste (un million et demi de dollars). Directement expédié en direct to video, le métrage constitue un énorme cri d’amour aux films de genre des seventies et eighties. Des œuvres auxquelles Eli Roth rend hommage de manière patente, enrobant son scénar’ héritier d’Evil Dead (la cabane isolée au sein d’une forêt menaçante) de multiples références renvoyant à The Thing, Massacre à la tronçonneuse, La Nuit des morts-vivants, Vendredi 13 ou encore Délivrance. Autant de renvois qui attestent de la cinéphilie maladive de ce geek d’Eli Roth.

Subtilement, le réalisateur plante dès l’entame un décor des plus connu (un groupe de jeunes, une virée dans les bois, leur amour des drogues douces et leur recherche insatiable d’aventures sexuelles) qu’il s’amuse ensuite à catapulter en détournant tous les codes mis à sa disposition. Le fameux accomplissement charnel survient après seulement dix minutes, les caricatures qui lui servent de personnages sont poussées à leur paroxysme via des répliques et des attitudes pompées sur les teen movies du moment, la menace tient moins aux dangers extérieurs qu’à la paranoïa intrinsèque au groupe. Quelques balises adroitement déplacées qui permettent à l’œuvre de ne jamais verser dans la parodie mais, au contraire, de conserver un premier degré assez déstabilisant. Cependant, Cabin fever persévère de bout en bout dans son dessein récréatif jamais enrayé par un quelconque sous-texte. Le seul mot d’ordre semble être le fun arrosé par des litrons d’hémoglobine – essentiellement dans sa seconde partie qui tend clairement à n’être plus qu’un banquet sanglant afin de rassasier un spectateur qui n’a que trop attendu ce festin providentiel.

En deux temps rondement menés (une première partie assez lente suivie d’une apothéose gore où se côtoient rednecks locaux, contaminés buboniques, chien qui a les crocs et flicaillon peu consciencieux), Cabin fever parvient à rendre d’une part hommage aux délices horrifiques et d’autre part à bercer le spectateur dans une furie extatique. Un entrée en fanfare pour Eli Roth qui prouve la vénération et le respect qu’il éprouve vis-à-vis du genre et signe en même temps l’un des meilleurs flicks de ce début de siècle.

Commentaires sur le film

4 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Euh contrairement au second opus...celui-ci est sorti au cinéma en 2004 ;)

7 juin 2010 à 12:06

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 16602 photo 16603 photo 16604 photo 16605 photo 16606 photo 16607
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage