Critique de film

pub

L'honneur du dragon 2 (The Protector 2)

"Tom Yum Goong 2"
affiche du film

Une fois encore, l'éléphant de Kham a été enlevé, obligeant ce dernier à se battre pour le trouver.

pub


Trailer - The Protector 2 (2013)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de The Protector 2 - Délire martial en règle
Par : Quentin Meignant
Tags : Asiatique, Action, BIFFF 2014

Suite très attendue de The Protector, Tom Yum Goong 2, aka The Protector 2, aura mis près de huit ans à éclore. Cet accouchement, long et difficile, est avant tout dû à la volonté de quelques intervenants très motivés par l’idée, du réalisateur Prachya Pinkaew à RZA, récemment devenu réalisateur (L’Homme aux Poings de Fer) en passant par Tony Jaa, qui avait hâte de retrouver son rôle de Kham. C’est d’ailleurs lui qui lance les hostilités puisqu’il se fait une nouvelle fois voler son éléphant, cette fois par le gang de combattants mené d’une poigne de fer par le black LC. Aidé de ces « numéros » comme il appelle ses petits soldats, LC est un éminent membre de la pègre et va faire tâter de ses poings au pauvre Kham. Et comme Numéro 20, véritable bombe de sensualité, veille au grain, retrouver l’éléphant ne sera pas chose aisée.

The Protector étant le succès populaire que l’on connaît, sa suite se devait d’être du même acabit. C’est donc sans complexe que Prachya Pinkaew débute son film. Après une courte exposition, le cinéaste se lance à corps perdu dans une petite bombe d’action à l’orientale. En donnant lieu dès les premiers instants à la scène la plus marquante du film (une séquence incroyable de poursuite acrobatique en moto renforcée par quelques prouesses en matière d’arts-martiaux), il donne clairement le ton : The Protector 2 est fait pour divertir.

L’accumulation de scènes what-the-fuck va d’ailleurs en ce sens et le volontaire surjeu de Tony Jaa, de RZA et de tout le reste de la clique ajoute encore un peu au côté bas de plafond de l’ensemble. Dans le fond, n’est-ce pas ce qu’il faut pour se lancer corps et âme à la poursuite d’un éléphant dont le but du rapt est justifié de manière totalement impensable par un scénario parfois digne du vaudeville ? Il n’en faudra néanmoins pas plus pour rassasier les amateurs de baston et plus encore ceux de chorégraphies millimétrées, la grande force de The Protector 2 résidant dans les diverses déclinaisons qu’il fait des arts-martiaux, dressant un véritable panorama du style.

Pétaradant de bout en bout, The Protector 2 souffre simplement de quelques longueurs, notamment dues au surjeu total de Tony Jaa dans des séquences un peu plus dramatiques. Qu’à cela ne tienne, de surcroît aidé par la plastique de la bombissime Yayaying Rhatha Phongam et par le côté WTF de tous les combats qu’il orchestre, Prachya Pinkaew livre une copie presque sans faute. Un exemple d’œuvre décomplexée à l’extrême.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 45048 photo 45047 photo 45046
Voir la galerie complète

News associées (1)

avril 2014
Un extrait pour The Protector 2 (...)
8/04/2014

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017
affiche du film
Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar
2017
affiche du film
The End
2016
affiche du film
Small Town Killers
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage