Critique de film

pub

Prisoners

"Prisoners"
affiche du film

Dans la banlieue de Boston, deux fillettes de 6 ans, Anna et Joy, ont disparu. Le détective Loki privilégie la thèse du kidnapping suite au témoignage de Keller, le père d’Anna. Le suspect numéro 1 est rapidement arrêté mais est relâché quelques jours plus tard faute de preuve, entrainant la fureur de Keller. Aveuglé par sa douleur, le père dévasté se lance alors dans une course contre la montre pour retrouver les enfants disparus. De son côté, Loki essaie de trouver des indices pour arrêter le coupable avant que Keller ne commette l’irréparable… Les jours passent et les chances de retrouver les fillettes s’amenuisent…

pub


Trailer - Prisoners (2013)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Prisoners
Par : Geoffrey Marmonier

Réalisateur québécois à la filmographie jusqu’à présent assez confidentielle, Denis Villeneuve signe avec Prisoners son premier film américain. Projet ayant subi un long développement avant de finalement arriver sur les écrans (Antoine Fuqua fut un temps rattaché au film), Prisoners renoue avec brio avec la fibre du thriller sombre et désespéré façon Se7en. Même ambiance cafardeuse, pluie quasi-omniprésente, personnages banals confrontés à l’horreur suprême et forcés de faire des choix moraux impossibles, les points de comparaison avec le chef-d’œuvre de David Fincher sont nombreux. Mais malgré ces points communs, Prisoners réussit néanmoins à se bâtir sa propre identité, notamment en épousant deux points de vue distincts, ceux de l’inspecteur en charge de l’enquête (Jake Gyllenhaal) et du père d’une des victimes (Hugh Jackman).

Deux hommes poursuivant un même but - sauver les fillettes enlevées avant qu’il ne soit trop tard - mais aux méthodes et implications différentes. En suivant le parcours de ce père consumé par la douleur et prêt à perdre son âme pour la retrouver, Denis Villeneuve et son scénariste Aaron Guzikowski cassent la linéarité de son intrigue tout en augmentant la dramaturgie du film. Le spectateur se retrouve dès lors lui aussi prisonnier de cette spirale de violence et confronté à ses propres démons. Difficile de cautionner les actes du personnage interprété par Hugh Jackman, mais en même temps impossible de ne pas éprouver de la sympathie pour lui. L’acteur, constamment sur le fil du rasoir, livre une performance intense qui ne manquera pas de marquer les esprits. Plus en retrait à cause d’un rôle un peu moins développé, Jake Gyllenhaal parvient tout de même à faire passer de bien belle façon le dilemme d’un flic obsédé par son enquête mais ne voyant pas celle-ci aboutir. Plus qu’à Se7en d’ailleurs, le film fait énormément penser au traumatisant The Pledge de Sean Penn, qui voyait un flic à la retraite incarné par Jack Nicholson se laisser totalement happer par une enquête sur un possible enlèvement d’enfant, quitte à en perdre la raison.

Fort d’une intrigue retorse multipliant les fausses pistes, Denis Villeneuve prend son temps pour poser ses personnages et construire un film soigné, à la logique et au déroulement implacables (il est assez épatant de voir que tous les indices menant au dénouement du film sont présents dès la première demi-heure). Tout juste pourra-t-on regretter le peu de crédibilité des motivations du tueur, qui ne seront au final guère explicitées. Economisant ses effets tout en étant capable de frapper fort quand il faut (la découverte du visage tuméfié de Paul Dano est un choc absolu), Villeneuve se révèle un brillant metteur en scène (chaque exploration d’un lieu dans lequel le tueur pourrait potentiellement se trouver génère un stress incroyable), tout autant qu’un excellent directeur d’acteurs. Fort d’un casting de choix (outre les deux acteurs principaux, on retrouve à l’affiche le toujours flippant Paul Dano, mais aussi la trop rare Maria Bello, ainsi que Terrence Howard et Melissa Leo), il entraîne sans peine le spectateur jusqu’au bout de cette passionnante enquête de deux heures et demie. On pourra certes râler contre un final un poil trop optimiste, mais Prisoners reste tout de même le meilleur thriller à avoir gagné les écrans depuis le Gone Baby Gone de Ben Affleck.

Grâce à son intrigue implacable parfaitement huilée et à ses personnages forts et attachants, Prisoners se classe avec aisance parmi les meilleurs films de l’année.


Commentaires sur le film

5 etoiles

Très bon

8 décembre 2013 à 20:12 | Par Petercruzer
intrigue prenante.

5 etoiles

Les motivations des kidnappeurs sont assez clairement expliquées - en deux actes : vers le milieu du film et à la fin. Par contre, la façon dont l’homme a été tué - est mort- chez le prêtre est peu claire.
Très bon film à l’intrigue prenante. Je vais m’intéresser à la filmo de ce réalisateur !

8 mai 2014 à 00:05 | Par Aguirre

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Le meilleur film que j’ai regardé depuis des années !
Chaque minute de ce film vaut beaucoup.
Je vous conseille tous de le regarder

31 octobre 2014 à 23:10 | Par Chérine

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage