Critique de film

pub

Vampires

"Vampires"
affiche du film

Ils ont osé faire un documentaire sur une communauté de vampires ! Une famille de vampires, ennuyée de lâ

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Vampires - Sang pour sang belge
Par : Damien Taymans

Etre un vampire, c’est déjà la galère en soi. Obligé de dormir dans un cercueil, d’éviter la lumière du Soleil, de se rassasier à la carotide de ses contemporains, de ne ressentir aucune émotion, de ne pas pouvoir choisir de l’aïoli pour son paquet de frites. Mais être un vampire belge, c’est pire. Imaginez, en plus des soucis propres à votre condition, vous devez vous farcir les problèmes communautaires et autres questions linguistiques et, surtout, répondre aux ordres de Petit Coeur, un garçonnet élu chef de la communauté vampire de Belgique.

Vincent Lannoo, près de vingt ans après son premier faux docu (J’aime le cinéma) et dix ans après son Dogmatique Strass épousant le même style, retrouve les tics de la "caméra vérité" dans son exploration de la communauté vampirique belge. Embrayant, au niveau du ton, sur celui utilisé voici vingt ans par Remy Belvaux, André Bonzel et Benoit Poelvoorde avec C’est arrivé près de chez vous, la subversion en moins. Car, il faut l’avouer, à part quelques répliques vaguement irrévérencieuses (les vampires se repaissent des immigrés et l’inceste est le lot quotidien des créatures de la nuit), Vampires se pose juste comme une comédie potache qui arrive deux décennies trop tard. Qu’importe en vérité : le métrage de Lannoo n’a d’autre but que de distraire, sans pour autant se montrer vorace. En la matière, le réalisateur d’Ordinary man touche le coche, recourant continuellement à un humour estampillé noir-jaune-rouge, avec les accents qui l’accompagnent. Ce qui ajoute une touche d’acidité à cette prospection chez les monstres que le cinéaste s’ingénie à rendre humains et touchants, désamorçant par là même la causticité de certaines séquences.

Présenté en avant-première mondiale au BIFFF 2010 (même s’il a connu un parcours en VOD sur Belgacom TV durant quelques mois auparavant et qu’il était mis en vente en DVD à la sortie de la salle), Vampires y a assurément rencontré son public et est d’ailleurs reparti de Tour et taxis avec une récompense attribuée par l’audience. Force est de constater qu’au sein de la sélection souvent horrifiquement jubilatoire parfois fantastiquement ennuyeuse de la 28ème édition du BIFFF, le métrage de Lannoo faisait office de rafraichissement avec son introspection à la Strip-Tease et son surréalisme profondément belge.

Ils ne font pas peur. Ils ne sont pas sexy. Ni branchés. Mais ils sont belges. rappelle la tagline du DVD, histoire d’enfoncer encore un peu le clou en invoquant la belgitude du produit et de lui donner davantage de mordant. Ce qui lui manque précisément. A deux canines près...


Critique de Vampires - C’est sucé près de chez vous...
Par : Quentin Meignant

Présenté en première internationale lors du BIFFF 2010, même si certains chanceux avaient déjà pu le découvrir en vidéo à la demande sur la chaîne Belgacom TV, Vampires peut se targuer d’avoir réussi un début de parcours exceptionnel pour un film belge. En effet, le métrage de Vincent Lannoo remporta, à la surprise de certains, le très envié Prix Pégase du Public, récompense anciennement décernée à d’illustres bandes telles que Saw, Adam’s Apples ou encore Evil Dead 3 : L’Armée des Ténèbres. Si un film belge est parvenu, pour la première fois à se faire une place dans cette branche du palmarès, c’est qu’il a sans aucun doute réussi à enthousiasmer l’assemblée, autant que son pitch ne l’avait interloquée. Dans un style très docu-fiction, Vampires suit une équipe de reporters, emmenée par Lannoo en personne, qui s’insinue dans une communauté de suceurs de sang, en filmant leurs comportements au quotidien : outre les verres de sang et le plantage de dents traditionnels, on apprend que les vampires sont de très bons coups sexuels, qu’ils pratiquent l’amour libre de façon totalement décomplexée et épanouie, mais aussi qu’il y a des communautés de vampires très différentes, anarchique en Belgique, fleur bleue au Québec.

Relativement rare sur nos écrans, Vincent Lannoo retrouve dès les premiers instants de Vampires son rôle derrière la caméra et jette les bases d’un docu-fiction de qualité. Instillant instantanément à son œuvre une bonne dose de second degré, le cinéaste évoque presque directement le légendaire C’est arrivé près de chez vous de Belvaux, Bonzel et Poelvoorde. A ce titre, Lannoo ne rechigne guère à aborder des thèmes qui choquent, un peu à la manière des trois génies précités, en s’intéressant, avec une certaine dose d’humour plutôt limite à « l’écrémage des sans-papiers ».

Toujours sur la corde raide, l’humour développé par l’ensemble aurait, certes, pu être plus présent, mais Lannoo procède intelligemment en privilégiant avant tout un comique de situation. Ainsi, les scènes où apparaissent l’excellent Julien Doré demeurent des musts, le chanteur comédien obtenant un rôle sur mesure pour ses discrète mimiques. Dès lors, outre le traitement docu apporté à l’œuvre, l’ensemble se tient de fort belle manière et offre à ses généreux protagonistes, qu’il s’agisse de Carlo Ferrante ou de Alexandra Kamp-Groeneveld, des répliques de premier ordre, rappelant sans aucun doute ce qui fut l’âge d’or du cinéma belge aux yeux du monde. Si la dernière demi-heure embraie sur une intrigue sans doute moins « ad hoc » et utile, faisant de ce fait baisser le rythme, Vampires constitue une véritable curiosité dans le panorama actuel du cinéma de genre.

Intelligent, généreux dans son comique de situation et, le plus souvent, dans ses dialogues, le métrage de Vincent Lannoo mérite sans conteste cette récompense glanée au BIFFF 2010. Vampires n’était certes pas la bande la mieux torchée de la 28ème édition de l’événement bruxellois, mais mais la sympathie qu’il engendre demeure très impressionnante.


Commentaires sur le film

Vampires

4 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Du sang neuf pour ceux qui aiment s’abreuver de cinéma d’auteur en toute tranquilité, pour voir un monde organisé accomoder les vampires tout comme certains investisseurs prennant la main d’oeuvre pour de la viande humaine.

Est-ce que Lannoo a voulu nous divertir tout en faisant une critique sociale ? Le tournage au Québec nous entraine sur cette piste en comparant l’oisiveté aristocratique des vampires belges, puisant leurs repas dans la cours arrière, comme dans un coffre d’écu, pendant que Québec en mouvement invente et oblige la chasse au sang frais.

Contrairement à beaucoup de film, Vampires évite de nous servir du tout cuit dans la bouche. Ici, le spectateur peut interpréter les images pour fabriquer ses propres recettes selon l’interprétation de la réalité qu’il peut se permettre. À savoir si son sang doit

2 août 2010 à 00:08 | Par Jean Patapouf Charest
foncoux jessica

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

bonjour

j’etais figurante dans le film je suis gerante d un magasin de dvd j’aimerais trouver ce dvd merci de m’aidez merci

Jessica

20 août 2010 à 00:08 | Par jessicaf
Disponibilité DVD

4 etoiles

Salut jessicaf,

Pour ce qui est du DVD, il s’est vendu comme des petits pains juste après la projection du film au BIFFF 2010. Il doit donc déjà être trouvable sur quelques sites d’enchères.

Il me semble aussi l’avoir aperçu dans les rayonnages du Mediamarkt de l’Inno, à la Rue Neuve à Bruxelles. Il doit aussi être disponible aux P’tits Papiers, magasin de DVD bien connu du Boulevard Anspach.

Il est aussi disponible sur commande sur cette adresse : http://www.actesbelges.be/index.php?page=shop à un prix très raisonnable.

20 août 2010 à 14:08 | Par Mae-Nak

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage