Critiques/Analyses

3% - Saison 1 (2016)

7 février 2017 | Par : Damien Taymans

Première production brésilienne de Netflix qui a déjà bien attaqué le pays en utilisant le savoir-faire de réalisateurs du cru pour les premiers épisodes de Narcos, 3% est une belle petite pépite exotique qui dépoussière quelque peu la dystopie, genre largement exploité dans le cinéma qui tend à scléroser une production télévisuelle de plus en plus foisonnante. Pourtant, cette création originale composée par Pedro Aguilera, fortement influencé par 1984 et Le Meilleur des mondes, revient de loin puisque le pilote original datant de 2011 n’avait pas été retenu pour le câble brésilien. Il aura donc fallu attendre cinq années pour que le projet renaisse de ses cendres et que les personnages de Michele et Fernando reprennent vie sous d’autres traits.

Ces deux êtres s’apprêtent à jouer à une bien curieuse loterie organisée chaque année pour les jeunes hommes et femmes brésiliens qui viennent de fêter leurs 20 ans. Ils ont une occasion unique de se frotter au Processus qui leur permettra de rejoindre l’Autre Rive. Le but est simple : il faut jouer des coudes et rivaliser d’ingéniosité pour se glisser parmi le clan des élus, c’est-à-dire des 3% qui auront le droit de rejoindre les nantis. Parce que la société brésilienne est divisée en deux clans qui jamais ne se côtoient : les riches juchés dans une inatteignable tour d’ivoire et les pauvres croupissant dans une cuvette enclavée aux forts relents de favelas. Un lieu qu’il faut fuir comme la peste pour nager jusque l’autre rive et enfin vivre dans un monde de bonheur. Mais si les créateurs du Processus et les 3% de chanceux voient d’un bon œil cette ségrégation (à part Ted peut-être), quelques voix s’opposent au système. La Cause, association de rebelles frondeurs, entend détruire le processus au profit d’une juste répartition du bonheur. Et si des petits espions aux aspirations communistes s’étaient glissés dans le processus cette année ?

Rendez-vous en terrain connu donc mais décliné avec brio par le scénariste qui a doté ses personnages d’une réelle profondeur en offrant à tous quelques flash-back façon Lost qui montrent leur existence pré-Processus. En se focalisant sur un microcosme de ces futurs élus, 3% n’enlace qu’un faible pourcentage de son casting mais accorde à ce gotha une tribune inespérée. Ainsi, d’épreuve en épreuve, tous révèlent leur vraie nature et se transforment à mesure que l’étau se resserre autour d’eux. D’autant que Rafael, le gestionnaire de ce procédé de tri pour le moins singulier et injuste, se pose en démiurge qui s’essaie aux expérimentations psychologico-sociologiques sur les individus qui lui sont confiés. Mis à rude épreuve, les candidats voient les règles se modifier sans raison, la tricherie acceptée et la violence tolérée. Avec un seul mot d’ordre : le mérite. L’Autre rive ne peut contenir de sous-individus, des tire-au-flanc ou des faibles ; il convient de sélectionner les plus méritants, les plus ambitieux, les plus opportunistes et donc les plus malléables.

Etude de personnages finement ciselée, 3% est une suite de huit épisodes au pitch convenu mais au scénario richement troussée qui contient quelques rebondissements des plus surprenants. En terme de mise en scène, la série alterne une réalisation soignée et des passages plus faibles mais compte sur la photographie de César Charlone responsable sur Blindness et La Cité de Dieu, deux parangons brésiliens.

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Safe Neighborhood
2016
affiche du film
Les Gardiens de la Galaxie vol.2
2017
affiche du film
Kodoku : Meatball Machine
2017
affiche du film
Night of Something Strange
2016
affiche du film
Bloodlands
2017
affiche du film
From a House on Willow Street
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage