Critique de film

pub

Two Moons

"Doo Gaeui Dal"
affiche du film

Deux femmes et un homme se réveillent dans une maison isolée. Sur place, ils sont confrontés par un mystérieux tueur...

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Two Moons - Lunes à tics
Par : Damien Taymans
Tags : Asiatique

Un homme et deux femmes se réveillent dans une piaule qui ne ressemble en rien à la leur. Très vite, ils s’interrogent sur les raisons de cette colocation non voulue et, afin de lui permettre de reposer sur de solides bases, les nouveaux cohabitants s’échangent quelques banalités d’usage ("Comment es-tu arrivé ici ?", "Quel est le dernier souvenir qui te revienne ?") et entament les présentations en suivant le guide d’inscription de Facebook : nom, âge, métier, orientation politique, plat préféré... A la lumière de tous les points communs qu’ils peuvent trouver ("Waw, on a tous les deux 28 ans, quelle coïncidence !"), ils se mettent en quête de trouver une issue à ce cauchemar. La forêt, c’est mort vu que l’espace-temps y vole en éclats et que des âmes perdues y errent. Peut-être, mais à l’intérieur de la masure, rôde un danger encore plus grand : l’ombre d’un mystérieux meurtrier plane sur chacun de ces morituri en puissance.

L’audacieux Kim Dong-Bin débarque franc battant sur le terrain de l’épouvante pour mettre en boîte une version coréenne du Ring nippon (Ring Virus) avant de s’engouffrer dans le train de la mort avec Redeye. Two Moons aka The Sleepless retourne à une forme plus conventionnelle, celle du huis clos claustro. Une fois le tour du propriétaire effectué (des murs, une porte, d’autres murs) et les présentations entérinées, le récit libère ses autres tours de passe-passe : une menace invisible pas si menaçante, des voyeurs qui commentent extra muros le drame qui se joue sous leurs yeux et des flashs-back contant les circonstances de l’enlèvement de chaque personnage, pour favoriser une identification morte dans l’œuf. Avant l’arrivée du fantastique, Two Moons pue déjà la supercherie : la parano s’amplifie à mesure que l’enfermement s’étire, les protagonistes tergiversent et jaspinent pour faire passer le temps, l’intrigue tourne en rond dans cet espace étriqué et dépouillé.

Two Moons est une nouvelle illustration des tourments actuels de la K-horror jadis si créative. Académique, dépourvu de la moindre originalité, le film exhume une fois de plus des spectres convulsifs qu’on aspirerait à voir disparaître.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Jessie
2017
affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage