Critique de film

pub

Ugly

"Ugly"
affiche du film

Rahul et Shalini, les parents de Kali, 10 ans, sont divorcés. La fillette vit désormais avec sa mère et son beau-père, Shoumik, responsable d’une brigade de la police de Bombai. Un samedi, alors que Kali passe la journée avec son père Rahul, elle disparaît…

pub


Trailer - Ugly (2013)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Ugly - Noirceur et agonie
Par : Nicolas Hainaut

A quelques semaines de la sortie officielle en salle, il était possible de découvrir Ugly signé par Anurag Kashyap lors du BIFFF 2014. Le cinéaste indien auteur de l’impressionnante fresque Gangs of Wasseypur livre ici une œuvre bouleversante et admirablement maitrisée qui ne laisse jamais de répit au spectateur. L’action de Ugly démarre très rapidement, avec une disparation d’enfant en plein cœur de Bombay. Va alors s’en suivre une enquête menée par les deux figures paternelles de la victime, son père et son beau-père, tous deux décidés à la retrouver coûte que coûte.

Soutenu par un récit à rebondissements qui cumule habilement les fausses pistes, c’est très certainement dans le traitement de ses nombreux personnages que le dernier film de Kashyap tire sa force. Si le nombre de protagonistes impliqués dans cette sombre histoire ne cesse d’être multiplié au cours de l’avancement de l’enquête, chacun d’entre eux fait l’objet d’une approche rigoureuse qui permet au public d’amasser des informations dispersées avec intelligence. Les liens troubles qui unissent les personnages à l’enquête sont ainsi minutieusement exposés, tout comme leur désir purement égoïste et cupide de profiter de la situation en réclamant des sommes de rançon. Le spectateur découvre alors successivement les intentions repoussantes des personnages qui endossent tour à tour le costume d’adjuvant et d’opposant à l’avancement du récit. La confiance ne mérite jamais d’être accordée à l’un d’entre eux tant leur personnalité est méprisable et questionnable (les vices y sont représentés sans détour). Cette tension est bénéfique à la trame du film qui joue précisément sur un jeu de pistes dans l’optique de démasquer le coupable. Une des dernières séquences exposant Rahul hurler de rage sa culpabilité, et son désespoir, enfonce encore un peu plus une logique machiavélique dans laquelle la mère et le père de la disparue cèdent eux-mêmes à la tentation.

En concevant un thriller réflexif et haletant, Kashyap délivre un message critique très pesant à l’égard de la société indienne. Au travers de cette sombre histoire de kidnapping qui dévoile les tréfonds de Bombay, le cinéaste indien expose sans concessions la misère et la précarité qui entourent les conditions de son pays d’origine. Anurag Kashyap ne tombe nullement dans la complaisance et fait le choix de ne pas prendre parti. Il égratigne l’ensemble de ses nombreux personnages et propose au passage une œuvre tendue qui ne montre jamais le moindre signe d’essoufflement. Le plan final achèvera à coup sûr un spectateur mis à mal par un récit peu prompt à susciter l’enjouement.

Véritable surprise du BIFFF 2014, Ugly repose sur une mise en scène délectable et une narration habile et généreuse. Le film dévoile l’horrifique réalité de l’ordre et des normes établies en Inde, confirmant avec une précision perverse la justesse de son titre.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



News liées

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage