Critique de film

Roost (The)

"The Roost"
affiche du film
  • Genre : Horreur – Animaux tueurs
  • Année de production : 2005
  • Sortie belge : 0000-00-00
  • Réalisateur : Ti West
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h20
  • Scénariste : Ti West
  • Musique : Jeff Grace
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Casting : Ton Noonan, Karl Jacob, Vanessa Horneff, Sean Reid, Wil Horneff
  • Récompenses : Aucune

Un groupe de jeunes gens prend la route pour se rendre à un mariage. Sur leur chemin, ils sont fait prisonniers dans une mystérieuse ferme, emplie de monstrueuses créatures.

Les critiques à propos de ce film

The Roost - Ca sent le roosti…
Par : Damien Taymans


Pour son premier film, Ti West s’est occupé de tout : à la fois réalisateur, acteur, scénariste et producteur, le pauvre jeune homme s’est multiplié pour en arriver au néant quasi-total. Entouré d’une équipe réduite et sans grand talent (les acteurs sont en-dessous de tout), Ti West n’a jamais réussi à donner le ton qu’il voulait à son premier métrage.

Souhaitant apparemment rendre hommage aux films d’horreur des années 60 à 80 qui bénéficiaient du canal télévisé pour être diffusés au grand public, West nous propose une entrée en matière plutôt réjouissante puisqu’il parvient à nous replonger dans cette ambiance tendance des talk-shows de films d’horreur du samedi soir. Ainsi, une espèce de créature ressemblant à un vampire nous présente le film du soir et se permet même quelques commentaires au milieu du métrage.

Malheureusement, outre cet effet assez réussi, le réalisateur passe complètement à côté de l’hommage qu’il souhaitait rendre. Car, contrairement à The Roost, les nanars diffusés dans ce genre d’émission avaient en général si pas la prétention de nous effrayer au moins celle de nous amuser et de nous distraire. Or, s’il est bien une dimension complètement oubliée par le film de West, c’est précisément cette absence d’émotions.

A aucun moment, le film ne fait sourire car il se veut sérieux de bout en bout. Mais point de terreur non plus si ce n’est dans de très rares scènes où la dimension sonore tente de nous faire sursauter. En clair, du début à la fin, un métrage tiré en longueur, sans consistance aucune. Sorte de court-métrage transformé en long, une abysse d’ennui.

Détournez-vous de ce film trop imparfait. Si vous désirez voir des chauve-souris, contemplez plutôt Batman

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage