Critique de film

pub

Ninja Turtles

"Teenage Mutant Ninja Turtles"
affiche du film

Leonardo, le leader, Michelangelo, le beau gosse, Raphael, le rebelle et Donatello, le cerveau, vont tout faire pour défendre la ville de New York, prise entre les griffes de Shredder. Entre deux dégustations de pizzas (sans anchois, bien sûr) et un entraînement intense aux arts martiaux, prodigué par leur maître Splinter, ils vont accomplir leur destin, aidés par la courageuse reporter, April O’Neil.

pub


Trailer - Ninja Turtles (2014)
Par : Samuel Tubez

Les critiques à propos de ce film

Critique de Ninja Turtles - Pizza réchauffée
Par : Samuel Tubez
Tags : Super-héros

Les chevaliers d’écailles et de vinyle sont de retour dans une production Michael Bay bruyante et agitée (euphémismes) mise en scène pour un mauvais faiseur, Jonathan Liebesman (La Colère des Titans). L’œuvre underground des origines est définitivement bien loin…

Inutile de décrire le scénario, totalement indigent, de ce reboot destiné à une génération de moutards élevés aux CGI et certainement pas à leurs parents nostalgiques qui ont vu le film de Steve Barron au cinéma (un véritable succès à l’époque) ou qui ont usé le pad de leur Nintendo. Ces derniers pesteront surement sur les innombrables raccourcis faciles (O’Neil connaissait les tortues depuis son enfance ?! Comme c’est pratique !), les incohérences (mais pourquoi le méchant est-il si méchant ?), les erreurs de casting (Megan Fox en April O’Neil, sérieusement !), les ellipses improbables (à peine 5min. après que les tortues soient capturées pour leur mutagène, les méchants répandent déjà un gaz mortel dans la ville alors qu’ils découvraient à peine 15 min. plus tôt leur existence !) l’humour au ras des pâquerettes ou encore l’aspect très « shrekien » de Michelangelo. Soyons bien clair, nous ne remettons pas en cause les effets visuels qui sont globalement de très haute tenue mais bien certains choix de design. Car si vous n’êtes pas trop allergiques aux séquences d’action agitées, ce Ninja Turtles dissimule l’un ou l’autre plan-séquence de choix dans sa dernière partie comme cette longue glissade dans la neige. Dommage toutefois que les scènes virevoltantes où la caméra fonce à toute allure soient privilégiées aux véritables combats où les quatre frères peuvent exploiter leur maîtrise du ninjutsu. Mais les auteurs de cette nouvelle adaptation s’en fichent, comme de beaucoup d’autres choses (intrigues secondaires ? connaît pas !), car le but est de plaire aux kids d’aujourd’hui en faisant beaucoup de bruit (pour rien) tout en lançant l’une ou l’autre référence aux plus grands (Star Wars, Batman Begins) avec une subtilité pachydermique. Michael Bay, avec la complicité de son très appliqué élève Jonathan Liebesman, a une fois de plus fait des ravages avec son style légendaire (placements produits, humour beauf, caméra qui ne reste pas en place même lors des dialogues ou encore un Shredder aux allures de Transformers sont au programme), pour de nouveau violer nos souvenirs d’enfance. Un conseil : si votre gamin exige une sortie ciné, procurez-vous le film des années 90 qui vient de ressortir en haute déf’, c’est certes kitchissime mais au moins votre marmot conservera ses neurones sans risquer la crise d’épilepsie.

De son titre original, Teenage Mutant Ninja Turtles, ce reboot ne semble honorer que le premier et dernier mot. En effet, le film ne dépasse pas le niveau jeune ado et montre des tortues. La partie mutant est quant à elle sous-exploitée (vous n’y verrez même pas une allusion à Baxter Stockman, Bebop et Rocksteady, faut pas rêver !) de même que l’habilité ninja, finalement rarement mise en scène. Quitte à simplifier dans le titre « franglais », ils auraient dû choisir Teenage Turtles à la place de Ninja Turtles, on aurait alors définitivement laissé tout espoir au vestiaire.


Commentaires sur le film

teenage mutant ninja turtles 2012

0 etoiles

28 mars 2012 à 18:03
50/50

2 etoiles

Le scénario ne m’a pas emballé.
L’incohérence la plus flagrante est Shredder : comme ci-dessus, pourquoi est-il si méchant ? Pourquoi as-t-il eu besoin de créer cette technologie robotique ? Juste pour régner sur la ville ? Gagner de l’argent ?

Splinter et Schredder avaient l’air de se connaitre lorsque se sont vu la première fois. Depuis quand se détestaient-ils ainsi ?

C’est le personnage le moins développé. Il est juste là car le film a besoin d’un méchant très méchant.

Megan Fox, très inexpressive. J’aurais préféré une actrice comme Sigourney Weaver à l’époque de Ghostbusters.

Alors Erich Sachs, oui, l’acteur joue bien mais... on le voit trop rarement.
Les design des tortues, leur humour m’ont plu.

23 octobre 2014 à 11:10 | Par Drekahn

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



News liées

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage