Interviews

Thomas Gunzig (écrivain)

14 avril 2008 | Par : Damien Taymans

Réactions d’après BIFFF du membre du jury international Thomas Gunzig





Quelle est ton impression générale sur ce BIFFF 2008 en tant que juré ?

J’ai passé une semaine formidable. Au sein du jury, l’ambiance était vraiment sympathique et détendue. Bong est un type calme, intelligent, curieux. Lenzi est vraiment marrant, il connait plein d’histoires sur Jack Palance ou Sergio Leone. Il a pris très à coeur son rôle de président, il était très soucieux des autres, un mec bien quoi. La sélection était vraiment bonne, très éclectique et globalement d’excellente qualité.

Es-tu en parfait accord avec l’ensemble du palmarès ? Petite surprise néanmoins avec REC que beaucoup voyaient vainqueur…

Je suis ravi du palmarès. 13 Beloved s’est imposé à tout le monde très rapidement comme le meilleur film de la sélection : un scénario d’enfer avec un twist final que j’ai adoré. Un comédien de toute grande classe, une réalisation excellente, des scènes très fortes, un rythme parfait... Rec est un film excellent, vraiment effrayant, mais le scénario était peut-être un peu moins original que celui de 13 Beloved. Quand à Stuck, tout le monde avait aimé l’histoire et ce qu’elle disait de notre monde. Mais là encore, le scénario de 13 Beloved nous est apparu comme plus surprenant.

Un film qui ne se trouve pas dans le palmarès et qui t’a néanmoins touché ?

Oui, Bukarest Fleisch. Le film n’était pas dans la séléction internationale mais européenne. Il n’a rien eu alors que c’est vraiment un truc étonnant, très fort, vraiment gore et angoissant avec une comédienne incroyable. Il a été réalisé par un tout jeune type pour 15 000 euros à peine. J’espère vraiment qu’on le trouvera un jour en DVD...

Comment étaient les relations avec les autres membres du jury ?

Comme je l’ai dit : chaleureuses et pros à la fois. On s’est beaucoup vu pendant plusieurs jours... Il faut dire que voir tous ces films parfois assez tôt le matin ou assez tard le soir, puis aller dîner pour en parler, c’est assez "physique" et dans l’effort, on se rapproche pas mal.

Une rencontre en particulier ?

Umberto Lenzi, certainement. Ce type est tellement gentil qu’on a l’impression qu’il a réservé tous les travers humains pour ses films. Et puis, comme je l’ai dit, on ne se lasse pas de l’écouter raconter ses histoire avec Argento, Bava et les autres...

Voilà encore un grand merci et bonne continuation…

Merci à toi.

(Interview réalisée par Gore Sliclez)

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage