Scream queen

Sola Aoi

22 mai 2012 | Par : Alan Deprez (Vivadavidlynch)

En lien direct avec le “Loup derrière la Bergerie” de mai (Erotic Ghost : Siren), ce “Scream Queen of the Week” est dédié à la voluptueuse Sola Aoi, parfois nommée Sora Aoi. Un nom d’artiste qui lui viendrait de ses débuts comme mannequin et de son directeur d’agence, qui l’avait questionnée sur sa couleur préférée (le bleu : “aoi” en japonais) et la première chose qu’elle apprécie lui venant à l’esprit (le ciel : “sora”). Un ciel bleu foutrement galbé donc et arborant d’imposants bonnets G !

Sola est née le 11 novembre 1983 à Tokyo. Après quelques boulots alimentaires (barmaid, apparition dans des pubs de peu d’envergure, …), elle est découverte adolescente par une agence de mannequins, alors qu’elle passait dans le quartier de Shibuya. Le point de départ d’une importante carrière de modèle photo, où ses grands yeux “so kawaii” lui ouvrent toutes les portes et à n’en point douter les braguettes de fans transis… Et ne parlons même pas de sa poitrine indécente, aux proportions de rêve, qui la dirige tout droit vers les photos de charme dès novembre 2001.

La majorité atteinte, elle se lance à corps perdu dans l’industrie AV (Adult Video) avec Happy Go Lucky, dans lequel elle se fait soumettre et violer par son professeur. Une œuvre qui n’est que la première d’une longue série, exploitant franco le physique juvénile de l’actrice. Sa seconde participation au genre, The Blue Sky : Sora Aoi (2002), revêt les oripeaux de l’initiation sexuelle (elle y utilise pour la première fois un sextoy), alibi tant prisé par le public du pays du soleil levant. On remarque que ces divers films se partagent entre gonzo et tendance documentaire, comme dans Bubbly Heaven (2003), où des “AV idols” apprennent les techniques des “soaplands” (pas véritablement des maisons de passe, mais des établissements de massage/détente… et plus !) auprès de professionnelles aguerries, avant de passer joyeusement à la pratique !

Sola-Graph (2003) lui permet de tourner avec des acteurs reconnus, dont la légende Taka “Goldfinger” Kato, l’homme aux doigts magiques, passé expert dans l’Art de l’éjaculation féminine. On retrouve d’ailleurs des moulages de sa main dans certains sex shops de la péninsule ! Pour le reste, la pulpeuse Sola se répartit équitablement entre fictions pornos & érotiques (Cosmic Girl, 50/50 Sora Aoi, Wet and Tender, Sexy Fruit, Sexy Butt, Splash, …), gonzos (Facial Sora Aoi, Oral Infection, Super Titty Fucking 2, …), ou encore des apparitions TV dans des émissions de variété. En droite lignée de cette dernière activité, elle se lance en 2010 dans une carrière de chanteuse pop en Chine.

Pour ce qui est du cinéma traditionnel, on peut l’admirer dans la romance guimauve Tsumugi (Hidekazu Takahara, 2004), la comédie Raw Summer (Keisuke Yoshida, 2005), le thriller Man, Woman & the Wall (Masashi Yamamoto, 2006), le drame Namida tsubo (Takahisa Zeze, 2008), la « thaï comedy » Hormones (Songyos Sugmakanan, 2008), le décalé Big Tits Zombie (Takao Nakano, 2010), l’uppercut filmique Revenge : A Love Story (Wong Ching-Po, 2010), ou encore la production horrifique indonésienne Suster keramas 2 (Findo Purwono, 2011). Au rayon télévisuel, les spectateurs nippons l’auront sans doute aperçue dans les séries Jôoh (2005), Shimokita Glory Days (2006, l’espace de 12 épisodes tout de même), Kaikan shokunin (2006) et Garireo (2007).

La divine Sola, lauréate en 2003 du “Best Breasts Award” au gala du Grand Prix du film pour adultes (où se bouscule le gratin de l’univers AV), bénéficie toujours d’une immense notoriété sur ses terres natales. Pour preuve, son nom est le deuxième le plus recherché sur le net en 2005, parmi les femmes japonaises célèbres. Il ne lui reste plus qu’à convertir une grande partie du public occidental, étranger à ses atouts. Mon petit doigt me dit que les photos ci-bas devraient aller en ce sens !

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage