Scream queen

Alice Vial

12 mars 2010 | Par : Gore Sliclez

Principalement découverte au grand public par la série à succès "Plus belle la vie !", Alice Vial possède pourtant un CV riche en expériences de tout genre. Actrice fétiche des Productions Forge du sympathique Cédric Hachard, la belle, qui allie fraîcheur et jolis minois, mérite largement son apparition dans notre Hall of Fame hebdomadaire ne fusse que pour ses deux apparitions remarquées (ou en passe) dans Spirale et Le Jour de la Comète deux métrages de genre de qualité et ambitieux que CinemaFantastique se fera un plaisir de vous (re)présenter d’ici peu.

Alice est-elle pour autant au Pays des Merveilles ? Tentative de réponse avec cette interview...

- Avec Spirale c’est votre premier rôle dans un film d’horreur ? Que retenez-vous de cette expérience justement ?

Spirale est effectivement mon premier film d’horreur. Je me suis beaucoup amusée à jouer une jeune fille en fleur qui se transforment peu à peu en mangeuse d’homme (et pas au sens figuré). J’espère faire d’autres films d’horreur à l’avenir. Je retiens de cette expérience une équipe motivée, généreuse et impliquée malgré les conditions de tournage épiques ! Nous avons tourné en Picardie, de nuit, en pleine forêt au mois de mars et je devais courir sans cesse vêtue d’une petite robe en vichy rose. Le froid, la fatigue et la pluie rendaient la tâche difficile et en même temps toutes ces contraintes m’ont certainement aidées à jouer. Avec l’équipe, on s’amusait à apeler le tournage "notre petit Vietnam".

- Un genre qui vous intéresse ou pas du tout ?

Un genre qui m’intéresse, mais que je connais très peu et je dois admettre que je suis une vraie "flipette" au cinéma. Le dernier film d’horreur que j’ai vu c’est "Esther". Je l’ai beaucoup aimé mais j’étais morte de peur. J’adore Tim Burton, qui fait du cinéma de "genre" un peu soft, pour les peureuse comme moi c’est parfait !

- Votre réaction devant le visage "terriblement" maquillé de Virginie ?

Je me suis sentie très émue devant le visage "terriblement" maquillé de Virginie. Je ne m’attendais pas du tout à réagir ainsi. Disons que j’ai vu dans le mirroir une créature prisonnière de sa nouvelle condition et incomprise. J’ai adoré bosser cette partie du personnage, nettement moins lisse que la Virginie innocente et stéréotypée du début.

- Scalper totalement le crâne de votre compagnon dans le film, une scène délicate ?

Je dois admettre que ce n’était pas très ragoutant, mais je me suis prise au jeu. Je n’oublierai jamais les visages dégoutés de certains mecs de l’équipes qui sont pourtant censés être des inconditionnels de films d’horreur ; je ne citerai aucuns noms, ils se reconnaîtront !

- Vous avez déjà travaillé quelques fois avec Michaël Guerraz. Pourquoi une telle fidélité ? Comment se passe votre collaboration ?

Après Spirale, Michaël m’a fait participé à deux autres courts-métrages qu’il a réalisé dans le cadre du 48H Film Festival. J’aime beaucoup bosser avec lui parce qu’il est humainement super et en même temps très perfectionniste. Il cherche toujours à améliorer ses films et à les emmener le plus loin possible. Je respecte beaucoup ce souci du détail et du travail bien fait.

- Vous touchez à de nombreuses disciplines : télévision, doublage audio, théâtre, cinéma, réalisation... Si vous deviez choisir UNE seule discipline et pourquoi...

C’est impossible, je suis hyperactive, j’ai besoin de toucher à tout pour être heureuse. J’ai très peur de l’ennui, une phobie qui trouve ses racines sur les bancs de l’école.

- Vos apparitions dans la série à succès "Plus belle la vie" ont-elles changé quelque chose dans votre carrière ?

Honnêtement Plus Belle la vie n’a pas changé ma carrière, mais ça m’a appris à bosser vite, à être efficace. Le tournage c’est un peu l’usine. On ne répète pas, on tourne à plusieurs caméra et le réal fait du pré montage en direct. Autant dire qu’il faut suivre le rythme. Mais j’ai le souvenir d’une équipe très sympa et de comédiens chaleureux. C’est pour cette raison que la série tient depuis si longtemps d’ailleurs, parce que l’ambiance de tournage est bonne.

- Vous aviez également un rôle important dans la série Flics d’Olivier Marchal. Un univers plutôt machiste non ?

Un univers machiste c’est vrai, un peu "cowboy", mais des rôles féminins intéressants et traités avec respect. J’aime beaucoup l’univers d’Olivier Marchal, il excelle dans le film policier. Avec lui on évite toujours les écueils des séries policières françaises qui sont trop fades et répétitives à mon goût. J’étais vraiment très heureuse de tourner dans cette série.

- Vous alternez des rôles physiques avec des rôles plus sensibles. Qu’est-ce que vous aimez le plus en fait ?

L’association des deux serait idéale. Un personnage physique et sensible à la fois, à l’image des rôles joués par Jodie Foster, dont j’admire beaucoup la carrière. Mais j’espère avoir l’occasion d’endosser des rôles riches et variés et de ne pas me cantonner aux même personnages, même si on est vite enfermé dans un "emploi".

- En attendant le trailer, pouvez-vous nous parler de votre rôle dans "Le Jour de la Comète" ?

Je joue le rôle d’Amélia, la voisine de Daryl qui est le rôle principal du segment "Virgin eaters". Amelia est une geek qui n’a pas sa langue de poche et qui adore avoir raison. Elle est secrètement amoureuse de Daryl, mais s’y prend très mal pour le séduire. Amélia ne ressemble pas vraiment aux canons de beauté actuels, mais elle a confiance en elle et se fiche du jugement des autres.

- Comment était le tournage ?

Tout simplement génial ! On était tous très motivés. Une bande de gamins lâchés dans une cour de récréation sans fin. Cédric Hachard, le réalisateur de "Virgin Eaters", savait parfaitement ce qu’il voulait et nous donnait en même temps la liberté nécessaire pour nous amuser. Il adore ses personnages et sait communiquer son enthousiasme.

- Comme Amélia, le personnage que vous interprétez, vous êtes plutôt timide intello ou pas du tout ?

Malgré son look de nonne, Amélia est loin d’être timide, au contraire. Je ne crois pas être intello, mais il m’arrive souvent d’être timide. Tout dépend des circonstances et des personnes avec lesquels je suis. Mes amis proches me connaissent extravertie et déconneuse, mais dans le travail je suis plutôt réservée.

- Que pensez-vous de ce cinéma des années 80 que vous n’avez pas vraiment connu car trop jeune ? De plus l’histoire se passe en 1986, l’année de votre naissance...

Depuis que je bosse avec Forge je m’intéresse de plus en plus à ce cinéma des années 80, même si je suis loin d’avoir leur culture sur le sujet. J’aime ce cinéma qui allie aventure, humour et fantastique avec brio. Un ciné pour ado qui n’ont pas grandis.

- Que vous inspire le cinéma de genre, vous qui avez travaillé dans quelques œuvres maintenant ?

Je trouve dommage que ce cinéma ne soit pas plus considéré en France. Par là je pense aux subventions, aux aides régionales qui financent rarement ce type de projet et qui n’osent pas sortir des sentiers battus. Le cinéma français mérite plus de diversité, plus d’audace et il est temps que les choses changent !

- Pouvez-vous nous parler de votre premier court métrage en tant que réal "La Cowgirl de Damgan" ? Quelle sont vos impressions en tant que réalisatrice ?

"La Cowgirl de Damgan" raconte l’histoire d’une jeune orpheline bretonne qui est élevée par des grands-parents fascinés par le rêve américain et amateurs de westerns. Son grand-père lui apprend à manier le lasso et à danser la Country. Le ton du film est évidemment burlesque à la limite du kitsch. Je me suis beaucoup amusée à faire ce court même si au final il a son quota de défauts. Mais c’est tout l’intérêt de faire un premier film, non ?

"La cowgirl de Damgan" fera partie de la compétition du festival Prototype vidéo qui se déroulera à Paris en avril prochain. J’ai hâte !

- Quels sont vos projets pour cette année ?

Je tourne actuellement dans un épisode de la série "Boulevard du Palais" pour France 2 et je ferai partie des marathoniens du court-métrage du prochain Festival International des scénariste, à Bourges fin mars.

GALERIE

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage