Critique de film

pub

The Dark knight rises

"The Dark Knight rises"
affiche du film

Il y a huit ans, Batman a disparu dans la nuit : lui qui était un héros est alors devenu un fugitif. S'accusant de la mort du procureur-adjoint Harvey Dent, le Chevalier Noir a tout sacrifié au nom de ce que le commissaire Gordon et lui-même considéraient être une noble cause. Et leurs actions conjointes se sont avérées efficaces pour un temps puisque la criminalité a été éradiquée à Gotham City grâce à l'arsenal de lois répressif initié par Dent. Mais c'est un chat – aux intentions obscures – aussi rusé que voleur qui va tout bouleverser. À moins que ce ne soit l'arrivée à Gotham de Bane, terroriste masqué, qui compte bien arracher Bruce à l'exil qu'il s'est imposé. Pourtant, même si ce dernier est prêt à endosser de nouveau la cape et le casque du Chevalier Noir, Batman n'est peut-être plus de taille à affronter Bane…

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de The Dark Knight rises - Bruce Wayne lives !
Par : Samuel Tubez

Tandis que Marvel nous rabat les oreilles avec ses multiples adaptations tantôt spectaculaires, tantôt foirées (The Avengers, Ghost rider 2), DC, lui, malgré quelques quelques faux pas inévitables (Green Lantern), compte bien redevenir la nouvelle référence en se concentrant avant tout sur ses deux icônes inoxydables : Batman et Superman. Pour ce faire, il fallait un homme de fer (a Man of steel  ?), certainement pas un simple faiseur, mais un véritable cinéaste qui pouvait élever ces nouvelles adaptations vers les cieux. Cet homme, qui a atteint au fil des ans une liberté d’action digne d’un Spielberg ou d’un Cameron et dont l’approche mature a transformé l’image pelliculée du sombre héros de Gotham, c’est Christopher Nolan bien entendu, un technicien exigeant, un bosseur émérite et le chef d’un clan qui a su s’entourer de la meilleure des façons. Cet artiste visionnaire nous offre aujourd’hui la conclusion tant attendue d’une formidable trilogie entamée il y a maintenant sept ans avec Batman Begins, et poursuivie avec la bombe The Dark Knight.

Retour à Gotham où, huit ans après la mort du procureur-adjoint Harvey Dent, le Chevalier Noir s’est évanoui dans la nuit et a cessé toute activité héroïque. Grâce à lui, au commissaire Gordon et à la fameuse loi Dent, la criminalité a été éradiquée de l’île…jusqu’à maintenant. Car l’arrivée du mercenaire Bane (Tom Hardy, impeccable), sous des allures de terroriste masqué, et les chatouillis provoqués par les moustaches de Selina Kyle (Anne Hathaway s’en sort à merveille) vont faire sortir Bruce Wayne et son alter-ego de l’exil. Mais le retour aux affaires s’avère des plus complexes, et Batman s’est peut-être trop enrouillé ces dernières années pour pouvoir affronter la menace destructrice de Bane…

Plus encore que précédemment, ce n’est pas Batman le héros qui est au centre du récit mais bien l’humain et les conséquences de ses actes que Christopher Nolan veut nous décrire. On retrouve ainsi un Bruce Wayne terré dans son manoir, traumatisé par la mort de Rachel et qui ne parvient pas à tourner la page. Une fois de plus, la peur est l’ennemi juré du Chevalier Noir, et c’est elle qui depuis le début de la trilogie a façonné le parcours d’un personnage qui n’aura eu de cesse de trouver sa voie au travers de dangers multiples et de choix cornéliens. C’est ce qui fait toute la richesse et la densité de cette trilogie avant tout axée sur ses personnages et qui trouve ici une conclusion d’une limpidité et d’une cohérence absolument remarquable. Du coup, l’action laisse place à l’émotion et, si l’on compte ici moins d’instants mémorables que dans le formidable The Dark Knight (Nolan peinant à nouveau comme à l’époque de Batman Begins à livrer des scènes d’action dignes de ce nom), on est toutefois transporté par les évènements et la renaissance physique et psychologique du Caped Crusader qui, en plus de faire face à ses démons, doit faire face à un peuple en colère érigé par le leader Bane, figure ambigüe au discours politique propre à provoquer la révolte et symbole d’un monde qui s’autodétruit. Même s’il est parfaitement interprété par Tom Hardy (qui, pour rappel, a rejoint la « famille Nolan » avec Inception), Bane a toutefois du mal à nous faire oublier le Joker et les fulgurances d’Heath Ledger, ce qui nous amènera même à un affrontement ultime manquant de panache. Mais il en est ainsi chez Nolan : son refus du spectaculaire et le rejet d’iconiser plus qu’il ne le faut (Catwoman, qui n’est d’ailleurs appelée que par le nom de Selina Kyle, n’arrive pas à la cheville de la sexy Michelle Pfeiffer chez Tim Burton, et ce malgré la très belle prestation d’Anne Hathaway) fait place à l’intimisme, au grand dam des fanboys qui se lasseront peut-être vite devant de longs dialogues parfois trop sentencieux. Mais n’en déplaise aux détracteurs, ce que l’on perd en action, on le gagne en émotion (Michael Caine y est notamment troublant), dans ce qui est définitivement plus un grand drame romanesque qu’un film d’action où des super-héros se tapent sur la gueule.

En continuant d’approfondir le parcours de son personnage principal en se concentrant avant tout sur l’humain, The Dark Knight Rises, conclut de façon remarquablement cohérente la trilogie en privilégiant l’émotion à l’action (en laissant tout de même une porte entrouverte pour la relève ?). Et tant pis si le manque d’ampleur niveau action se fait ressentir et que le film s’avère être une micro-déception en n’étant pas le chef d’œuvre escompté, il inscrit toutefois tout le travail de Nolan dans ce qui est au final l’une des trilogies super-héroïques les plus abouties à ce jour. Et rien que ça, c’est tout de même énorme !


Commentaires sur le film

Pourquoi la fin !

5 etoiles

Une trilogie qui fait date, certes ce troisième volet est moins prenant que le deuxième mais reste un fameux film. Côté réalisation, musiques, montages c’est assez similaire tandis que le scénario semble moins fort, il y a par moments des petites faiblesses. Les personnages sont excellents et typiquement dans l’esprit et les dialogues sont très pointus (il laisse à réfléchir).

28 décembre 2012 à 13:12 | Par AnarchYgor

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



News liées

Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage