Critique de film

pub

Wake wood

"Wake wood"
affiche du film

Toujours traumatisés par la mort de leur fille unique, Alice, suite à l'attaque d'un chien enragé, Patrick et Louise déménagent dans la petite bourgade reculée de Wake Wood. Là-bas, alors que la vie reprend son cours, ils apprennent qu'un rite païen séculaire pratiqué dans la région pourrait leur permettre de déjouer le décès de la fillette de neuf ans et passer ainsi trois jours de plus avec elle. D'abord choqués à cette idée, le vétérinaire et la pharmacienne se font pourtant rattraper par leur chagrin et passent un marché avec Arthur, le maire de Wake Wood. Mais alors que les préparatifs pour la cérémonie débutent, une question s'impose à eux : que feront-ils quand Alice devra repartir ?

pub


Trailer - Wake Wood (2009)
Par : Damien Taymans


WAKE WOOD - Bande- Annonce HD VF par SkyrockOfficiel

Les critiques à propos de ce film

Critique de Wake Wood - Réveil difficile
Par : Quentin Meignant
Tags : Sorcellerie, Hammer, BIFFF 2011

22 ans, c’est le temps qu’il aura fallu à la Hammer Films Production, la plus grande société de production européenne de films de genre pour tenter de se relancer. Avec des débuts peu évidents sur la toile (Beyond the Rave, 2008), mais aussi avec un remake Let Me In, resucée du fabuleux Morse. Néanmoins, c’est véritablement avec Wake Wood que les spectateurs espéraient redécouvrir « l’esprit Hammer », espoir non dissimulé par nombre de personnes lors de la première internationale de l’œuvre durant le BIFFF 2011. Confié aux bons soins de David Keating, cinéaste relativement rare qui se distingua une seule fois dans sa carrière avec la comédie Le Dernier des Grands Rois, Wake Wood suit Patrick et Louise, un couple éploré par le décès de leur fillette en bas âge. Totalement traumatisés par cet horrible drame, ils décident de déménager à la campagne pour tenter d’oublier et se refaire une santé. Rapidement acceptés par toute la communauté, ils apprennent que certains rites païens ayant cours dans la jolie petite ville pourraient leur permettre de retrouver leur fille durant trois jours, le temps de lui faire des adieux convenables. Malheureusement, une fois revenue à la vie, leur fille ne compte pas partir comme elle est revenue…

A la croisée des chemins entre Simetierre et The Wicker Man, du moins au niveau de son pitch, Wake Wood se distingue dès les premiers instants par le caractère ultra-soigné de sa photographie. Esthétiquement attrayant, le métrage ne tarde néanmoins pas à sombrer, David Keating ne prenant guère de risques au niveau de la mise en scène. Ultra-convenue, cette dernière peut être taxée de « service minimum » de la part du cinéaste, visiblement peu à l’aise derrière une caméra. Ce canevas au niveau de la mise en scène se retrouve hélas rapidement au sein d’un scénario prévisible et peu inventif, s’appuyant sur les canons du genre au lieu de tenter d’innover un tant soit peu.

Peu convaincante dans sa première partie, l’œuvre reste par la suite tiraillée entre les clins d’yeux hommageants envers le glorieux passé de la Hammer et l’envie de dévier vers une certaine modernité, tant au niveau du contenu que de la mise en forme. Jamais véritablement sûr de la direction à prendre, David Keating procède donc à l’assemblage de clichés utilisés à l’Age d’Or de la firme, ne laissant aucune place possible à une quelconque crédibilité. Ces manquements entraînent l’œuvre toute entière, ainsi que son casting dans une chute sans fin.

S’il est certain que l’on attendait beaucoup trop de choses du retour de la Hammer, le spectateur était néanmoins en droit d’espérer un peu plus de choses que ce spectacle surfait et ultra-convenu. La photographie restant irréprochable de bout en bout, Wake Wood fait simplement preuve d’une sagesse qui, à l’époque de la vraie Hammer, n’avait guère cours.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 36048 photo 36047 photo 36046
Voir la galerie complète

News associées (1)

septembre 2008
Wake Wood
25/09/2008

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage