Critique de film

pub

Zombie TV

"Zombie TV"
affiche du film

Dans une ambiance très Monthy-Python, la coexistence de nos jours entre les vivants et les zombies, via sketchs, animation, conseils vidéo et même séances de gym !

pub


Trailer - Zombie TV (2013)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Zombie TV - Les zombies venus d’ailleurs
Par : Damien Taymans
Tags : BIFFF 2014

A l’œuvre depuis bientôt 20 ans dans le domaine du maquillage et des effets spéciaux, la compagnie de Yoshihiro Nishimura s’est érigée en boîte de production quand la filiale de la Nikkatsu, Sushi Typhoon, connaissait ses dernières heures. A la tête de cette entreprise, le spécialiste ès geysers d’hémoglobine et prothèses élastiques met sur les rails des films de monstres et d’horreur des poulains de l’ancien label (Dead Sushi et Bad Butt de Noboru Iguchi ou Meatball Machine : Reject of Death, castant entre autres Asami et Takashi Shimizu). Zombie TV, pour sa part, fait appel aux talents de metteur en scène de Naoya Tashiro (Hell of the College Girls) et de Nishimura (Tokyo Gore Police) et de graphiste de la mangaka Maelie Makuno pour une compilation de courts segments, semblables à ces mini-programmes diffusés de nuit sur les chaînes du câble, gravitant autour de la figure du mort-vivant. Les compères s’amusent avec ce format et composent avec le zombie, jeunot ou retraité, pourri ou frais, des spots publicitaires, des documentaires, des reportages, des séances de gymnastique rythmique et sportive ou des courtes séquences de fiction. Avec pour seul objectif de familiariser le spectateur avec le zomblard qui s’est, depuis les prémisses romériennes, adapté à la modernité et a intégré sans encombres la société japonaise.

Ce mode d’emploi télévisuel offre quelques leçons non-magistrales sur la manière de dézinguer du zombie en opérant quelques mouvements simple, sur la sexualité des ghoules (ça gicle et ça envoie du raisiné à tout-va), sur l’évolution du zomblard basique désormais capable de courir, passé de l’homo erectus à l’homo Pistorius ou encore sur la revalorisation de la vieillesse zombifiée. Pour dresser cette fresque prétendument irrévérencieuse, les concepteurs optent pour le bric-à-brac et un système D rédhibitoire : des effets visuels cartoonesques, des décors aux couleurs criardes et une poignée d’olibrius parés à endosser des frusques aussi dépareillées et vulgaires que les dernières créations Desigual et à se voir grimés à l’emporte-pièces par Nishi et sa bande. Le résultat fait peine à voir : la Zombie TV comporte une grille de programmes aussi désolante que celle de NRJ12 et les scènes érotico-grotesques finissent par ressembler à une mauvaise parodie publicitaire des Nuls.

Après inspection, rien ne peut distinguer cette compilation de mauvais goût d’une grossière création made in Sushi Typhoon. Les cinq premières minutes ont beau paraître exotiques et décalées, le produit a l’encéphalogramme aussi plat que celui des candidats d’une télé-réalité lambda et verse en vain dans l’outrance pour arracher quelques rires gras.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 45659 photo 45660 photo 45661
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017
affiche du film
The Circle
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage