Critique de film

pub

Message from the King

"Message from the King"
affiche du film

En provenance de Cape Town, Jacob King débarque à Los Angeles à la recherche de sa sœur disparue. Avec un billet retour pour l’Afrique du Sud sept jours plus tard, et 600 dollars en poche. Au bout de 24 heures, il découvre que sa sœur est morte dans des circonstances étranges…

pub


Trailer - Message from the King (2016)
Par : 

Les critiques à propos de ce film

Critique de Message from the King - Jacob unchained
Par : Samuel Tubez
Tags : Thriller

C’est par le biais du producteur David Lancaster (Drive, Nightcrawler) que notre compatriote Fabrice du Welz s’est retrouvé aux manettes de ce pur revenge movie shooté dans un Los Angeles en déliquescence. Une commande outre-Atlantique qui ne s’est pas déroulée sans accro, mais dont émane un véritable amour du cinéma bis.

Jacob King quitte durant une semaine ses plaines de Cape Flats pour se rendre à Los Angeles. Sur place, il tente de retrouver sa sœur étrangement disparue de la circulation. Il insiste, découvre le pire, grattant de plus en plus le vernis d’une ville en train de moisir. Au milieu de toute cette merde et des remords ressentis, sa rencontre avec Kelly, une mère brisée, va lui apporter un peu de rédemption. Dans un univers interlope où les vices semblent définir les êtres, Jacob va alors déchaîner toute sa rage vengeresse à coups de chaîne de vélo dans la gueule…

Un pitch simple, voire un peu simpliste, signé par les auteurs de Sans identité, que le réalisateur de Calvaire sert avec talent pour transformer sa première incursion en territoire américain en un honorable revenge movie. Durant le parcours de Jacob, on croit apercevoir à certains coins de rue les fantômes que James Ellroy aime décrire dans ses romans et l’on replonge dans des atmosphères poisseuses chères à Paul Schrader (Hardcore étant l’une des références assumées de Du Welz). L’hommage seventies est prégnant et l’odeur de carton moisi caractéristique de L.A. telle que décrite dans le film nous parvient presque aux narines. Le travail magnifique accompli à la photographie par Monika Lenczewska (Difret et prochainement LAbyrinth de Brad Furman sur les assassinats de 2Pac et Notorious B.I.G.) sur la pellicule 35 mm imposée par le réalisateur y contribue beaucoup. La complicité des acteurs, en particulier celle des très justes Chadwick Boseman (Get on Up, Black Panther) et Teresa Palmer (Triple 9, Dans le noir) ajoute aussi une humanité, un brin d’âme, à un film qui a la justesse de ne pas bêtement se complaire dans la violence (même si Du Welz aurait voulu davantage développer cette relation, cfr. notre interview). Puisque Message from the King est une série B qui s’assume, cette dernière éclate régulièrement dans des bastons très énervées même si pas toujours très lisibles ni aussi féroces qu’on l’aurait souhaité. On regrette bien sûr que l’ensemble ne soit pas davantage viscéral, plus organique, et que le réalisateur n’ait pas pu aller au bout de sa vision, devant sacrifier plus d’un élément sur l’autel du compromis. Cela s’en ressent et fait de ce bel essai un moment pulp plaisant mais prévisible, qui parvient à maintenir une tension sourde continue mais qui n’éclate jamais véritablement. Un rendez-vous partiellement réussi donc, formant sans nul doute l’un des films les plus accessibles voire « populaires » signé par le belge à ce jour.

Meurtrie par les impératifs du système hollywoodien, la griffe de Fabrice du Welz s’est émoussée mais demeure toujours tranchante. Message from the King n’est rien de moins qu’un film de commande fort bien servi par une excellente direction d’acteurs ainsi qu’un soin particulier apporté à l’image et au décor. In fine, le combat de Jacob King à l’image refléterait même celui du réalisateur au cœur d’un système moisi par le fric et les obsessions, apportant à l’œuvre une intéressante seconde lecture. Même plié par le système, il a tout de même pu conserver une certaine roublardise notre précieux cinéaste cinéphile !


Commentaires sur le film

4 etoiles

bonjour

c’est quoi la chanson vers la fin du film
QUE JE TROUVE BIEN
MERCI

21 mai 2017 à 17:05 | Par FLO

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



News liées

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage