Critique de film

pub

Star Wars : Episode 2 - L'Attaque des Clones

"Star Wars: Episode II - Attack of the Clones"
affiche du film

Depuis le blocus de la planète Naboo par la Fédération du commerce, survenu dix ans plus tôt, la République vit dans la prospérité grâce aux bonnes actions du chancelier Palpatine. Malgré tout, la paix ne règne pas d'un bout à l'autre de la galaxie. Des dissidents font part de leur mécontentement envers le fonctionnement de la République. De ce groupe, le comte Dooku en est l'un des principaux fers de lance. Il est également l'un des vingt Jedi hérétiques à avoir tourné le dos à l'Ordre des Jedi, ce qui soulève de l'inquiétude à la fois au Sénat et dans la population intergalactique. Padmé, ayant cédé le trône de Naboo à Jamillia pour prendre le rôle de sénatrice, croit résolument que la République doit se doter d'une solide armée avant que les incidents ne s'enveniment davantage et elle s'envole pour Coruscant débattre son point. À peine a-t-elle atterri sur la planète, son vaisseau explose! Cordé, son double, la remplaçait à bord. Padmé, de son vaisseau d'escorte, n'a pu que regarder avec stupéfaction l'attentat porté contre elle. Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker, son disciple, prennent rapidement des nouvelles de Padmé. Mais la situation ne s'améliore guère : un chasseur de prime tente d'assassiner l'ancienne reine quelques heures plus tard; une tentative que font échouer les deux Jedi. Afin d'assurer la sécurité de Padmé, il est décidé par le Conseil des Jedi qu'Anakin la ramènera à Naboo. Anakin sait qu'il devra mettre de côté ses sentiments envers la sénatrice durant ce devoir, mais l'amour est une chose bien difficile à maîtriser, et ce, même pour un Jedi. De son côté, Obi-Wan s'envole vers Kamino. Des indices lui portent à croire que quelque chose d'insidieux se trame sur cette planète bleue, mais quoi? Isolée dans l'un des immenses édifices qui recouvrent tout Coruscant, une sombre figure contacte le comte Dooku: Obi-Wan ne doit pas voir de son vivant le secret de Kamino.

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de L’attaque des Clones
Par : Gilles Penso

Conscient des faiblesses de La Menace Fantôme , George Lucas a révisé sa copie pour le deuxième épisode de sa saga intergalactique, gommant les principales scories du film précédent, notamment un récit à la structure évasive, des protagonistes mal définis et des enjeux confus. Ainsi, s’il n’arrive toujours pas à la cheville de La Guerre des Etoiles et de ses deux séquelles, L’Attaque des Clones s’en sort tout de même avec les honneurs et constitue un spectacle indéniablement divertissant.

Le scénario se déroule dix ans après La Menace Fantôme. Echappant de peu à un attentat, la reine Padmé Amidala est placée sous la protection de deux Jedis : Obi-Wan Kenobi et son élève Anakin Skywalker, devenu depuis le film précédent un beau jeune homme un peu turbulent. Après avoir déjoué une nouvelle tentative d’assassinat, les deux chevaliers se séparent, structurant ainsi la majeure partie du film autour de deux intrigues parallèles étroitement liées. Obi-Wan mène une enquête qui le dirige vers la planète Kamino, où une gigantesque armée de clones guerriers a été commanditée par un ancien Jedi passé du côté obscur de la Force. De son côté, Anakin ramène Amidala sur sa planète natale, Naboo, pour assurer sa garde rapprochée. Peu à peu, il lui déclare sa flamme, tandis qu’une terrible tragédie survenue sur Tatooïne l’endurcit au point de semer définitivement en lui les graines du futur Dark Vador.

Romance, thriller et drame s’entremêlent ainsi au fil du récit, tandis que Lucas, toujours soucieux de l’aspect récréatif de son œuvre, multiplie des séquences qu’on croirait directement issues d’un jeu vidéo : la course-poursuite échevelée au milieu du trafic aérien de la planète Coruscant, le combat musclé entre Obi-Wan et le chasseur de prime Jango Feet, la bataille spatiale en plein champ d’astéroïde (réminiscence de L’Empire Contre-Attaque ) et surtout la cavalcade au beau milieu d’une chaîne de fabrication de robots. Tout le monde se retrouve au cours d’un climax d’une bonne demi-heure qui ne recule devant aucun excès. Nos trois héros sont d’abord livrés en pâture dans une arène à des monstres que n’aurait pas renié Ray Harryhausen : un colossal rhinocéros préhistorique, une araignée-mante religieuse à la tête reptilienne, une hyène géante à la gueule surdimensionnée.

Puis un furieux pugilat oppose des dizaines de chevaliers Jedi armés de sabres laser à une myriade de robots déchaînés, avant que n’interviennent les milliers de soldats clonés et des machines de guerre géantes cousines des At-At de L’Empire Contre-Attaque… Tout s’achève par un duel avec le redoutable comte Dooku, interprété, ô bonheur, par le toujours fringuant Christopher Lee. L’intervention de l’ex-Dracula de la Hammer est ici d’autant plus plaisante aux yeux du cinéphile que son ancien compère Peter Cushing jouait lui-même un rôle clef dans La Guerre des Etoiles . Bref, une séquelle riche et mouvementée, qui laisse entrevoir le potentiel d’un troisième épisode noir et palpitant.

Pour découvrir les critiques de Gilles Penso, cliquez ici


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage