Festival de Sitgès

Sitgès 2011 - Ultime épisode

De l’incruste à la table d’un réal à... quelques films

J’avoue j’ai un peu honte, mes deux derniers jours au festival ont été plutôt laxistes. Après être rentrée presque tous les soirs vers 4h et 5h du matin (et c’est même pas que j’ai fait la fête mais tout simplement les dernières séances de la journée), je décide de faire une journée assez tranquille vendredi en allant juste voir Troll Hunter, Coup de Grâce, The Tempest et La nuit des Zombies à une heure du matin au Retiro. Mais bien sûr rien ne se passe comme prévu.

Une fois sortie de Troll Hunter à 19h (je vous évite une ixième revue de ce film qui est bien sympa mais sans plus), mes comparses et moi décidons des nous rendre sur le port de Sitges pour enfin manger une paëlla et voir la Zombie Walk. C’est dans ce même restaurant que soupe Julian Gilbey, le réalisateur d’A Lonely Place to Die, et sa femme. Sous les encouragements de mon équipe, je me décide enfin à approcher leur table pour exprimer mon admiration à Julian pour son film (moi qui n’aime pas déranger les gens, ça a pris tout mon courage pour y aller). Ni une, ni deux, c’est un réal ravi qui nous accueillit à sa table pour prendre un verre à leur table. Les autres de notre équipe finissent par nous quitter pour aller voir un film et nous sommes plus que deux à rester avec les deux britishs. On a fait le rencontre de deux personnes aux cœurs énormes et gentils comme tout. On parle ciné, acteurs, réalisation et cinq bouteilles de vin plus tard, nous réalisons que nous avons loupé nos films ainsi que le début de la nuit des Zombies. C’est déjà fort imbibés que nous remontons au Mélia rejoindre tout le monde en compagnie de Julian et de sa femme Georgia. La soirée continue dans un bar du port de Sitges et finit au fameux Pasha où Julian, Georgia et moi nous défoulons sur la piste de danse. A 6h du matin, nous décidons de laisser les deux britishs toujours aussi motivés pour rejoindre notre lit, vu que nous devons nous lever à 11h.

C’est peu d’heures de sommeil plus tard que nous sommes de retour au Mélia pour la fameuse session surprise du samedi. C’est une Sophie avec la belle gueule de bois et l’estomac dans les chaussettes qui attend sagement dans la file. Cette année, place lors de cette session surprise à Killer Joe de William Friedkin qui a emballé tous les garçons de l’équipe mais moi j’ai regretté de m’être levée. De ce que je me rappelle, le film ne vaut de loin pas la pièce de théâtre.

Pas le temps pour une pause mais juste de quoi faire le tour du bâtiment du Mélia et on repart pour la seule projection de Drive au festival. Vu que la sortie en Suisse du film de Refn est prévue pour janvier, il fallait bien que je le vois avant, surtout pour Ryan Gosling ! Techniquement un très bon film, mais à choisir entre les films de Refn, Valhalla Rising a toujours la cote pour moi.

Pendant les deux heures de pause avant la remise des prix, je profite pour faire entrer un peu de nourriture dans mon ventre et prier qu’elle ne ressorte pas lors de la clôture. Grâce à deux amis, je réussis à avoir un billet pour la cérémonie de clôture, où les deux réals de Livide ont de nouveau mis leur traducteur à rude épreuve lors de leur remise de prix. Mais j’avoue, les prix mis à part, je suis surtout venue parce que je ne veux pas louper le film de clôture, le prequel de The Thing, The Thing (oui original comme nom) de Matthijs Van Heijningen. Je sais déjà que beaucoup de gens ne vont pas aimer le film par principe, mais j’ai sérieusement pris mon pied. De loin pas un chef-d’œuvre qui ne dépassera jamais celui de Carpenter, il faut dire que c’est un bon film d’action et vraiment parfait pour clore ce festival en beauté.

Me voilà donc à la fin de mon séjour à Sitges, le blues post-festival va gentiment s’installer et c’est avec regret et le cœur gros que je quitte une fois de plus cette belle petite ville et ses salles de cinéma. Je vais encore revivre un peu le festoche en écrivant mes critiques et je me réjoui de vous retrouver pour le prochain festival en date, le PIFFF.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016
affiche du film
Wonder Woman
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage