Festival de Sitgès

Sitgès 2011 - Episode 2

Intruders, The divide, 4:44

Après une bonne nuit de sommeil, me revoilà en route pour le Mélia où est projeté mon premier film de la journée. Un nouvel avantage de Sitgès pour le public est que les séances du matin réservées à la presse sont maintenant ouvertes à tous, permettant ainsi un plus grand choix dans les horaires et les films. Désavantage pour la presse, il faut se battre un peu plus pour les bonnes places ! C’est donc dans la salle étonnamment remplie du Mélia que je m’installe pour regarder Intruders de Juan Carlos Fresnadillo. Je me limiterai pour le moment aux seuls deux points positifs ; pour les femmes, un beau Clive Owen et pour les hommes, une Carice Van Houten souvent en nuisette et seins nus.

Je profite d’une longue pause entre mes films pour rentrer à l’appartement et récupérer de ce début de journée décevant. En milieu d’après-midi, c’est retour au Mélia pour la chasse aux billets. Une fois mes billets en poche, je retrouve mon équipe dans la file pour visionner le director’s cut de The Divide de Xavier Gens. C’est en plein milieu du film, dans la salle pleine de l’Auditori du Mélia, que la réalité nous rappelle brusquement que nous sommes en Espagne, et qu’en Espagne, on parle fort…les chanceux, jusqu’à environ le milieu de la salle ont pu participer à la conversation animée entre plusieurs bénévoles qui gardaient la sortie. Rien de mieux pour te sortir complètement de la genèse du film et te ramener à la réalité.

A la sortie, je décide de manger quelque chose sur mon chemin direction le Retiro pour voir 4 :44 Last Day on Earth d’Abel Ferrara. Mais les choses ne se passant jamais comme prévues, c’est une fois au restaurant que je réalise que je n’ai plus mon programme où j’avais glissé les billets. Plutôt dans l’après-midi, j’avais donné mon programme à un ami et oublié de le redemander et celui-ci l’a laissé sur une des tables du restaurant du Mélia. En espérant retrouver les billets à temps pour ma séance je remonte à toute vitesse au Mélia et sans surprise, ils ne sont pas là mais c’est à ce moment que je réalise que j’ai oublié mon Iphone sur la table du restaurant en bas au port.

Me voilà qui redescends au pas de course espérant que le serveur l’ait retrouvé. Et avec chance, il l’a mis de coté. Dieu comme j’aime l’Espagne tout d’un coup ! J’ai loupé ma séance et je n’ai plus de billet pour The Theatre Bizarre, je décide donc de récupérer ma tête et de me diriger direction la maison en espérant ne rien avoir oublié au passage. There is nothing that a good night sleep can’t cure.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Babysitter
2017
affiche du film
Ça
2017
affiche du film
The Black Room
2016
affiche du film
Spider-Man: Homecoming
2017
affiche du film
Okja
2017
affiche du film
Underworld: Blood Wars
2016

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage