BIFFF 2015

BIFFF ON STREAM - Spring

Quentin MeignantGIF

Une superbe photographie dépeignant des décors somptueux, un naturalisme de tous les instants, quelques belles métaphores et, surtout, la Nadia Hilker en avant-plan : un tableau de rêve qui, malheureusement, ne parvient pas à se trouver un créneau et balance simplement une amourette bavarde et assez simpliste au final ultra-décevant. A mille lieues de la folie de Résolution...

Alan Deprez

Le bijou du tandem Justin Benson/Aaron Moorhead (déjà en poste sur le tout aussi excellent Resolution) n’a pas volé son Œil d’Or (Prix du Public), glané lors du dernier PIFFF. Troublant à plus d’un titre, Spring repose sur une histoire d’amour singulière, farouchement romantique et à la sensibilité à fleur de peau. Pour ne pas dire "de chair", car les métamorphoses de la créature au centre du récit sont pour le moins incarnées. Le Cronenberg fougueux des débuts apprécierait. Spring dévoile en sus une réflexion subtile sur le deuil et le besoin de se reconstruire après la perte d’un parent.

Seb Brunclair

Débités par des acteurs moins inspirés, les dialogues de ce Spring auraient laissé un horrible arrière-goût de guimauve. Mais le couple formé par Lou Taylor Pucci et Nadia Hilker est saisissant de sincérité et capte sans mal l’attention des spectateurs les moins réfractaires à une jolie histoire d’amour (sur fond de monstruosité cradingue, certes). Le film aurait grandement bénéficié de se voir réduire de vingt bonnes minutes, la dernière partie tendant dangereusement vers le soporifique malgré tout le talent déployé.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage