Critique de film

pub

Catacombes

"As Above, So Below"
affiche du film

Un réseau de sous terrains complexe et inextricable émaille sur des kilomètres le sous-sol de Paris: Les catacombes, la dernière demeure d'innombrables âmes. Lorsqu’une équipe d’explorateurs s’aventure au cœur d’une partie inconnue de ce labyrinthe d’ossements, ils percent avec effroi le secret de la véritable vocation de cette cité des morts. CATACOMBES est un voyage au cœur de la folie et de la terreur, qui extirpe des tréfonds de l’âme humaine nos démons les plus intimes, afin qu’ils reviennent nous hanter tous.

pub


Trailer - Catacombes (2014)
Par : Samuel Tubez

Les critiques à propos de ce film

Critique de Catacombes - Dans les entrailles de Paris
Par : Alan Deprez (Vivadavidlynch)

As Above, So Below (Catacombes) illustre la quête insensée d’une jeune archéologue intrépide, incarnée avec charme et aplomb par la craquante Perdita Weeks (la Mary Boleyn de la série Les Tudors - en interview ici !). Cette pasionaria prolonge le rêve de son père en partant à la recherche de la pierre philosophale chère à l’alchimiste Nicolas Flamel.

Sa « chasse au trésor » la mènera tout droit en Iran puis à Paris, dans les entrailles de la ville, sombrant de plus en plus profondément dans les catacombes en compagnie de son partenaire, expert en textes anciens (l’excellent Ben Feldman, aperçu dans Cloverfield et surtout dans la série Mad Men), d’un caméraman et d’une équipe bigarrée d’urban explorers. Mais plus que de rétablir la vérité historique, cette périlleuse expédition fera essentiellement ressurgir leurs secrets personnels les plus enfouis…

A quelques petites incongruités inhérentes au genre près (du style, pourquoi le caméraman s’évertue-t-il à filmer alors que sa survie est en jeu), le réalisateur John Erick Dowdle (En quarantaine, remake US de [Rec]) parvient étonnamment à éviter bon nombre d’écueils du found footage, qui, il faut bien l’avouer, s’était érigé ces dernières années en refuge pour petits malins et en alibi idéal aux productions les plus désargentées (les DTV s’inscrivant dans le genre sont innombrables) ; un domaine où règnent la fainéantise et la roublardise - dernier exemple en date : l’horripilant Willow Creek, subi au BIFFF 2014. Nous n’accordions dès lors que peu de crédit à Catacombes, alors qu’il s’agit du found footage le plus efficace depuis le [Rec] (2007) du duo Balaguero/Plaza. Un honneur qu’il partage avec l’éprouvant The Bay (Barry Levinson, 2012).

L’œuvre se démarque du tout-venant par une véritable empathie envers ses personnages, pour la plupart finement caractérisés (Ben Feldman insiste sur cet aspect dans son interview) et éloignés des habituels pantins du genre (le found footage, pour les trois du fond qui ne suivent pas !-ndr), ainsi que par un travail tangible de documentation historique, offrant au récit des frères Dowdle (John Erick et Drew - découvrez leur passionnante interview !) l’assise et l’épaisseur nécessaires.

D’une noirceur sidérante - presque nihiliste (si, si !) - dans son dernier tiers, lorsque la lumière du jour ne semble plus qu’un songe, As Above, So Below suscite un réel sentiment de claustrophobie chez le spectateur et l’embarque dans un grand huit anxiogène, en n’épargnant aucun de ses protagonistes.

A l’image du (néo) slasher teuton - tout dur ! - Urban Explorer (Andy Fetscher, 2011), avec qui il entretient quelques similitudes (pratique de l’exploration urbaine, résurgence d’un passé douloureux, longtemps enseveli dans les profondeurs de la ville), le judicieusement nommé Catacombes (comment faire plus clair ?) est une série B très rythmée, qui sans renouveler le genre, offre un tel impact sur le spectateur… qu’elle en contenterait presque les allergiques au found footage (dont l’auteur de ces lignes n’est pas loin de faire partie) !


Commentaires sur le film

et si un manchot épileptique écrivait The DESCENT ?

0 etoiles

daube Daube !

Rien à sauver dans cette exploitation opportuniste et cheap des Catacombes de Paris. Caméras fixes quand il ne se passe rien (-va à gauche. -Ok. -Va à droite. -OK -Tu crois qu’on nous regarde encore ?), branlantes quand on se fait une frayeur (et un bon flou qui gigote dans la pénombre d’un sous-sol, c’est aussi bon qu’un porno muet maté par un aveugle), on en vient à se demander quel est l’intérêt formel du found footage si ce n’est tenter d’assumer son côté cheap. Pour le trip claustro, préférez de loin The Descent de l’ami Marshall. Pour la flippe found footage, tentez quand même Willow Creek (où Bobcat Goldthwait réussit à faire un condensé de trouille incroyable dans une tente en 18 minutes) parce qu’ici, outre le mal de mer, c’est juste le portefeuille qui va prendre cher...

23 août 2014 à 22:08 | Par Kevin-Jason

3 etoiles

bonne surprise je m’attendais à un film nul mais c’est tout le contraire ça donne pas envie d’aller dans les catacombes de paris après !! flippant.

25 août 2014 à 13:08 | Par angelius
Yolo

1 etoiles

daube Daube !

Super film , le found footage accentue un film déjà intense. La trame est assez dense pour un film de ce genre ce qui est rare.
Je déconne , mal filmé , j’ai été malade. Cliché sur cliché ( pour me faire dire ça il faut y aller ) , des acteurs loin d’être nul mais eux même devaient se rendre compte de ce qu’ils faisaient, et de la dauberie que ça allait donner ! En entrant dans la salle je pensais pouvoir le comparer à The descent, celui qui arrivera à les comparer je le sacre Dieu ...

Enfin bref, si vous voulez mourir d’ennui , mais ce film est juste le pire que j’ai vu ... Et même les Paranarmal Activity m’ont semblé géniaux à côté :)

31 août 2014 à 21:08 | Par Sharian Whisle

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage