Critique de film

pub

Zombie Lover

"Make-Out with Violence"
affiche du film
  • Année de production : 2008
  • Réalisateurs : Brothers Deagol
  • Scénaristes : Eric Lehning, Cody DeVos, Brothers Deagol
  • Acteurs : Eric Lehning, Cody DeVos, Leah High, Brett Miller, Tia Shearer, Jordan Lehning
  • Musique : Jordan Lehning
  • Genre : Romance, Horreur - Morts-vivants
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h45
  • Budget : 150.000 dollars
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses : Mention Spéciale du Jury au Festival de Sainte-Maxime 2009 Grand Prix du Jury à l'Atlanta Film Festival 2008 Meilleur film au Magnolia Independent Film Festival 2009 Meilleure Réalisation au Memphis Indie Film Festival 2008 Grand Prix, Meilleure Musique de Film et Tennessee Independent Spirit Award au Nashville Film Festival 2009 Prix du Meilleur Scénario au Festival du Film d'Oxford 2009

Patrick et Carol sont deux frères jumeaux venant juste de terminer leurs études universitaires. Ils vivent dans une petite ville américaine de banlieue avec leur jeune frère Beetle. Un jour, la belle Wendy, une amie de l'université, disparaît. Un moment difficile pour les deux jumeaux, secrètement amoureux de la jeune femme. En se baladant dans les bois, les frères vont tomber sur le cadavre de Wendy. Un cadavre, mais vivant... Les jumeaux vont alors ramener la jeune femme chez eux et essayer d'en prendre soin en secret.

pub


Trailer - Zombie Lover (2008)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Zombie Lover - Un amour de nécrophile
Par : Quentin Meignant
Tags : Zombies

Distribué dans nos contrées par Emilya, Zombie Lover, Make-out with violence de son titre original, peut se targuer d’avoir suivi un parcours hors du commun pour une petite création indépendante doté d’un maigre budget de 150.000 dollars. Sorti chez nous par le biais d’un DTV plutôt généreux en bonus, le film des frères Deagol connut avant cela les honneurs de nombreuses récompenses comme le Grand Prix du Jury au Festival d’Atlanta, une Mention Spéciale au Festival de Sainte-Maxime, le Prix du Jury à Oxford ou encore le prix de la meilleur réalisation au Magnolia Independent Film Festival. Autant de titres qui, sans aucun doute, sont dus à l’approche plutôt originale du thème zombiesque. Zombie Lover prend en effet place dans une petite ville américaine où une jeune fille nommée Wendy disparaît sans laisser de trace. Après de nombreuses et infructueuses recherches, elle est déclarée morte par les autorités, nouvelle qui ne manque pas de traumatiser Patrick et Carol, des jumeaux fous amoureux de Wendy. Beetle, leur jeune frère, va néanmoins retrouver celle-ci dans un champ… où ils se rendent compte que le cadavre de la jeune fille est… vivant. Ils décident de le ramener dans leur maison et vont essayer d’en prendre soin.

Rappelant à certains égards le pitch du Deadgirl de Marcel Sarmiento, qui avait créé un certain émoi voici quelques années, celui de Zombie Lover se démarque néanmoins rapidement de l’exemple précité, ne fût que par son caractère moins trash. C’est d’ailleurs au développement d’une certaine idée de romantisme que s’attèlent les frères Deagol dès le début très bavard de leur film. Sans jamais parvenir à réellement captiver et souffrant même d’une énorme ineptie scénaristique (qui est néanmoins expliquée dans les bonus du DVD) dès son entame, l’œuvre fait néanmoins preuve d’une certaine poésie qui parvient à emmener le spectateur vers des thématiques encore inexplorées dans les films de zombies.

Doté d’une éblouissante bande originale qui le transforme parfois en véritable ballade rock hallucinatoire, Zombie Lover connaît donc des moments de fulgurance à peine croyables. Entre morosité, surréalisme, romantisme ou encore humour noir (assez léger, il est vrai), le métrage oscille entre l’excellent et le nettement moins bon, notamment au point de vue visuel. Souffrant d’une énorme économie de moyen mais aussi d’un cadrage flou et perpétuellement à contre-jour, l’ensemble constitue donc une belle surprise mais, surtout, une œuvre imparfaite qui aurait pu mériter un meilleur traitement formel.

Grande baffe pour certains, œuvre simplement respectable pour d’autres, Zombie Lover est avant tout un film arythmique et mal torché qui relève simplement la gageure de captiver presque de bout en bout le spectateur. Revisitant de manière intelligente le sous-genre zombiesque, les frères Deagol proposent un spectacle aussi généreux qu’il n’est inégal…


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 35734 photo 35733 photo 35732
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage