Critique de film

pub

A Haunting at Silver Falls

"Silver Falls"
affiche du film

Une petite ville est hantée par les jumelles d'un homme condamné à tort. La jeune Jordan mène l'enquête pour trouver le véritable criminel afin que les fantômes puissent reposer en paix...

pub


Trailer - A Haunting at Silver Falls (2013)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de A Haunting at Silver Falls - Hantise dans l’Oregon
Par : Damien Taymans

Y a des bleds où il ne fait pas bon s’aventurer. Silver Falls, Oregon, et ses chutes, ses malédictions, ses légendes locales pourrait figurer en bonne place des lieux non-touristiques à éviter de toute urgence, à la même enseigne que Noyelles-sur-Mer et son caberdouche Le Rio ou Saint Julien Molin Molette et son Moulin Pinte. Jordan, baroudeuse dans l’âme, tente l’escapade avec ses bagages pour y séjourner pour une durée indéterminée chez sa tata Anne et son oncle Kevin. Un peu contraint et forcé depuis le décès de son père (des suites d’une longue maladie que la pudeur interdit de nommer), ce beau brin de fille doit mener sa carcasse d’orpheline chez de parfaits étrangers, derniers bastions d’une parentèle se réduisant à peau de chagrin. Sur place, elle trouve tout ce à quoi une jeune fille peut rêver : un petit ami au look de geek, des tuteurs qui fument de la beuh et une paire de jumelles fantomatiques comme meilleures amies...

L’intérêt de l’objet, s’il en est un, ne pourrait se situer dans le ramassis de poncifs que le script compile ni dans le traitement trop académique de l’épouvante (deux spectres qui ont piqué les frusques et l’apparence des ectoplasmes niak suivent comme un toutou l’héroïne et s’amusent - surtout l’une d’entre elles - à lui faire peur quand l’occasion s’y prête). La vraie menace vient d’ailleurs, de cette communauté soudée et fermée sur elle-même qui n’autorise aucun étranger à lui dicter sa loi. L’adolescente en fait les frais : conviée chez le psychiatre, courtisée par le beau gosse jouissant de l’immunité parce que son daddy est le shérif local, enfermée par ses tuteurs dans des conditions douteuses à l’intérieur de la salle de bains, Jordan a tout le loisir d’appréhender les mœurs de ses pairs, ce qui lui évite la plupart du temps de se morfondre sur l’atavisme qui en ferait une nouvelle aliénée dans la famille. Hélas, la peinture s’arrête à mi-chemin : les ennemis sont bien ceux identifiés lors des premières minutes, le psy (campé par Erick Avary, un des ténors du bis) et les autres bledards se voient relégués au placard dès que leur utilité ne se fait plus ressentir, le petit voile est levé en deux temps trois mouvements.

Silver Falls ne fait aucunement exception à la règle des films-de-hantise-mentionnant-un-patelin, aux côtés de Haunting in Georgia, Haunting in Connecticut et leurs homologues. La réalisation patine, les effets de trouille sont ratés, les acteurs peu investis, la dynamique molle et rébarbative. Le guide du routard devrait donc rayer l’endroit de ses petits papiers pour de très longues années...


Commentaires sur le film

3 etoiles

10 août 2013 à 22:08

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 40870 photo 40871 photo 40872
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage