CYCLES

CYCLE "LET IT SNOW" - Frozen (2010)

1er février 2016 | Par : Damien Taymans

Au risque de décevoir les amateurs de Disney aux chansons entêtantes et les groupies de Madonna, Frozen n’entretient strictement aucun rapport avec ces "tubes" à vous congeler le ciboulot. Ce métrage aux allures de film-catastrophe constitue l’un des jalons de la filmographie d’Adam Green, l’un des éminents membres du Splat Pack, ces trublions si amoureux du gore qu’ils démembrent à toutes les sauces pour glacer d’effroi le spectateur. Géniteur de la franchise Hatchet dont il a scénarisé et réalisé les deux premiers volets avant de refiler son bébé à une nounou de passage, Green délaisse un petit temps l’horreur (bien que...) pour co-réaliser le thriller mollasson Spiral et persévère deux ans plus tard avec cette modeste production en haute altitude.

Tandis que Jean-Claude Dusse, bloqué dans un télésiège, entamait son légendaire "Quand te reverrai-je ?" dans Les Bronzés font du ski, sous l’œil d’Adam Green, ce Stannah pour skieurs devient le centre névralgique de la terreur en montagne. Il faut dire que le trio qui s’apprête à l’emprunter ne s’attend pas une seule seconde à passer quelques nuits glaciales à plusieurs mètres du sol. Un brin radins, les deux vieux copains Joe et Dan ainsi que Parker, la petite amie de ce dernier, décident de soudoyer le contrôleur pour avoir accès aux pistes et ainsi éviter, en plein dimanche, de douiller pour un forfait week-end. Mais l’adage ne ment pas : bien mal acquis ne profite jamais et, sur le chemin du retour, les compères pâtissent d’une incompréhension dans le chef des gestionnaires des télésièges et se retrouvent coincés en pleine nuit par une température qui ne peut se targuer d’être positive que si on fait confiance à Gabriel Fahrenheit. Bref, ça caille des billes et pas un chat à l’horizon pour venir leur tendre une échelle. D’autant que les portables sont restés dans le casier et que la piste est désormais fermée jusqu’au vendredi suivant.

Partant de ce postulat assez simple, le réalisateur parvient à tenir le spectateur en haleine de bout en bout, à l’aide de rebondissements parfois capillotractés. Dans cet Open Water en pleine tempête de neige, les péripéties s’accumulent au gré des imprudences (Parker trouve le sommeil, la main posée sur une barre métallique ; le petit ami joue au héros en se jetant de la nacelle pour mieux se briser les os) et des impudences (sitôt que le petit ami est dévoré par une meute de loups, on s’invective à qui-mieux-mieux chez les survivants) des personnages. Il faut dire qu’aucun élément ne penche en leur faveur : le télésiège s’arrête à une hauteur conséquente, les câbles sont tranchants, l’air est mordant, les loups rôdent et le seul à s’aventurer avec sa dameuse sur les pistes est aussi distrait qu’un député parlementaire en pleine assemblée. Chacun de ces facteurs plongeant, par effet boule de neige, les personnages dans une situation inextricable qui ne peut que déboucher sur l’angoisse, la terreur, l’horreur. Une horreur qui ne manque pas d’assaillir le spectateur grâce à une série de cadrages serrés entrecoupés de plans larges laissant voir des étendues de neige à perte de vue (un véritable désert de glace qui renforce l’impression claustro) et une écriture plutôt fouillée confinant à l’empathie. Et, au passage, Green ne manque pas de faire le cake en incluant un petit effet sanglant tape-à-l’œil (ah, l’incorrigible Splat Pack) lorsque l’un des persos se paie une double fracture ouverte après une tentative de saut d’une bêtise abyssale.

Frozen, sans être transcendant, assure l’essentiel : en évoluant sur un fil aussi tendu et coupant que les lignes du télésiège, Green réussit son numéro de funambule et parvient à instiller une vraie tension et à faire naître l’effroi du froid.


Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Concours

Sondage